Constellations - TdE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le poids de la connaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nadhir
Roi Retraité Bougon
Roi Retraité Bougon
avatar

Nombre de messages : 7140
Age : 38
Localisation : Lusitanie
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Classe: Magicien, le meilleur!
Elément: Mister Terre
Level: 170+

MessageSujet: Le poids de la connaissance   Jeu 20 Nov 2008 - 18:43

Tourner, et retourner.
Dans mon lit, de gauche à droite, parce que le sommeil ne vient pas. La fenêtre est ouverte, laissant l'air frais entrer par bouffées dans ma chambre. Jamais fermée, pour garder le contact avec dehors, avec le vent, avec les bruits du campement, avec le scintillement des étoiles. Pas non plus de corps dans le lit à mon côté, pour m'apaiser de sa peau nue et de ses cheveux en cascade. Je ne dors pas, parce que je pense.
Tourner, et retourner...
Dans ma tête, les images, les paroles, les scènes qui se succèdent. Ce sont elles qui m'empêchent de dormir, ce sont elles qui éveillent ma curiosité, piquent ma sagacité, essayent d'ébranler mes espoirs. Pas de refuge dans l'oubli, cette nuit. Pas de refuge dans la distraction ni même dans les rêves. Comme si je ne me ressemblais pas...

Je me lève, m'habille, viens m'accouder à la fenêtre un instant. L'odeur du feu de camp, qui crépite, là-bas. L'odeur de la nuit, qui brouille les sens. L'odeur de la forêt proche, calme et mystérieuse.
L'odeur... non, pas de parfum de toi, et c'est bien ça qui m'attriste.

Le campement est endormi, seules les sentinelles sont éveillées. Et leur roi...
Non. Une lumière là-bas.
Ah oui, bien sûr, dort-elle, elle? Un sourire, parfois le chemin est si visible qu'il nous éblouit.

Je sors de ma chambre, sans un bruit.
Je traverse un couloir, descend un escalier, un autre couloir, des chambres, une porte, l'entrée.
Quelques pas sur la terre, comme s'ils me portaient, le destin de cette nuit.

La porte du laboratoire entr'ouverte, comme une invitation.
Je m'y glisse, et laisse ma vision s'habituer à la lumière des chandelles.
J'y trouve celle que je suis venue chercher. Elle semble profondément plongée dans ses occupations.
Un fauteuil, en face d'elle. Je m'y assied, m'appuie sur les accoudoirs, les mains jointes devant mon visage.
Les yeux dans le vide, qui la fixent.
J'attends qu'elle termine.
J'ai tout mon temps.
Je n'ai pas envie de dormir.

********************************************************************

Etoile du nadir - Génie des palpages

Made by Eyleen, mon inspiratrice et ma dessinatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   Jeu 20 Nov 2008 - 22:24

La nuit est bien claire ce soir, normalement, j’aurais dû retourner sur les Terres meurtries, cependant, quelque chose m’a fait changer d’idée. J’aime voir la lune qui se reflète au travers de ma petite fenêtre. Les chandelles qui crépitent ne font qu’augmenter cette clarté blafarde. Je souris malgré moi, je jette encore un œil par ma lucarne. Cette Etoile là est tourmentée. Pour une fois, ce n’est pas la mienne.

La porte non plus n’est pas fermée pas ce soir non. Je me tiens droite devant mon chaudron de cuivre. Je suis dos à l’entrée. Le liquide bout, il est temps que j’y ajoute le sang fraichement recueilli au cou d’un vieillard m’implorant la mort. Avec des gestes mesurés je déverse le contenu de ma petite jatte avec une main. De l’autre, je tourne le liquide avec une lourde cuillère en vieux bois de peuplier.

Un courant d’air s’infiltre dans ma petite demeure. La terre à vibré sous son pas. Une vibration lente et enchanteresse, je sens qu’il vient. Pas la peine d’ouvrir la bouche, pas tout de suite. Sans le voir je le devine, mon regard se perd dans le philtre qui chante sous la vivacité de la cuisson. Discrètement il se laisse choir dans le fauteuil qui lui tend les bras. Sa posture semble montrer que de viles inquiétudes s’emparent de son esprit. La peine … Elle se lit sur son visage d’habitude si serein.

C’est étonnant, je n’arrive pas à définir s’il est temps de rompre le silence ou pas. Non, d’abord, finir ma préparation, elle saura se révéler utile. Tout en tournant le fluide mystérieux dans mon récipient, je lance une incantation. Faisant des gestes rotatifs autour du bord vaste de l’ouverture de celui-ci.

« Par ac Atque cruor oris demonstro as iste invitus a us »

C’est alors qu’une fumée rougeâtre sort de la solution. C’est prêt. Je desserre la bouche pour saluer mon Roi.

« Bien le Bonsoir Mon Roi, voilà une visite bien tardive. Quel est donc cette meurtrissure qui n’arrive guère plus à se fermer ? Je te trouve bien pensif. »

J’ai quelques doutes sur ce qui le préoccupe, malgré tout, je n’en rajoute pas plus. Il y a quelque chose de déjà vécu. Anamaya … A croire que les Etoiles sont destinées à prendre le rouge de l’Enfers comme bonne Auberge. Cela n’est pas dénué de sens, cela va de soi. Je lui souris, qu’il sache qu’en aucun cas il me dérange. La Nuit est douce alors, pourquoi ne pas en profiter ?

Je me dirige ensuite vers le petit réduit. Je quitte Nadhir du regarde une poignées de secondes pour me saisir d'un pouf en velours qui prenait la poussière entre les peaux de diverses bestioles tuées la veille. Je l'apporte ensuite en face de mon Seigneur. Mais avant de m'assoir, je lui demande s'il à soif.

« Prendras-tu quelque chose à boire pour faire passer les mots si difficile à faire sortir? J'ai de la liqueur d'écureuil, de rochus, et même de la Bière, mais celle-ci n'est point de ma préparation. »

Je m'approche du placard à délice au cas ou il répondrait par l'affirmative.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadhir
Roi Retraité Bougon
Roi Retraité Bougon
avatar

Nombre de messages : 7140
Age : 38
Localisation : Lusitanie
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Classe: Magicien, le meilleur!
Elément: Mister Terre
Level: 170+

MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   Ven 21 Nov 2008 - 16:00

Je la regarde terminer son incantation. Je ne suis pas sûr de vouloir savoir ce qu'elle mijote d'ailleurs. Les arts de la nécromancie m'ont toujours été obscurs, et peu attirants d'ailleurs. Mais elle sait ce qu'elle fait, et elle le fait bien.
Je ne m'étonne même pas de la voir s'adresser à moi comme si ma présence était évidente, comme si sans en savoir la raison, elle aussi voyait notre rencontre comme inéluctable.
Pourquoi elle?
Loin d'être une coincidence, cet éveil, nous deux, cette nuit. Et ce n'est pas que d'avoir vu la lumière de sa chandelle allumée si tard, qui m'a décidé à venir la voir.
Ignis... Celle qui vit dans la dualité. L'eau et le feu, par naissance. La vie et la mort, par profession. Le présent et le futur peut-être, qu'elle étudie dans leurs tournoiements l'un autour de l'autre comme s'ils étaient des étoiles doubles.
Et puis... elle fait déjà.
Je ne sais pas trop comment.
Peut-être comme elle l'a déjà su pour quelqu'un d'autre.
Peut-être par affinité avec la seule autre personne au courant, une soeur élémentaire.
Peut-être par ce coup d'oeil lors de ma seule rencontre avec Eyleen en public, depuis...

J'attends qu'elle se mette à son aise. Mon intérêt piqué, ou distrait, par sa proposition de boisson. Tiens oui, pourquoi pas...

Pas de rêves cette nuit pour moi, Ignis, tes décoctions à cauchemars n'auront aucun effet... Mais une liqueur de rocchus ne serait pas de refus. Quelque chose qui allie l'eau et la terre, ce ne sera pas de trop.

J'attends qu'elle revienne me faire fasse, dans ce pouf préparé à cet effet.
Le verre offert dans ma main, laissé appuyé sur l'accoudoir. Je le fais tourner lentement entre mes doigts avant de parler.

Oui, pensif. Et pourtant, je ne pense pas pouvoir appeler ça une meurtrissure, comme tu dis. Quelque part, c'est tout l'inverse...

Ignis.
Les seuls témoins de cette conversation seront les étoiles, là-haut. Nos compagnons auront probablement le droit de savoir, mais c'est trop tôt encore.
Peut-être trop tôt pour moi, d'ailleurs.
Je ne pense même pas qu'elle serait allée en parler à tout le monde, évidemment. Mais je n'ai pas non plus l'intention de laisser le sujet s'échapper de mon contrôle. J'ai bien vu ce qu'une partie de la vérité a déclenché, pour elle, là-bas, et même si je ne m'attends pas à la même réaction ici, la prudence s'impose encore.

Voilà quelque temps que je voulais m'entretenir avec toi. Peut-être simplement pour ton oreille attentive, ou pour ton oeil qui voit au delà des choses. Ce n'est pas le roi qui se présente devant toi... C'est l'homme.

Un climat de confidences...
Comment ouvre-t-on son coeur, déjà?

********************************************************************

Etoile du nadir - Génie des palpages

Made by Eyleen, mon inspiratrice et ma dessinatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   Dim 23 Nov 2008 - 19:36

Le sommeil intouchable dans sa bulle de conscience, l’impossibilité de fermer un œil pour regarder de l’autre celle qui dans son cœur s’installe. Une étrange fusion qui ne devrait pas naître ? Non, juste rechercher l’équilibre. Bien ou mal. Cette nuit est ralentie comme dans un tourment cauchemardesque qui n’arrive tout simplement pas à s’apaiser. Il y a beaucoup de contradiction marquée dans l’oracle. J’ai eu cette vision il y a de cela deux jours. Alors, tout commence à se tisser comme une broderie proche du changement de fil.

Une liqueur de rochus relevée d’une pointe de mandragore. Voilà un bon choix. Un geste leste pour me saisir de deux gobelets en étain. Je rempli méticuleusement les verres, puis repose la fiasque sur l’étagère. Voilà de quoi se remonter.

Une fois mon hôte servi je m’installe en face de lui.

L’inverse d’une meurtrissure. Quelque chose le taraude et cette chose là pourrait tout à fait changer la donne. Il faut qu’il me parle. Je pourrai ensuite faire œuvrer mon marmiton de cuivre.

Comme je m’en doutais, il aimerait que cette conversation reste entre-nous et les astres scintillants au milieu du firmament. Il peut me faire confiance, et il le sait très bien.

« Rien ne sortira de cette demeure Nadhir. Ce que tu m’apprêtes à me dire me semble très important. Et il est hors de question que je trahisse mon Roi pour ma soif de savoir. »

Je pense que mes paroles le rassurent, il commence très gentiment à me dévoiler ce qui le ronge. Le fait de savoir qu’il avait déjà l’intention de m’entretenir sur le sujet me prouve encore une fois que c’est quelque chose de très sérieux. Je prête alors grande oreille sur ce qui va suivre.

Le fait qu’il stipule qu’ici en ce lieu, ce n’est point le Roi qui parle mais bien l’homme me fait immédiatement pensé qu’il s’agit de quelque chose de plutôt personnel, Pas de Politique, il sait très bien que je ne suis pas femme diplomate pensant agir pour le bien de tous. Tout dépend ma foi de qui parle.

« Eh bien si l’homme noble seigneur se présente à moi pour parler, alors je ne peux que me douter qu’une femme et peut-être bien une Guilde se dissimule là-dessous. Je me dois aussi de t’avertir Nadhir … Il y a de cela deux lunes, une vision à pris entière possession de mon inconscient. Ce que j’entends par là, c’est que tout était si fortement ressenti, que j’avais l’impression d’être dans les airs entrain de t’épier… Ainsi qu’une âme rougeoyante qui porte le vert dans son cœur. »

Il y a aussi ma sentinelle qui était prostrée non loin. Mais ça, il n’est pas obligé de le savoir. D’autant plus que mon sans-chair ne faisait que préparer le terrain pour que je puisse aller chasser sans trop de difficulté. D’ailleurs, je n’ai pas pu m’y rendre. J’ai croisé quelques soucis en chemin. Je n’ai donc eu que rapportages de celui-ci. Le léger problème avec les sans-chairs, c’est que parfois ils parlent trop mal, et du fait je ne comprends que la moitié des phrasée qu’il peut me servir.

« Le reste de la vision s’est terminé dans le trouble. Je n’ai donc pas pu vraiment définir avec précisons pourquoi tout ceci m’a ensevelis. Je pense que tu es là pour me faire part de ton vécu là-bas. Je me trompe ? »

Droit au but, c’est comme ça qu’il pourra me parler plus aisément. Avant qu’il ne me réponde, je me relève de mon siège, puis finit mon verre d’une traite. Je me dirige ensuite vais un autre placard. Celui ou l’ont y trouve des choses bien spéciales. Il y a un petit rideau entre les portes et l’étagère. D’un geste certain, je tire le rideau, et je prends le crâne humain vierge de toutes salissures, puis vais le poser à côté de la marmite qui crépite encore sous le feu qui s’endort.

Une fois fait, je reviens me poser sur le pouf, pour que Nadhir puisse continuer ce qu’il à commencé.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadhir
Roi Retraité Bougon
Roi Retraité Bougon
avatar

Nombre de messages : 7140
Age : 38
Localisation : Lusitanie
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Classe: Magicien, le meilleur!
Elément: Mister Terre
Level: 170+

MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   Jeu 27 Nov 2008 - 17:11

Je m'y attendais, de fait. Certaines choses ne se voient pas si facilement, mais elles se sentent. J'ai moi-même souvent laissé mon esprit vagabonder pour augmenter la perception de mon entourage. Rien qui ne soit alors précis, mais beaucoup qui laisse la part belle à l'interprétation.

Si Ignis ne sait pas toujours tout interpréter à sa juste valeur, elle est tout de même celle en qui je placerai le plus de confiance pour y arriver.
J'ai hoché la tête à l'assurance de sa discrétion. Si son allégeance n'était pas suffisante pour lui faire tenir parole, j'aurai de toutes façons été persuadé qu'elle n'en aurait rien dit. Les secrets ne valent plus rien s'ils sont dévoilés.

Elle va chercher quelque chose dans ses placards à malice. Elle en revient avec un crâne.
Voilà bien une différence entre nous, je n'ai absolument aucune attirance ni intérêt pour les morts. Les vivants sont plus faciles à entendre, mais bien plus dur à cerner, et c'est ce qui en fait le charme.

Je n'ai donc plus qu'à combler les carences de ta divination, à peine quelques détails... Un petit rire, comme ironique, mais réellement amusé.

Mais la prochaine fois, si tu ressens cette même présence de feu et de terre à mon côté, ne t'en inquiète pas, je n'aurai alors besoin que d'intimité... Et j'aurai horreur à avoir à batailler avec toi aussi, par la pensée, Ignis, pour nous préserver à Eyleen et à moi un peu de tranquilité, si rare, si ténue.
C'est bien Eyleen, tellurique comme moi, autrefois sauvage Rose et aujourd'hui guerrière des Enfers, avec qui je me suis lié.
Ca ne servait à rien de tourner autour du pot, hein? Rien qu'une phrase, une pierre angulaire, parce que de celle-ci découle tout le reste.
Je pourrais en ce moment étudier avec attention sa réaction, tenter de discerner l'acceptation, la révolte, la compréhension ou le dédain.
Mais je ne le fais pas, c'est moi qui suit venu à elle, c'est à moi de m'ouvrir. Et je ne suis pas inquiet.

Etrange, que depuis tout le temps que je la connais, depuis sa première visite en cette forêt il y a longtemps, elle ait toujours fait partie de ceux avec qui les Constellations ne pouvaient vivre en paix. Peut-être est-ce d'ailleurs une des choses qui m'ont attiré vers elle. Il y a toujours eu du feu dans ses yeux, parfois de haine, presque toujours de vie, souvent de destruction, et... dernièrement de passion. Et sais-tu? C'est comme une étoile descendu sur cette Terre, ce regard-là...

Un sourire. J'aime t'évoquer, toi. Parce que quand je pense à toi, c'est comme si tu étais plus proche. J'aimerai avoir la force pour m'en satisfaire, mais...

********************************************************************

Etoile du nadir - Génie des palpages

Made by Eyleen, mon inspiratrice et ma dessinatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   Lun 1 Déc 2008 - 17:34

Les choses se précisent, peut-être à demi-mots, probablement avec toute l’envie qu’il a de m’évoquer elle …
Un sourire se révèle. Est-ce celui qu’il attend ? Je crois en fait, qu’il n’est pas venu à moi pour savoir ce que je pense de cette liaison, mais bien pour me parler de quelque chose qui le turlupine. Je n’ai pas à juger ses sentiments, je n’ai pas à le dissuader de quoique ce soi. Non, Il sait.

Anamaya, les choses étaient différentes, sans doute parce que j’avais l’impression qu’elle ne savait pas ou elle mettait les pieds… D’ailleurs, je l’ai prévenue … Et pour preuve, tout est mort maintenant. Mais mon Roi, ce n’est pas pareil, tout est si différent. Pourquoi alors vient-il me voir ? S’il est venu, rien que pour me dire, qu’il joue avec les démons, et bien, qu’ais-je donc à rajouter ? Il est évident, qu’il y a autre chose, peut-être est-ce dû à cette autre présence dans le sous-bois.

« Effectivement Nadhir, j’ai peine à savoir exactement ce qui te supplicie. Je pense que tu n’es pas venu ici pour me parler de ta romance aussi fusionnelle peut-elle être. Et n’aie crainte si ma vision était trouble je peux t’affirmer que c’est probablement parce qu’il y a des choses qui ne me concerne en rien. Et qui donc ne doivent point m’être divulgué. »

Voilà, il l’a dit, c’est Eyleen, il est vrai que quand elle est parvenue jusqu’a notre campement pour nous remettre une missive des EnferS, elle n’avait pas l’air d’une bête assoiffée de sang. Au contraire. Les regards croisés qu’ils se sont échangés, n’avait rien d’innocent. Mais plutôt d’un petit je ne sais quoi qui passe lorsque deux personnes se sentent attirée l’une envers l’autre.

« Je comprends cet esprit Rebel Nadhir, on dit souvent que les opposés s’attire. Cela c’est biens souvent avéré juste. »

C’est sur un ton légèrement amusé que je lui fais part de cette phrase.

Les yeux, se sont eux les miroirs de l’âme, même lorsque l’ont aimerait tromper son monde, et bien, il suffit de bien observer ce regard pour deviner ce qui semble caché. Les Etoile nous guident depuis tant de temps, se sont elles, qui au final montre tout ce qui doit être vu. Le fait qu’il prenne des iris marqués par la profondeur de l’être, pour une Etoile tout droit descendu de son monde ne peut tromper personne. C’est elle qu’il devait croiser. C’est elle qui doit devenir muse pour le conforter dans ses pensées les plus profondes. Qu’elle soit bonne ou mauvaise, n’a aucune importance. La naissance d’un équilibre parfait entre la lumière et l’obscurité. Une obscurité éphémère peut-être bien. Elle, elle n’est pas née mauvaise.

« Alors, dis-moi Nadhir, peut-être que le fait de ma parler d’elle peut te soulager d’un poids, malgré tout, ce n’est pas réellement ca qui te ronge je présume. Les Autres Etoiles, sauront prendre cette femme pour celle qu’elle est vraiment. En temps voulu. Et je ne crois pas qu’ils seront contre cette évidence. »

Que puis-je dire de plus ? Rien, pour le moment. Notre discussion n’est pas encore en son terme. Il faut juste qu’il aborde l’autre problème, si réellement il y en à un, et si toutefois, il désire m’en parler.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadhir
Roi Retraité Bougon
Roi Retraité Bougon
avatar

Nombre de messages : 7140
Age : 38
Localisation : Lusitanie
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Classe: Magicien, le meilleur!
Elément: Mister Terre
Level: 170+

MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   Mar 9 Déc 2008 - 13:29

J'écoute sa réponse.
Attendais-je déjà une réaction? Je ne sais pas, je crois que cela fait simplement du bien à ne pas être le seul à penser à la situation, et à avoir une personne en qui se confier. Mais c'est vrai, si c'était simple, si c'était évident, cet amour, aurai-je besoin d'en parler, avec elle?
Je m'amuse un instant de l'évocation de la raison qui, selon elle, m'attire en Eyleen. Rebelle, opposés... Peut-être... Mais je ne crois pas.
D'abord, parce que ce qui s'est cristallisé entre nous ne date pas de son temps parmi les démons. Ensuite, parce que je sais que ce qui m'intéresse dans une personne, ce n'est pas tant le but recherché, mais les moyens qu'elle se donne pour l'atteindre...

C'est vrai, je ne suis pas venu ici pour te parler de ce qui va bien, malheureusement. Mais malgré ma propre impatience, je sais qu'il serait bien peu productif de brûler les étapes. Je pose le décor, permets moi maintenant d'y inclure les personnages ... du drame? Presque. de la pièce.

Les autres étoiles? C'est vrai, je crois qu'ils sont tout à fait capable de comprendre et d'accepter ma liaison. Ce ne sont pas les opposés, comme dit Ignis, qui leur font peur, ils sont habitués à les cotoyer au sein même de notre assemblée. Et ne les ai-je pas toujours poussés à voir leurs ennemis avec honneur?
Si ce n'était que ça...

Evidemment, je pourrais te raconter la difficulté pour nous retrouver, l'inquiétude de l'imaginer rencontrer nos alliés qui sont ses ennemis, la certitude de ne pouvoir la protéger comme j'aimerai le faire... Mais son pire ennemi, ici, semble venir de son propre camp.
Il y avait un autre protagoniste, à cette dernière rencontre avec Eyleen. Et inévitablement, il s'est rendu compte de ce qu'Eyleen comptait pour moi. Ou pire, en fait, de ce que je comptais pour elle.
Aioros. Il a fallu que ce soit lui.
Lui qui m'avait déjà volé Eyleen, alors que je n'avais pas encore trouvé le temps de la connaître, et qui l'a emportée aux Enfers.
Lui qui m'aurait tué sur le champ, si Eyleen ne m'avait pas donné une chance de partir.
Lui que je n'ai pas voulu attaquer, pour elle, alors qu'il était pendant un instant à ma botte.

Je suis parti. Je les ai laissé, et j'ai laissé trainer une oreille.


Un sourire amusé. Voilà que moi aussi j'avoue mes indiscrétions, alors que je viens d'inviter Ignis à ne pas continuer les siennes à mon encontre...

Ils étaient trop focalisés l'un sur l'autre, je pense qu'ils n'ont pas pu détecter mon intrusion.
Ce que j'ai entendu, alors... ne fais pas encore de sens, pour moi.
Les premiers mots de l'ancien empereur des Enfers étaient de haine. Envers moi, envers elle pour s'être ammourachée. Il semble que la liberté soit loin d'être le mot d'ordre chez nos ennemis jurés... Mais passons.
Finalement, pourtant, il a laissé partir Eyleen, sans plus de remontrances, et même avec l'espoir qu'il n'y aurait pas de suites néfastes à l'affaire.

Je ne sais pas ce qui m'a le plus choqué alors.
Voir de la compréhension, du pardon, quelque chose comme de la bonté dans les paroles du démon... Ou sentir le doute, l'inquiétude, le déboussolement d'Eyleen, sans que je puisse rien y faire...


Sans même peut-être qu'elle veuille que j'en fasse quelque chose.
Elle ne savait pas que j'étais là à écouter, mais si elle avait voulu me chercher, alors, elle ne serait pas rentrée au plus profond des Enfers, là où je ne peux l'atteindre.
J'espère juste qu'elle a pu réfléchir seule, au calme, et mettre de l'ordre dans ses pensées.

Je n'en sais rien, aucunes nouvelles depuis...

********************************************************************

Etoile du nadir - Génie des palpages

Made by Eyleen, mon inspiratrice et ma dessinatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   Jeu 11 Déc 2008 - 21:09

Lentement, mais surement, voilà il semblerait que les choses se divulguent posément. C’est évident, quelque chose de réellement dérangeant à réussi à passer entre les mailles du filet. Ils n’ont pas été assez prudent, cependant, ils ne le seront jamais assez. Comment faire pour se retrouver si toute une mégapole est témoins des interdits. Enfin, de leurs interdits. La situation parait bien plus critique que ce qu’on pourrait imaginer.

Je comprends, oui, même très bien le fait qu’ils soient constamment sur le qui vive. Des difficultés … Et c’est loin d’être terminé. Une tierce personne vient assombrir ce tableau. Aioros …. Je l’ai déjà croisé quelque fois aux détours des Portes de Melrath. Il n’a jamais vraiment réussis à m’atteindre. Il s’est déjà fait chasseur en essayant de me coincé à la lisière du bois, j’ai toujours réussi à tirer avantage de la proie. Je ne connais pas grand-chose de lui. Juste qu’il est chaînon important du peuple Enfériens. Ce qui suit me perturbe. Je connais la réputation de ce maudit Démon. Sa réaction envers les fameux épris me laisse pantoise.

« Voilà qui n’augure rien de bon … »

C’est sur un ton inquiet que je laisse échapper cette phrase de ma bouche. C’est cet Aioros la poussière qui enraye le cheminement. Pourquoi n’a-t-il donc pas provoqué notre Roi ? Pourquoi l’a-t-il laissé partir sans cracher sa haine ? Le plus saisissant, c’est tout de même la sortie d’Eyleen. Je n’arrive pas à comprendre …. Un Maître envers son élève … Nécromancien lui aussi. Mon mentor m’aurait sans aucuns doutes, sans aucune hésitation infligé les pires représailles si j’avais été dans la même situation qu’eux-deux … Tout ça, parce que j’étais à lui. Rien qu’à lui.

Un Hoquet de surprise sort de ma gorge … Et si … Par tout les Diables, il manquerait plus que ça … J’essaie de reprendre le courant de mes dires. Je n’aime pas ce trouble qui ne cesse de s’insinuer sournoisement.

« Je ne crois pas qu’il y ai un quelconque pardon de la part de cette talitres. Non, c’est autre chose … Le doute serait plus prompt à la conjoncture. C’est étrange … Je t’avouerai que je n’aime pas cette tournure Nadhir. Bien que je ne sois Démone, je peux certifier que cette piteuse réaction n’est pas digne de ce qu’il est. Sans vouloir t’offenser Nadhir, je parle là d’un rituel, ou tout simplement d’un savoir vivre qui fait partie intégrante des forces obscures.. Et ce … Quels qu’elles soient. »

Je retourne le problème dans tout les sens possible et inimaginable. Je n’ai guère plus le choix je crois. J’aurais préféré éviter à notre Roi une séance de magie noire, par respect pour lui. Néanmoins, si nous voulons un peu plus connaître le réel problème, il va falloir faire appel à mon don. Tout est bien trop vague … J’ai eu fin nez de préparer ma potion révélatrice du temps présent. Le crâne aussi va m’être fort utile pour concrétiser la vision.

« Nadhir, je sais très bien quelle est ta relation avec la Nécromancie, cependant, je crois qu’il est vital de faire appel à ma magie à présent. Je ressens quelque chose d’ambigu, il s’est passé quelque chose … Oui, Quelque chose qui n’aurait jamais dû se passer. Non. Vraiment ça cloche quelque part. »

Je n’attends pas sa réponse, je me lève déjà, puis me dirige vers mon chaudron. Il faut que j’attise le feu, que la mixture soit prête à s’agiter. Je repends la cuillère en bois et remue la breuvage.

Un, deux, trois … Je laisse poser. Juste le temps de dessiner les symboles sur le crâne humain.

Je me rapproche ensuite d’une étagère, recueille un petit récipient qui abrite un mélange liquide dans les tons marrons sombre. Et dans une concentration palpable, je trempe l’index dans la mixture. Je commence à peindre des vrilles autours des globes oculaire évidés de la tête osseuse.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadhir
Roi Retraité Bougon
Roi Retraité Bougon
avatar

Nombre de messages : 7140
Age : 38
Localisation : Lusitanie
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Classe: Magicien, le meilleur!
Elément: Mister Terre
Level: 170+

MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   Ven 19 Déc 2008 - 12:29

La réaction de la nécromante me confirme.
Aioros est un Démon, un ancien empereur des Enfers, c'est certain.
Il est aussi adepte de cette magie noire, comme l'est Ignis.
Et c'est vrai, j'ai entendu parler de leurs manières, la relation entre le maître et l'apprenti, leur relation à la vie - toute relative -, leur attirance et l'évidence de la douleur, comme ultime apprentissage.
Elle, elle le sait mieux que moi, et ça l'étonne encore plus.

Je hoche la tête à son explication, ça ne me rassure pas vraiment. Mais pour l'instant, c'est tout ce que j'ai.
Tout ce que je pourrais avoir, c'est ce qu'elle me propose ensuite.
Une espérance qu'elle pourrait effectivement me dire quelque chose de plus.
Qu'elle pourrait écouter plus loin que je n'ose, entendre plus loin que je ne peux.

Je préfère les vivants, Ignis. Voilà ma seule relation avec la nécromancie. Si je peux l'éviter, je le fais, et je garde ma Voix pour la vie. Je ne pense pas que celle-ci soit nécessaire aujourd'hui, mais c'est ton vecteur, utilise-la puisqu'elle aide à tes facultés naturelles...

Elle a un don, c'est certain. Quelque chose qui dépasse la magie, qu'elle soit blanche ou noire. La nécromancie est la façon qu'elle a choisie, ou qu'elle a trouvée ou la seule avec laquelle elle soit à l'aise peut-être, pour canaliser et entrainer ce don.
Un mal nécessaire, en ce qui me concerne.

Penses-tu être capable de sentir ce qu'il se passe là-bas?

Elle a commencé son rituel. Des potions, des instruments, des signes. Tout ce que je trouve superflu pour faire de la magie. Mais apparemment, ça marche, et je lui fais confiance.

********************************************************************

Etoile du nadir - Génie des palpages

Made by Eyleen, mon inspiratrice et ma dessinatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   Mar 13 Jan 2009 - 20:21

Une énergie d’outre-tombe alourdi l’atmosphère déjà bien pesante. Les chandelles s’éteignent un court instant avant de se revivifier par leur propre force. Un souffle glacial étend sa puissance à l’intérieur de ma demeure faisant tournoyer indubitablement ma chevelure flamboyante. Le crâne que je viens de finir de marquer se soulève et tourbillonne dans une spirale amoindrie de ritournelle. La danse funèbre commence alors lentement.

Je n’ai pas eu le temps de prévenir mon Roi que tout allait commencer. J’ai été prise de vitesse par l’ampleur de mon incantation mentalement récitée. D’habitude j’ai le temps de prévenir celui qui me fait face. Mais aujourd’hui c’en est autrement. Il va sans dire que tout émane de ce que je veux voir.

Mes mains sont posées au dessus de mon chaudron fouettant l’air dans un sens contigu. Le liquide bout avec férocité. C’est alors que je me saisi d’une main le crâne virevoltant, posant avec mesure ma paume sur le haut du crâne. Soudainement celui-ci s’arrête de tourner et délaisse sa lévitation pour se poser en équilibre sur le bord de ma marmite.

Il ne reste plus qu’a regarder ce que l’au-delà va nous révéler. Je fais signe à Nadhir, pour qu’il vienne me rejoindre. Puis de l’index, je le somme de regarder ce qui dans le carmin de la mixture se laisse apercevoir. Il saura les voir ces choses, c’est un Mage, il est lumière mais l’obscurité en cette nuit va le guider rien que le temps d’une chimère.

Doucement tout s’apaise, c’est alors que l’ont commence à distinguer deux silhouettes sen peindre dans le liquide mystérieux. L’une est élancée et une longue chevelure blanche fait contraste avec le noir de son corps. Elle semble tenir dans sa main une arme qui n’est point monnaie courante sur Melrath. Je pencherais pour une spécialité forgée par sa tribu. L’autre ombre, celle-là, est bien plus grande et plus épaisse. Une aura orangée parait l’entourer. Lui aborde un glaive bien plus robuste en apparence. Sans difficulté nous savons Nadhir et moi qu’il s’agit d’Aioros et d’Eyleen.

Des étincelles font rage sous l’entrechoquement de leur arme respective. Un balais sombre ou la force, la haine, et ce je ne sais quoi d’autre pousse à l’attaque. Un Combat que l’ont pourrait croire réel et sans pitié, alors que j’ai le pressentiment que ceci n’est que le reflet de leur morsure. Écorchés vifs à en perdre peut-être la raison. Il est difficile de concevoir ce qui fait fonctionner l’autre. Une étrange dyade qui prend le contre courant. De l’acharnement, de la volonté et ce mal être qui ne veut plus s’arrêter. Jusqu’à ce qu’un fracas vienne troubler ce qu’ils ont accomplis jusqu’ici. L’arme à terre. Et ce revirement. Des escaliers qui se dessinent avec franchise. Des paroles muettes que nous ne pouvons interpréter. Puis la feinte … Feinte mesurée, peut-être bien malgré le démon oublié. Pourquoi ? Ce qui me trouble présentement c’est ce rituel … Je vois à son Halo aux couleurs changeantes qu’un sortilège à été perpétué il n’y a de cela pas si long.

Retour sur les marches qui remonte à la surface. La Silhouette féminine montre un hâté soudain. On pourrait même croire qu’elle fuit quelque chose. Un contre coup, voilà pourquoi, je ne distingue plus l’autre. Qu’à t-il donc fait Pour que cela inonde la vision et que l’autre corps ne soit plus visible ? Nous sommes accrochés à la débandade d’Eyleen, rien d’autre, elle regagne juste la surface. Combien de temps ? Combien de temps avant les futures représailles ?

Tout disparaît, tout redevient tel que cela avait été avant. Le Crâne est à deux doigts de se laisser tomber dans le liquide, c’est de justesse que j’arrive à le rattraper. Les spirales précédemment dessinée autour des ses globes oculaires ont disparues. Il attend l’offrande, il a bien travaillé. La dague dégainée, je m’entaille la paume de ma main gauche, un maigre filet de sang s’écoule alors de la plaie. Les gouttes vermillon se déposent en douceur sous les yeux évidés de mon aide spirituelle. Ainsi soit-il … Je dépose ensuite le crâne sur l’étagère avant de me retourner vers Nadhir.

« As-tu bien vu ce que la mort nous as autorisé à observer ? Il y a quelque chose de très étrange. Je n’ai pu bien déceler ce que cela veut cacher, cependant, un sort à été utilisé peu de temps après votre rencontre dans le bois. Mais est-ce lui qui se l’est lancé ? Est-ce un maléfice d’un de leurs pairs ? Point ne sait. »

Ma dernière phrase cible mon savoir. Une pensée dite à haute voix. Je ne suis pas certaine que cela avancera au mieux Mon Roi. Peu importe nous avons déjà vu quelque chose s’opérer. Maintenant un face à face peut s’engendrer.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadhir
Roi Retraité Bougon
Roi Retraité Bougon
avatar

Nombre de messages : 7140
Age : 38
Localisation : Lusitanie
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Classe: Magicien, le meilleur!
Elément: Mister Terre
Level: 170+

MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   Jeu 15 Jan 2009 - 11:31

Ca palpite autour de moi.
Comme si la pièce entière était prise de soubresauts. Comme si je la voyais, et l'entendait, à travers la flamme fantasque d'un feu de joie.
Je ne suis pas la danse de ses instruments de magie. La focalisation de sa magie passe par là, mais ce qui m'intéresse, moi, c'est la magie elle-même.
Celle qui traversera les distances. Celle qui arrêtera le temps. Celle qui passe par ce lien qui nous uni, Eyleen et moi, pour tenter de tirer des bribes de réponses jusqu'à nous.
Ignis me fait signe, c'est prêt.
Mes yeux se dirigent vers la surface du liquide sur lequel elle faisait ses incantations.
J'arrivai presque à distinguer ses contours à elle, en réflexion, lorsque les bouillonnements se faisaient moins fréquents.
Plus une silhouette.
Ce sont deux qui m'apparaissent.
Je suis avec attention l'espèce de danse qu'ils exécutent.
Pendant un long moment, et alors que l'identité des deux ne faisait que peu de doute, la nature de ce corps-à-corps m'interpelle. Ca pourrait ressembler à... Deux corps qui s'apprivoisent, se mêlent, se fatiguent, dans une explosion de sentiments.
Des détails me font tiquer, je force mes yeux et ma perception pour affiner les contours de ma vision. Là, une arme, et là, de la haine. Images et sensations m'assaillent en même temps, sans que je puisse vraiment arriver à les séparer. Qu'est-ce que j'ai cru, plus tôt? Qu'est-ce qui m'a fait imaginer autre chose que ce qui semble être un entrainement entre deux combattants? Ou la sentence d'un juge-bourreau?
La tête me tourne. Ma main vient attraper instinctivement le haut de la chaise à mon côté.

D'autres images. Ils montent, elle monte. J'ai du mal à me concentrer sur la signification, à part une seule. Eyleen qui ressort des Enfers.

Mes yeux se relèvent vers Ignis. Qu'est-ce qu'elle a pu voir, elle, avec son habitude pour ces choses et son point de vue extérieur...?

A ces mots, je comprends qu'elle a capté autre chose que moi. Une même silhouette, deux ombres, selon le point de vue. Je ne suis pas très versé dans ces arcanes-là, mais ce que je sais, c'est la nature profondément intime de ces visions. Peut-être que les morts ne voulaient pas lui dire la même chose qu'à moi.

J'ai... j'ai vu. Et ce que j'ai vu m'inquiète et me trouble. Ce sort dont tu parles... Je ne sais pas, mon attention ne devait pas y être portée.
Celà semble encore un puzzle aux morceaux éparpillés. Des nouveaux morceaux, qui permettront j'espère de faire le lien.


Je n'ai vu ici qu'une facette. Et il n'y a qu'un moyen de reconstruire le reste.

Merci à toi. Je savais à quoi m'attendre en venant ici. La magie n'offre souvent pas de réponse, mais des énigmes. Le plus gros du travail reste encore à faire.


Du travail pour moi. Toi Ignis, tu as déjà beaucoup donné. Je sais que ça peut être un honneur, de donner son sang pour son roi, mais je ne l'accepte jamais de gaité de coeur.

Il faut que j'aille la retrouver.
Elle est ressortie, je l'ai vue.


Je me dirige vers la porte. L'attente a trop duré déjà.

Par dessus mon épaule.
Tu me rappelleras ce que je te dois. Plus que des remerciements.
Un clin d'oeil.
Je ne suis pas homme à demander des faveurs gratuites. Et je sais quel genre de payement les nécromants peuvent demander. Mais pas maintenant, pas encore. Quand je reviendrais.

J'ai rendez-vous.

Mais... qui vais-je retrouver?
Celle qui dansait avec mon pire ennemi?
Celle qui agissait avec son mentor comme si de rien n'était?
Celle qui a été punie malgré l'espérance de l'oubli?
Je ne sais pas.
Je ne suis pas sûr encore de ce que j'ai vu...

********************************************************************

Etoile du nadir - Génie des palpages

Made by Eyleen, mon inspiratrice et ma dessinatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le poids de la connaissance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le poids de la connaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Didacticiel] Le Poids des différentes Matières
» [GW] Samedi 3 Octobre, vente au poids
» Vente au poids
» A propos des Fusarbalètes. [rapports des poids]
» Poids des PCB/Cartouches etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Constellations - TdE :: Visiteurs :: Salle de réceptions-
Sauter vers: