Constellations - TdE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ainsi s'avance l'Immatérielle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Jeu 14 Jan 2010 - 0:36

[hrp : contexte : http://www.terre-des-elements.net/forum/index.php?showtopic=5069 ]

Qui suis-je? Vent ou partie de lui? Echo du jour ou d'une nuit. A jamais partout et peut être nulle part.
Existe t-on pour soi ou dans le reflet des yeux des autres? Plus personne ne me remarque. Ou peut être plus personne simplement. Solitude. J'étais là, avec eux, je les aient vu. J'ai vu la fin de ce monde habituel qui s'annonçait. Le Changement.

De qui?

Je ne sais plus. Les souvenirs qui s'effilochent comme des plumes portées par le vent. Je regarde mes mains, translucides. Suis-je? Je me souviens avoir été. J'avais un nom et une histoire, un chemin sous mes pieds et une étoile au dessus de ma tête. J'ai été quelqu'un, mais le suis-je encore...

Ais-je encore une tête? Pas de reflets sur les miroirs... Juste énergie, lumière qui vacille. Les êtres humains ont oublié comment voir. Ils ne savent plus regarder.

Pourquoi est-ce que je ne brille plus? Il y avait de la lumière pourtant, avant, dans les contours.

Se souvenir.

....

Qui suis-je?


Les jours s'étendent comme de l'or qui me caresse, les nuits enserrent d'une étreinte glacée. Et les arbres me racontent les histoires d'autres êtres qui savaient écouter. Et le chant des dragons, toujours dans mon esprit....

D'arbres en arbres, ils m'attirent. Ils connaissent mon nom et le murmure, un appel, un écho. Des formes, des couleurs, une tour, du rouge, du bleu, et de la terre. Indistincts, mais le pendentif aux quatre couleurs sur ma poitrine pulse, comme une partie de moi.

Ce que j'ai été, je le suis encore, au fond de ce coeur qui s'affaiblit de plus en plus.
Immatérielle, que je suis. Incorporelle. Oubliée?

La forêt m'appelle, me connait. Elle me chante une chanson qui me donne envie de pleurer les larmes d'un corps que je ne transporte pas.

Mes ailes frôlent l'écorce d'un arbre; caresse de deux vies qui se repoussent d'exister.
J'observe. Tentes, cabanes. Ronflement.

Je ris, sans m'imagine qu'on puisse m'entendre.

Je m'avance, traverse le bois mort d'une porte qui a cessé d'être, le cadavre d'un arbre en forme de table.

La tête penchée je l'observe. Dans un tonneau, il sourit. Il semble paisible. Il me dit quelque chose. Je l'ai connu, je le sais.
Les yeux clos, je cherche. Je vois des ours et je ressens de la peur. Et de la joie. Et de la musique.

Alors, doucement je chantonne à son oreille.

Immatérielle, mais pas Invisible. Car la mémoire repose dans ceux qui n'ont pas oublié.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre
Sa Majesté Etoilée
avatar

Nombre de messages : 8459
Age : 33
Localisation : Au pays de la Mirabelle....hips!!
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de personnage
Classe: Oui je l'ai
Elément: Terre
Level: 400

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Lun 18 Jan 2010 - 18:09

Le bruit du vent dans les arbres, le chant d’un corbeau au lointain, tout est si calme en cette soirée hivernale. Seul, à rêver d’un monde meilleur, peut-être qu’avec un verre de plus ? Non, il suffit, il était temps de fermer…Oh et puis non, Ombre était bien, dans son tonneau, après tout, qui viendrait à une heure pareille ? Sûrement pas un ennemi, la forêt est bien trop dense…et la porte de la cité fermée. Un ami peut-être ? Il faisait longtemps qu’Ombre ne recevait plus de visites de l’extérieur…bien trop longtemps.

Ombre s’étira dans le peu de place que lui octroyait son tonneau et songea au passé…Toutes ces Etoiles qui étaient parties sans laisser de nouvelles mais pas sans laisser de souvenirs…Séquence Nostalgie ? Petit blues hivernal ? A quoi bon, il suffisait de regarder les Etoiles pour ne pas oublier, se souvenir…

Soudain, une impression, celle d’être observée. Et commence une valse d’images dans sa tête, des dragons, des ents, une guitare…Aie, Ombre devient fou ou est-ce l’alcool qui me joue des tours. Non, plus à mon âge.

Il regarda autour de lui, l’inquiétude grandit, son cœur commence à battre, il doit faire autant de bruit qu’un troupeau de buffles à pleine vitesse…puis l’arrêt…et la reprise, lente, comme par saccades, il ne devait pas avoir peur, il devait se concentrer, écouter…Cette chanson, cette voix, il les reconnaîtraient parmi cent autres.

Il rêvait, c’était impossible, cela faisait trop longtemps et pourtant...

Ombre se frotta les yeux comme pour tenter de s’éveiller de ce qui n’était ni un rêve ni un cauchemar, mais plutôt une joie intense.

]Des ailes blanches, un ange, cette voix qui vous transporte et ce sourire…Anamaya…Mais étais-ce bien elle…comme une illusion en face de lui, une forme blanche qui flottait dans les airs…

Lui parler ? Peut elle m’entendre ? Après tout, elle peut bien chanter...

Alors d’une petite voix, Ombre dit timidement :

Ana…

********************************************************************

Roy des Constellations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Mar 19 Jan 2010 - 23:50

Un regard et un mot. A peine deux syllabes et trois lettres. Je fais silence. Ces lettres roulent sur ma langue. Je les caresse, les mâchonne. Les prononce dans un murmure de vent qui caresse les feuilles.

"A...Na"

La tête penchée, alors que des échos m'effleurent, je peux entendre le vent murmurer ses lettres, et d'autres voix, plus vivaces que jamais. Des gens, du passé, du présent...
Ces lettres sont miennes, même si elles ont un goût d'incomplet.

"Oui. Ana..."

Je me souviens de lui, aussi, et de son instrument. Et de son regard. Et, en plongeant dans ses yeux qui me regardent, je revois les souvenirs qui le traverse. Je me vois. Est - ce à ça que je ressemble?

Je regarde mes mains, leur transparence, la lumière faible qu'elles projettent.
Non. C'est à ça que je ressemblais... Avant.

Mais avant quoi?

...

De longues secondes avant que je ne reprenne le fil des choses matérielles, que je le regarde à nouveau. Dans ses yeux, je vois une autre moi que je ne suis peut être plus prononcer son nom.
Je le murmure à l'unisson. Comme pour me retrouver moi-même dans la voix de son souvenir....

"Ombre"

C'est son nom. Qui était - il pour moi? Une étoile, un frère.

"Ami aux folles balades ..."

Ma main se tend vers sa joue. Je sens l'énergie et celle qui le compose se repousser à quelques millimètres de son épiderme. ça me chatouille, cette vie. Réelle, tangible.

Je lui souris. C'est ce que la fille dans ses yeux faisait aussi.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Jeu 21 Jan 2010 - 20:41

Encore une nuit qui s’avance, elle ne ressemble guère aux précédentes, Nécromancienne est mon art, lorsqu’une âme vide de corps se présente au-delà de notre barrière végétale, je la ressens. Elles sont toutes différentes. Parfois il y a ceux qui redoutent de trouver repos et vienne voir s’ils peuvent trouver sanctuaire en nos Terre pour se réfugier. Il y a celles qui aime par dessus tout cette nouvelle liberté, et ne font que visiter un lieu inconnu. Comme une citadelle fantôme qui vit en haut de nos arbres. J’aime voir ce spectacle multitudes de tâches aux couleurs pastel. Il peut arriver aussi de retrouver d’anciens démons ne savant plus ou prêcher hospitalité, tant leurs tâches matérielle fussent abjecte et sordide. Ils croient peut-être trouver en notre campement rédemption … Toute une palette de possibilité sommes toute …

Mais cette nuit là, ce n’est aucune de ces âmes qui se baladent ici … Sans même regarder le ciel, je me doute qu’il s’agisse d’une lumière point prête de s’éteindre. Son Corps dort mais ne soutient point son âme. Un élément scindé en deux parties … les sept lunes ne sont guère encore passé, et elle n’est qu’au début de son périple. Une fois dépassé ce délai une autre vérité éclatera ! Et je serai là pour veiller.

Sait-elle seulement qui elle à été ? Comprend t elle seulement ce qui lui arrive ?

Je m’avance alors d’où l’appelle émane. Ombre est sans nul contingence encore couché entrain de rêver à son ange qui passe. Aujourd’hui une partie de ses songes se réaliseront. Il la recherche depuis tant de temps. Et cette assiduité qu’il à pu découvrir ne lui plait guère, mais ainsi va la vie … Lentement je m’approche, aucun bruit ne leur parvient. Je m’arrête non loin de notre vétuste Taverne. Je veux juste les regarder. Les laisser se retrouver, laisser Ombre comprendre ce qui sous ces yeux se dévoile. L’instant est serein et mystérieux à la fois. Une pointe d’envie et un soupçon de magie …

Chuuuut …. Laisse vaquer ton essence petite lumière le chemin est encore long. Profite de ses retrouvailles …. Elles t’apprendront bien des sibylles. Ressent ce que tu fus pour récupérer une once de réalité. Ne perd point pieds … Pas tout de suite …

Quelques phrases envolées pour parvenir à la vision de l’étoile qui cherche ses réponses.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre
Sa Majesté Etoilée
avatar

Nombre de messages : 8459
Age : 33
Localisation : Au pays de la Mirabelle....hips!!
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de personnage
Classe: Oui je l'ai
Elément: Terre
Level: 400

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Jeu 21 Jan 2010 - 23:03

Le temps s'arrête, suspend son vol, l'espace d'un instant, tout devient irréel, elle est bien là, en face de lui...sans l'être vraiment.

Se souvient-elle du passé, de nos aventures communes qu'on se promettait de raconter plus tard au coin du feu, ces moments de doute, de peur et de rires aussi....

Oui, elle se souvient, je le vois dans son regard, je le ressens, elle n'est pas venue ici ce soir par hasard, c'est bien moi qu'elle cherchait. Mais pourquoi moi pensait Ombre. En quoi un petit rôdeur/ménestrel aux tendances alcooliques pourrait l'aider. Le temps de réflexion viendrait plus tard, il fallait profiter de l'instant.

"Ami aux folles balades ..."

Une main tendue vers lui, une sensation étrange mêlant à la fois sa douceur d'autrefois et une sorte d'électricité magique, comme une rencontre entre deux énergies qui n'avaient pas pour devenir de se rencontrer.

Oui Ana, c'est moi.

L'espace d'un instant Ombre avait retrouver son amie, sa confidente, l'espace d'un geste il sentait qu'il pouvait l'aider, mieux il le voulait.

Un sourire, comme pour lui faire comprendre qu'elle avait bien reçu son message.

Un sourire en retour puis une larme, sur la joue d'Ombre, la première, la première depuis bien des Lunes....

Ana...

********************************************************************

Roy des Constellations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadhir
Roi Retraité Bougon
Roi Retraité Bougon
avatar

Nombre de messages : 7140
Age : 38
Localisation : Lusitanie
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Classe: Magicien, le meilleur!
Elément: Mister Terre
Level: 170+

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Ven 22 Jan 2010 - 16:24

Un frisson qui me parcourt l'échine.

Adossé à un de ces arbres qui parsème notre campement, je crois que je m'y étais assoupi. Premier instant attentif, réflexe de survie, imaginer le pire...

Je me relâche alors que je me rends compte que ce n'est que la brise fraîche qui est venue me déranger.
Me déranger, ou bien m'aider. Si j'avais dormi plus longtemps adossé à cet écorce, au touché si agréable soit-il, je me serai réveillé plus tard, bien courbaturé, et sans doute pas plus reposé.

Mais c'est qu'en plus de me réveiller, elle m'a éveillé, la brise.
Ce n'est pas vers un hamac, ni un lit que je me dirige.
A contre courant sans doute, je remonte la brise, sentir l'air piquant sur mes joues, la caresse sur mes yeux.

Y a-t-il des hasards? Sans doute bien moins que l'on ne pense.
De loin, je repère une des raisons pour laquelle la brise m'a appelé.
Un arbre à la silhouette inquiétante, les branches comme des griffes.
Et presque insérable, une autre silhouette que d'aucuns trouveraient plus inquiétante encore, celle d'Ignis.

Je me rapproche d'elle, sans bruit, mais je n'ai pas besoin de m'annoncer pour ne pas la surprendre. Et à mesure que j'approche, je note son attention vers plus loin. Deux autres silhouettes.
Un mouvement de la part de la nécromancienne, sans doute pour m'inviter à la rejoindre. Sommes nous spectateurs alors?

Bientôt, elle peut sentir ma présence juste à côté d'elle, nos deux visages braqués vers la scène devant nous.
J'étouffe une exclamation.

Ombre, et...
Anamaya.

Celle que l'on disait disparue, envolée, endormie d'un sommeil éternel, sans que les versions différentes s'accordent bien sur son devenir réel. L'étoile là-haut brillait encore. Cela me suffisait, me donnait la certitude que ces rumeurs-là étaient fausses, comme toujours.
Et pourtant, en la voyant, là, flottant comme un nuage, ses cheveux ne ployant pas sous l'action du vent, je réalise que je me suis probablement trompé. Du moins sur l'interprétation, évidente, que l'on devait donner de ces rumeurs.

Ana.

C'est la seconde fois que je te vois ainsi.
C'est à voix basse, à peine plus pour le profit d'Ignis que le mien, que je continue...

Il y a de ça si longtemps... le campement des Roses. ce début d'évocation me rend la gorge sèche.
J'y étais avec elle, dans la grotte d'Eyleen. Il faisait jour quand nous sommes sortis, moi et... Eyleen. Ne pas y penser. Trop d'un coup.
Ana avait bu une de ces tisanes mystérieuses des korgaï. Peu après, alors qu'elle dormait - c'était le jour, dehors - je l'ai vue comme ici, flottante, immatérielle, son corps laissé derrière elle. Quelle frousse déjà à l'époque.

Je tourne la tête vers Ignis, la prend enfin à partie.

Depuis des mois j'ai entendu des choses sur elle que je ne comprends qu'aujourd'hui, alors que je les avais balayées avant comme des ragots. Elle a quitté son corps, à nouveau. Tu savais, Ignis? Mais depuis le temps, le lien avec le matériel doit se faire si ténu... Pourquoi, Ignis, toi qui la connaissais comme seule une jumelle en connait l'autre...?

Un puzzle encore.
Épars.

Voilà que je suis dans le même instant surpris et rassuré, heureux et triste à la fois. Celle pour qui je ne craignais rien, je me rends compte que j'aurai dû. Mais la voilà au moins ici, sous de bien meilleurs auspices que si un fantôme l'avait kidnappée. Incapable, enfin, de discerner l'issue, si tant est qu'il y en ait une.

********************************************************************

Etoile du nadir - Génie des palpages

Made by Eyleen, mon inspiratrice et ma dessinatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Ven 22 Jan 2010 - 20:42

Elle brille. Goutte d'eau cristalline qui roule sur sa joue, l'escalade puis en descend comme d'une cascade. Je tend ma main, pour la rattraper avant qu'elle ne s'écrase au sol, disparaisse, imprégnée par la matière qui se déroule sous nos pieds.

Déception.

La goutte s'écrase en un éclatement minuscule. Elle a traversé mon doigt, simplement. Pourtant je sais que je ne peux toucher ce qui ne vit pas. Alors qu'elle brillait...

Tristesse.

Je me penche, passe ma main au dessus du sol, là où elle est tombée, là où elle s'est brisée. Froid. J'ai l'impression que j'ai froid, bien que ça ne peut être le cas. J'ai oublié ce que c'était d'avoir froid. Ou chaud. Ou comment l'eau coule des yeux.

Une larme.

Je regarde son visage, j'y lis un étrange chagrin que je ne comprend pas. Mon doigt effleure ma joue, d'où l'eau ne coule pas.

Plus de larmes. Pas de corps pour pleurer. Une main sur l'emplacement du coeur, que je sens lourd alors qu'il n'y ait pas.

Souffrance.

Sensation confuse que celle d'avoir fait quelque chose de mal, sans savoir quoi. Quelque chose qui a fait mal. J'évite son regard, sans savoir pourquoi.

J'aimerai pleurer de l'avoir fait pleurer. Mais je ne peux pas. Pourquoi déjà?
Cela semble si loin. Et puis une impression, confuse.

"C'est à cause de moi que tu pleures?"

Chagrin. J'avais fait quelque chose de mal. Je l'avais blessé.
Je ne savais pas quoi. Mais je ne m'en pardonnais pas, sans savoir si ça changerait quelque chose.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre
Sa Majesté Etoilée
avatar

Nombre de messages : 8459
Age : 33
Localisation : Au pays de la Mirabelle....hips!!
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de personnage
Classe: Oui je l'ai
Elément: Terre
Level: 400

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Ven 22 Jan 2010 - 23:21

Un vieux proverbe dit que d’une larme peut naître un ruisseau, que le ruisseau engendrera une rivière, puis un torrent pour enfin former une mer…lieu de quiétude, d’apaisement, comme si le fait de pleurer toutes les larmes de son cœur pouvait permettre de s’exorciser de ses Démons, de se débarrasser de ses douleurs, d’oublier…

Le sourire laissait place à des traits tirés, comme si cette larme venait de lui déchirer un cœur qui ne bat pas.

La rattraper…peine perdue, la larme s’écrasa sur le plancher...et éclata tel un projectile lancé à des dizaines de kilomètres à l’heure. Elle blessa Ana au passage, Ombre la sentait souffrir intérieurement, étais-ce de sa faute ? Son halo de lumière semblait en avoir encore faiblit.

"C'est à cause de moi que tu pleures?"

A cause d’elle ? Ombre ne savait même plus ce que voulait dire pleurer, alors… Alors pourquoi une larme, pourquoi ses sentiments, il n’en avait pas l’habitude, comment arrêter cette décharge d’émotion ? Impossible.

Deux, Trois.

Puis quatre.

Floc Floc Floc, comme une légère pluie qui s’abat sur le sol…une pluie bienfaitrice ??

Non, Ana, pas à cause de toi…Mais pour toi. Je suis heureux de te revoir mais triste que ce soit de cette façon…

Une main tendue vers son amie comme pour l’effleurer encore une fois, pour la toucher, pour se persuader qu’elle existe toujours.

Du vide, encore du vide.

Et pourtant elle était bien là, en face de lui, et elle savait qu’elle lui avait manqué tout ce temps, ce temps passé sans savoir vraiment comment ni pourquoi. Plus d’importance à présent, l’aider, c’est ce qui compte, oui, l’aider.

Ombre essuya sa joue, une nouvelle larme s’y était déposée, la cinquième, il la déposa délicatement sur sa main, comme on prend soin d’un vase de grande valeur ou d’un quelconque objet précieux et la tendit vers Ana.

Je ne pleurerai plus mais dis moi, dis moi comment te retrouver, Ana…

********************************************************************

Roy des Constellations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Sam 23 Jan 2010 - 0:27

Je vis sa main tendue, la petite goutte d'eau qui y reposait. Curieuse, je penchait ma tête dessus, mimant du bout du doigt une caresse à sa surface. Comme les meubles ou les portes je la traversais. Pas de vie pour s'opposer à mon essence.

Ma main se pose au dessus de la sienne, enfermant la larme comme dans un coffret. Je sentais l'énergie de son corps repousser la mienne. Ma main ne pouvait traverser la sienne. Deux vies. J'ignorais qui j'étais, mais je savais pas que je n'étais pas morte.

Je me concentrai sur ses yeux, la volonté de le comprendre, le rendre, quelque part heureux. Même si c'était par des larmes. Je sentis un frisson, un courant d'air sous ma main. L'enlevant je regardais le résultat, intriguée. L'eau s'était cristallisée en un petit bijou transparent aux reflets arc-en-ciel.

Surprise.

J'étais magicienne.

De ma main, je lui fermais la paume sur le cristal pur, repoussant son être par l'énergie de mon âme, sans réellement le toucher.

"Si ton coeur te dit de pleurer alors pleure.. C'est fort aussi."

Je fronçais les sourcils, repensant à sa demande. Comment me retrouver. C'était étrange... N'étais-je pas là?
Peut être étais-je aussi ailleurs... Mais non, cela ne se pouvait pas...

"Je ne comprend pas... Pourquoi me retrouver? Je ne suis pas partie. Je suis là... Non?"

J'observais par la fenêtre un instant. Cherchant à me voir dans un corps comme celui de Ombre. De me souvenir... C'était dur. Je n'y parvins pas.

"Je ne me rappelle pas.. tout. J'ai été ici, avant. Mais avant quoi... "

Ma mémoire est une courant d'air que j'essaierai d'attraper dans un filet. Tant de chose m'échappent... Qui es-tu, Ana, magicienne pas morte et amie de Ombre?

Qui suis-je?

Et un souvenir, plus vif que les autres, qui me brûle, ne veut pas être oublié sans daigner dire pourquoi : Dragon.
Et la peur.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Sam 23 Jan 2010 - 17:23

Le vent s’élève, et l’instant n’en est point dérangé. Je sui toujours là, devant deux silhouette qui se re découvre. Tout semble irréel, cependant, les pas qui s’avancent me confirmer qu’il n’y a point rêve. Mon Roi s’est assoupi, tout comme il adorait le faire il ya bien longtemps. Contre l’écorce d’un arbre, à même la Terre pour que dans se songes il ressente encore son élément.

Il se rapproche, je tourne la tête vers lui, puis le sourire aux lèvres, l’invite à me rejoindre. Je ne lui parle pas, je le laisse découvrir ce qui se joue devant lui. Lui qui déjà avait vu s’envoler cette douce prêtresse. Il y a de cela bien longtemps. Mais déjà le feu des Dragons commençait à consumer une parcelle de la magicienne. L’étonnement dont fait part Nadhir me tire à nouveau un large sourire.

Il se souvient alors … il me parle tout bas.

Oui Nadhir, au campement de la fleur sauvage. Avec ses connaissances Korgaï. Ce peuple aussi mystérieux soit-il connaisse des choses que peu d’autre tribu peut se vanter de savoir. Son cœur à mal, mon Roi est orphelin de son âme sœur. Tout comme je suis Orpheline de mon double masculin. Les Etoiles, et les sentiments … comme une malédiction qui s’acharnerait contre nous tous. Point dans tout les sens fort heureusement. Nadhir, son cœur est lumière. Et le manque qu’il ressent pourrait le détruire. Mais il fait front. Quand à moi, si anathème sommeille mon cœur se construit muraille indestructible.

Avec un sourire compatissant, je hoche la tête.

« Oui Nadhir, cette tisane à eu grand effet sur ma petite lumière, néanmoins, elle à su reprendre contenance … »

Je m’arrête un instant pour laisser parler La magicien qui n’à point finit.

« Oui, Je le savais, disons, que je n’avais aucune certitude jusqu’à ce que je reçoive la lettre d’Anamaya… J’ai vu tout ceci, mais ce n’était alors que rêves et visions … J’ai vu son sort … rien ne peut être perdu … Le temps joue contre elle, et j’ai peur que dans son état elle ne puisse s’en rendre compte. Encore sept lunes Nadhir … et son destin sera scellé ! »

Une drôle de destinée …. Je crains fort qu’arrivé aux termes de son voyage, elle ne devra se contenter d’une enveloppe désamorcée. Je rajoute encore autre chose.

« Ce sont les Dragons, elle n’a point eu la force de leur tenir tête. Elle à besoins de réponses … Une fois même qu’elle les aura trouvés une autre voie s’ouvrira à elle … Elle s’y fera … »

Les Dragons …. Il y a fort longtemps quand encore la prêtresse aux cheveux roux m’apparaissait … Une fois, elle m’a parlé des Dragons. La Constellation du Dragon… A présent cette demi-sœur est lasse de marcher, elle aimerait tant gagner les plaines immortelles, que bientôt plus rien d’elle ne se laissera apercevoir. Sans doute, veut-elle marcher dans les empreintes du Baron …

Voilà une partie de l’histoire … Nous sommes loin d’être au bout. Aussi, je quitte un instant les yeux de Sa Majesté, pour déposer mon regard sur Ana et Ombre, je ressens la peur …

Ne perd point pied …

Je fait signe à Nadhir, il faut que l’ont s’avance …


********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadhir
Roi Retraité Bougon
Roi Retraité Bougon
avatar

Nombre de messages : 7140
Age : 38
Localisation : Lusitanie
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Classe: Magicien, le meilleur!
Elément: Mister Terre
Level: 170+

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Mer 27 Jan 2010 - 12:44

Je hoche la tête aux réponses d'Ignis. Il y aurait tant à questionner, sur ce savoir dont elle me distille les bribes, mais j'ai choisi il y a longtemps de ne pas m'intéresser à cet art noir dont elle use. Poser les questions, ce serait accepter les réponses, et certaines choses sont probablement mieux tues.

Je répète, à mi-voix...
... Le temps qui joue contre elle... Sept lunes... les Dragons... Même sans l'intervention d'Ignis, je sentais que le retour d'Anamaya dans son corps ne serait pas aussi facile que la fois précédente. Elle confirme mes craintes. Quant aux dragons, je ne sais encore qu'en faire. Mais je suppose que la magicienne, elle, le saura.

Ignis me fait signe, je réponds d'une brève inclinaison de la tête.
Côte à côte, nous nous avançons donc, d'un pas sûr mais mesuré. Je voudrais qu'ils nous entendent de loin, qu'ils ne soient pas surpris. Après tout, le moment entre eux a bien l'air sentimental, je m'en voudrai d'y intervenir trop sèchement.

De loin, j'arbore un sourire. Celui des retrouvailles avec une ancienne amie.

Puis, doucement, je les interpelle.
Bonsoir Ombre, je vois que tu profites de la fraîcheur de la nuit, toi aussi.
Et Anamaya, c'est un plaisir que de te revoir par ici, tu manques aux étoiles...


A toutes les étoiles, celles d'ici bas, et celles de là-haut.

********************************************************************

Etoile du nadir - Génie des palpages

Made by Eyleen, mon inspiratrice et ma dessinatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre
Sa Majesté Etoilée
avatar

Nombre de messages : 8459
Age : 33
Localisation : Au pays de la Mirabelle....hips!!
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de personnage
Classe: Oui je l'ai
Elément: Terre
Level: 400

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Mar 2 Fév 2010 - 13:11

Un contact, une sensation étrange, un picotement puis une caresse, ou du moins
cette sensation de douceur, de pureté. Sa main ne me touchait pas, elle ne le
pouvait, mais c’était comme si, comme si elle remettait sa main dans la mienne,
comme si l’époque révolue des balades interminables ressurgissait du néant.


Le néant ? Etait-ce vers le néant que sombrait son Amie ? Ombre ne
comprenait pas, il voulait l’aider mais il ne trouvait pas les réponses, pas
les mots….


Impressionné ? Non.

Surpris de la revoir ? Pas tant que ça.

Plutôt comme la sensation de combler un vide. Oui, sa présence, aussi fantomatique
fut-elle remplissait Ombre de divers sentiments qui s’entrechoquaient au plus
profond de son être….La sensation de s’emplir de force, d’énergie, de retrouver
comme une part de lui-même dans le regard d’Ana, de revivre.


Des sentiments puis…un cristal….Magie ??

Ombre regarda sa main, le cristal y était, il brillait, il était magnifique mais
étais-ce…sa larme ?? Irréel, comme une sensation d’avoir changer de
dimension, d’être passé à tout autre chose et pourtant, il était là, dans sa
main, il pouvait le sentir, le toucher et même le ressentir…Des larmes, des
sentiments, dans une pierre…


Ombre fixa ensuite Ana.

"Je ne comprend pas... Pourquoi me retrouver? Je ne
suis pas partie. Je suis là... Non?"


Oui, tu es là Ana, mais pas complètement….Te rappelles-tu
le campement, Ana ?


Soudain, un bruit, il n’avait rien entendu, ses sens étaient pourtant en alerte, mais en
rangs dispersés.


Bonsoir Ombre, je vois que tu profites de la fraîcheur
de la nuit, toi aussi.
Et Anamaya, c'est un plaisir que de te revoir par ici, tu manques aux
étoiles...


Ignis, Nadhir…

Depuis combien de temps nous observait-t-il ? Rien, il n’avait rien senti venir….

********************************************************************

Roy des Constellations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Mer 10 Mar 2010 - 22:38

"Campement? Tentes et tours..."

Je me concentre, essayant de retenir un souffle de vent par la force de mon esprit. J'aurai pu tenir quelque chose, mais d'autres mots s'imposent à moi. D'autres vies qui me frôlent. Ils sont deux de plus et m'inondent. Me noient.

Reflux. Un battement d'ailes et je m'éloigne, une inspiration pour prendre l'air. Trop, trop de foule. Plus qu'il y a peu. Je retraverse le mur de bois mort jusqu'à ne plus les voir. Inspirer. Se calmer. Trop de peurs qui m'oppresse.... Je plane, jusqu'au toit de ce petit monde. Je caresse la surface de bois sans la toucher; elle ne me résistera pas.

Inspiration. Lentement, la tête descend. C'est étrange de les voir à l'envers. Je penche un peu ma tête pour que cela revienne, mais ça reste toujours différent. Ils m'ont vu, je le sais mais je ne dis rien.

Qui sont-ils? Leurs yeux sont gravés dans les miens. Leur visage est infinie tendresse et patience. Je remonte, m'avance jusqu'à être derrière eux et repasse ma tête à travers le toit. Oui... Ce que je sens m'est familier. Dans un courant d'air je descend à terre, frôlant le sol de mes paumes pour y ressentir la vie sous le bois mort.

Puis, toujours en les regardant la tête penchée, je glisse vers Ombre, me cachant derrière lui. Doucement je lui glisse à l'oreille, dans un souffle.

"Ce sont des amis d'ici. Leurs noms, tu me dis?"

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre
Sa Majesté Etoilée
avatar

Nombre de messages : 8459
Age : 33
Localisation : Au pays de la Mirabelle....hips!!
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de personnage
Classe: Oui je l'ai
Elément: Terre
Level: 400

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Sam 13 Mar 2010 - 22:14

"Campement? Tentes et tours..."

Des mots murmurés, comme soufflés par le vent entre les falaises de la côte. Puis la peur, la sensation de voir son amie prise dans une sorte de vague de sentiments, ne sachant plus que faire ni ou aller.

Elle s’envole, puis revient, fixe les deux nouveaux arrivants et file se cacher derrière mon dos comme si elle était en danger, un danger imminent, oppressant.

Un murmure à mon oreille, juste quelques mots, comme pour se rassurer, sortir de cette peur panique qui s’est emparée d’elle à l’arrivée des deux Etoiles.

"Ce sont des amis d'ici. Leurs noms, tu me dis?"

Oui Ana, des amis, mes amis, nos amis…Ignis, nécromancienne des Etoiles, sorcière à la chevelure de flamme et Nadhir, Roi des Etoiles et digne représentant de ces dernières ici bas.

Tu te souviens ?

Un regard vers elle, pour tenter de capter une réaction, un regard, un geste.

Puis un autre dehors pour contempler la Voûte Céleste, toujours aussi majestueuse au-dessus de nos têtes. Ce regard, comme pour essayer de comprendre, de trouver une solution, une réponse….

Un geste de la main vers Ana.

Viens, tu peux les approcher.
Viens, tu peux leur parler.

Un clin d’œil vers Ignis et Nadhir, comme pour leur demander de ne pas la brusquer, nul doute qu’ils sauraient y faire.

********************************************************************

Roy des Constellations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Sam 13 Mar 2010 - 22:54

Enfants des Etoiles nous le sommes, nous traversons bien des tempêtes et des bourrasques.

Elle à toujours été Etoile.

Qu’elle ne se souvienne guère de son passé, n’a rien d’exceptionnel. Lorsque le début du voyage commence, il arrive bien souvent que tout devient brume. Malgré tout, c’est l’incertitude qui charme. Tout devient autre dans le brouillard..

Elle ne nous voit point comme l’ont à toujours su être. Elle reconnaît la uniquement deux silhouette qui s’avance. Elle s’affole et monte un peu plus haut. Essayant tant bien que mal de sa cacher à notre vue. Ombre est là veillant sur son amie.

Il ne faut guère précipiter les choses. Je pense simplement qu’il faut que je l’aide à se souvenir.

Elle reprend probablement un tant soi peu confiance et se laisse voir entièrement sous sa forme actuelle. Et si Ana tu ne devais plus jamais reconnaître la faim, le froid.. Et si Ana, tu ne pourrais à jamais retoucher ceux qui t’ont tant apporté ? T’y feras-tu ? J’en suis persuadée.

Je lance un regard à Ombre, qu’il comprenne que je vais devoir user de sorcellerie l’espace d’un instant. Nadhir quand à lui s’en doute peut-être …

« Ne crains rien Petite Lumière, ce qui va suivre va te permettre de ressentir les émotions, feu tes sentiments envers cette réalité… »

Il est temps …

Je ferme les yeux, puis appelle la pluie. C’est elle qui saura montrer dans ses reflets de cristal ce que c’était avant … C’est l’eau portée par le vent qui va lui dévoiler comment tout ceci est arrivé. Tout du moins une partie, pour le reste, il faudra qu’elle trouve seule ses réponses. Je lui fais confiance, aussi le temps va vite s’écouler. Il faudra qu’elle se hâte malgré tout … Sans cela son corps expiera.

Le sort fait son œuvre. Elle ne doit point souffrir, juste ouvrir les bras pour accepter ce qu’elle entrevoit. C’est une fine pluie qui s’abat, légère et presque agréable dans cette froide nuit d’hiver. L’eau à en son sein la tiédeur du feu en cette étrange soirée. Qu’elle ne pleure point sur son passé, qu’elle rigole juste de l’avenir.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Sam 13 Mar 2010 - 23:34

Ignis, et Nadhir. Voilà le nom que Ombre leur a donné. Je les regarde encore alors qu'il m'invite d'un geste à les approcher. Les redécouvrir. Sa chaleur m'aide, apaise mes craintes. Leurs visages aussi. Je m'accroche aux lèvres de la nécromancienne, comme si un souvenir particulier y reposait. Etrangement, les miennes me picotent; souvenir d'une énergie passée.

Et pour lui? Curiosité. Mes yeux cherchent à l'intérieur de ma tête alors que Ignis se met à parler. Le mot lumière attire mon attention, il ranime en moi une flamme que je pensais éteinte. Lumière qui ne brille plus...

Je regarde mes mains, une fois encore. Je brillais avant... Elle parle de feu et d'émotion, et pendant un instant, je crains qu'elle ne veuille me brûler. Mais c'est un tout autre brasier qu'elle fait naitre, non celui de ma fin.

Doucement, le ciel se charge d'une lourdeur que je connais bien. Le vent apporte avec lui des tourments en gouttelettes. J'observe la femme, certaine qu'elle y est pour quelque chose. Le vent m'aurais dit si la pluie allait venir.

Je tend ma main vers l'ombrelle qui ne me quitte jamais, l'ouvre, dans une sorte de réflexe dont je ne comprend pas le sens. Pourquoi se couper de l'eau, d'ailleurs? Je me déplace afin de me rapprocher de la partie de la taverne qui n'a pas de toit. Les coeurs qui battent n'ont plus d'importance pour moi. Je fixe les étoiles, et elles me chantent milles rêves qui glissent tout autour de moi et éclosent sur le sol.

L'eau du miracle traverse l'ombrelle, aussi immatérielle que je le suis. Pourtant, moi, elle ne me transperse pas. Etrange... Quelle vie la pluie retient - elle? Je referme l'ombrelle, et tend les paumes, ouvertes. Les gouttes viennent s'y perdre comme attirées, contrairement aux larmes du rodeur, un peu plus tôt. Sur la surface ondoyante, des yeux me fixent. Les miens.

Ainsi naquit la danse dans son esprit. Sans réfléchir elle laisse sa propre magie s'unir à celle de la nécromancienne, l'enlacer, trouvant dans la chaleur de l'eau l'énergie pour le vent de souffler des souvenirs. De ses paumes, une bulle de savon s'envola, le reflet d'une femme aux yeux hypnotiques et violets s'y refletant.
Puis l'eau tourna autour d'elle, attirant son regard à milles étincelles. Des sourires, et le visage d'un guerrier ennemi aimé. De la paille, et un sâcre pendant lequel elle n'avait pas voulu s'incliner.
Et un étrange baiser dissimulant un secret, celui d'une souffrance....


Souffrance.

Je sens des forces que je ne possède pas me quitter. En un battement de coeur, je me retrouve agenouillée à terre, les yeux fixant le ciel. Je perçois la faveur des cieux couler sur mon visage comme autant de larmes que je ne peux plus verser. Et je vois les deux yeux de braises qui me fixent et me dévorent, encore. La clé d'un voyage dont j'ai perdu la route.

Alors doucement, pour m'obliger à en prendre conscience, je murmure.


"J'ai fait une bêtise."

J'ignore encore ce qu'elle est. Tout n'est pas clair, mais c'est comme si la roue du temps avait changé de sens, et ce qui s'éloignait de moi y convergeait à nouveau. Bien des vérités se cachent encore dans les plis du vent.... Inaccessible, illusoire. Un doux mystère qu'il me faudrait reconquérir. Mes ailes se replient sur moi, protectrices, afin d'arrêter la pluie qui ruissèle sur mon esprit trempé, alors que j'observe du coin de l'oeil le magicien qui n'a encore rien dit.


" S'il te plait, fais cesser l'eau, Ignis. J'ai vu assez. "

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadhir
Roi Retraité Bougon
Roi Retraité Bougon
avatar

Nombre de messages : 7140
Age : 38
Localisation : Lusitanie
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Classe: Magicien, le meilleur!
Elément: Mister Terre
Level: 170+

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Lun 15 Mar 2010 - 16:39

J'observe. Je me fais au fur et à mesure une idée plus précise de ce qu'il se passe, et surtout dans quel état la petite magicienne nous revient.
A la recherche de son corps, elle qui n'est plus qu'esprit devant nous.
A la recherche de ses souvenirs aussi, elle qui semble craindre notre présence et douter de nos noms. Je laisse le temps au temps, pour l'instant.

De ce quartet, dont Anamaya est le centre pulsant des attentions, Ombre est le lien principal, apparemment seul rescapé de la perte de mémoire de la guérisseuse. Ignis... elle en sait toujours un peu plus, elle qui voit à travers les yeux, et à travers les âmes, comme si elle était la joueuse d'un échiquier sur lequel nous évoluons. Je ne suis encore, parmi ces quatre, que le témoin.

J'assiste, à moitié avec mes yeux et à moitié avec les perceptions plus fines que me prodigue la magie, l'étrange ballet qu'initie Ignis et qu'Anamaya module.

Les souvenirs lui reviennent, parfois avec la légèreté d'une brise, parfois avec la force d'une tempête. C'est que la mémoire, quoi qu'en disent certains, est loin de n'être que du vent, et ceux qui comprennent les arcanes des arts psychiques savent à quel point l'esprit domine sur la matière.
J'ai réprimé un mouvement pour la retenir, la relever, alors qu'elle tombait agenouillée à même la terre, en sachant en fait qu'elle était mieux toute seule pour retrouver des choses si personnelles. Et après tout, autant être agenouillé, déjà au sol, lorsque les tourbillons de pensées nous assaillent, la position est plus confortable.

Alors que l'eau ruisselle tout autour de nous, le ballet prend fin, et c'est un regard presque implorant que je vois dans les yeux d'Anamaya.
Mes paumes levées comme pour recueillir quelques gouttes, je plie les genoux, me retrouve à la hauteur de la magicienne. Je retourne les mains, et les descends jusqu'à toucher terre.
L'eau tombée du ciel, qui rejoint la terre. Terre nourricière, qui absorbe les pleurs des cieux, pour faire vivre les plantes, les animaux et les hommes. Je ne fais qu'encourager la fin de ce cycle, pour que la pluie, miroir des pensées d'Anamaya, ne la mette plus au supplice.

C'est doucement que mon regard retrouve le sien, avant que je ne lève la voix.

Prend ton temps, Anamaya, pour assimiler ce que tu viens de retrouver. Il en manque encore, sans doute, mais il ne fait pas bon se presser, dans la recherche de soi-même.
La bonne nouvelle, c'est qu'ici personne ne te jugera, pour cette bêtise. Tu peux toujours compter sur notre grande famille, Ana...


Famille dont elle a toujours fait partie, même absente.
Et il est dur de se retrouver ainsi, avec trop de difficultés en plus, trop de doutes.
Mais malgré les difficultés, c'est la meilleure chose qui pouvait arriver.

********************************************************************

Etoile du nadir - Génie des palpages

Made by Eyleen, mon inspiratrice et ma dessinatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre
Sa Majesté Etoilée
avatar

Nombre de messages : 8459
Age : 33
Localisation : Au pays de la Mirabelle....hips!!
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de personnage
Classe: Oui je l'ai
Elément: Terre
Level: 400

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Dim 21 Mar 2010 - 15:34

De l’eau, des gouttes d’eau s’abattent sur Ana, des gouttes aussi immatérielles qu’elle…Ironie du sort…ou pas ??
Elle tente de s’en protéger en sortant son ombrelle, en vain, elle a compris qu’il était inutile de se débattre, de refuser ce qui doit arriver. Elle a compris que la magie de la nécromancienne ne lui veut point de mal, elle sait que cela va l’aider, mais aussi la faire souffrir.

Doucement la pluie continue, Anamaya lutte tout d’abord avant de se laisser aller dans les tourbillons de sa mémoire, Ignis joue avec cette sorcellerie un jeu bien dangereux, en a-t-elle conscience ?? Je l’espère tout du moins.

Ombre assiste, incrédule, à la scène. Magie ? Il ne connaissait que le pointu de ses carreaux et l’agilité de ses bonds pour exister, la magie serait-elle à même de rendre à Anamaya son existence d’antan ?? Après tout, la situation était tellement irréelle pour Ombre qu’il n’avait qu’à observer, les jambes légèrement fléchies, près à bondir au moindre incident.

Ana semble danser avec la pluie une valse qu’elle ne maîtrise pas. C’est Ignis qui tire les ficelles des marionnettes, comme à son habitude. Nadhir, d’un œil impassible regarde la scène, sans mot dire, comme dans l’attente d’un résultat qu’il sait probant.

Anamaya se replie sur elle-même, s’agenouille à terre, Ombre tente un mouvement, aussitôt arrêté, il ne doit pas intervenir, il le sait bien et pourtant, son corps lui quémande de se jeter sur la nécromancienne pour faire cesser l’eau, son esprit lui dit de rester en place et soudain…la pluie cesse, comme un soulagement, comme la venue du printemps après un long hiver, le soleil, puis ces mots de Nadhir :

Prend ton temps, Anamaya, pour assimiler ce que tu viens de retrouver. Il en manque encore, sans doute, mais il ne fait pas bon se presser, dans la recherche de soi-même.
[b]La bonne nouvelle, c'est qu'ici personne ne te jugera, pour cette bêtise. Tu peux toujours compter sur notre grande famille, Ana...


Un bond vers son amie pour lui prêter assistance. Tremblante, comme un oiseau tombé du nid, ses ailes repliées comme pour se défendre de ce qu’elle venait de voir, se préserver.Un regard vers elle pour tenter de comprendre, de la rassurer et de la protéger…

********************************************************************

Roy des Constellations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Mer 24 Mar 2010 - 23:54

J'étais transie d'un froid qui n'avait rien de normal, dans l'attente que la nécromancienne mette fin à son charme. Ce ne fut pas elle qui répondit à ma plainte, mais le magicien qui s'était jusqu'à lors tenu en retrait.

J'observe ses mains et la beauté de l'allégeance qu'il a avec la terre. Je sens l'esprit de la terre me chanter le nom de cet homme, et sous mes paupières closes des images s'imposer. Un couronnement, moi tachée de mon propre sang lui rapporter en exultant de bonheur une lourde pierre jaune... Et un au revoir douloureux, et une meule de foin... Hein?

Je réouvre les yeux et fronce les sourcils à cette dernière image, mais la chaleur de sa voix me la fait oublier. Il parle de temps et de jugement, de famille.... Je souris. Dans tout mon corps je ressens ce bienfait de la terre, qui apprend dans son infinie sagesse la patience des saisons à ses enfants qui veulent bien l'entendre.

Il doit bien me connaître si il pressent déjà que je crains leur critique, même si quelque part je la désire. Qu'il est curieux d'appeler des cris dont les sons seront douloureux, alors qu'ils délivreront en reconnaissant qu'il y a eu erreur...

Famille oui... Il y a un sanglot que je ne peux retenir, pourtant privé d'eau il déborde de mon être, faisant jaillir avec lui le poids de l'abandon que j'ai fait de ma famille que les étoiles et le vent forment entremêlés.


"Pour aucune de mes bêtises tu ne m'as vraiment jugé."

Et pourtant j'avais la sensation qu'il aurait eu de quoi, depuis mon entêtement naif à ne pas m'incliner devant lui à son adoubement. Le film de ce jour devant mes yeux me fit sourire. Ainsi se comblait pour toujours le gouffre qui s'était ouvert par une drôle de journée ensoleillée. J'effleurais sans la toucher la paume de sa main qui communiait avec sa Mère, avec toute l'affection que mon âme me soufflait avoir pour lui.

Et le pas discret de Ombre dont la prévenance qui enlaçait sa personne me réchauffait. C'était la voix de ses rêves qui m'avait guidé ici, il y a si peu de temps. J'avais l'impression que mes propres cauchemars m'avaient éloignés de lui entre temps. Mais c'était faux. Tous trois étaient des phares dans la nuit éternelle qui m'avait gagnée, depuis que je pouvais être dans la lumière.

La douleur que reflétait ses yeux me fit souffrir un peu plus, mais avec une tendresse infinie. Doucement, les ailes s'écartent pour lui laisse la place, et ma paume se pose au dessus de son bras, causant un amusant picotement. Je tentais de moduler le souffle de ma voix pour le vouloir rassurant.

"ça va. Tu es l'étoile qui m'a ramenée vers la lumière de la lune."

Je regardais Ignis et Nadhir, puis revint vers lui.

"Même si des nuages obscurcissent encore le ciel, je me souviens où je dois regarder."


Un nouveau regard vers Ignis. J'étais sûre de l'avoir déjà vue, sous cette forme, mais je n'arrivais pas à fixer le moment dans mon esprit. Ce n'était pas ici. J'avais la sensation que quelque part, elle avait placé les jalons de ces étranges retrouvailles, les avaient prévues. Etrangement, je me la représentais tirant les fils de la destinée de ceux qui évoluaient autour d'elle pour l'influencer.

Je penchais un peu la tête, hésitante, vers Ombre..


"Tu voudrais bien jouer un peu pour moi?"


Sa musique... Sans les ours. Ce détail me fit sourire.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Ven 26 Mar 2010 - 22:59

La magie opère, et le sortilège laisse planer son étrange vertu. J’arrive à lire en elle, comme si moi-même j’étais suspendue dans les airs. Des images se chevauchent avec une incroyable vitesse, l’ont pourrait comparer cela aux visions que l’ont perçois juste avant d’extirper son dernier souffle. Juste avant que la mort prenne possession du corps.

Cela ne dure guère plus qu’une poignée de secondes, son éclat change et une étonnante souffrance s’arrime dans ce qui l’a définit. Sa complainte arrive à m’émouvoir. Je sais ce qu’elle vit. A-t-elle seulement les épaules assez solides pour réussir à tourner le tout à son avantage ? Pour la toute première fois, je peux ressentir la peur comme elle, elle la ressent. C’est comme une oppression qu’on ne peut contrôler. Elle me cède ces émotions et je ne sais point particulièrement par quel biais.

Notre Seigneur bienveillant arrête le sortilège. La laissant ainsi reprendre pied là ou elle à failli se perdre pour de bon. Elle seule pourra faire son chemin. Il y a biens des choses que je puisse faire pour elle. Cependant, le dénouement risque d’être encore plus tortueux que quiconque puisse imaginer. Une fin, pour un renouvellement. Je ne sais s’il en sera ainsi. Ou peut-être alors, je ne veux voir.

Ombre indécis sur ce que je suis capable d’endurer pour la faire se convertir. Un doute semble l’assaillir. Pourtant il sait qui je suis. Qu’il ne s’inquiète point de mon sort. J’endure. Je ne peux lui en vouloir. Il pense avant tout à sa sœur complice.

Ce sont les paroles de ma petite lumière qui me font sortir de mes réflexions. Elle s’adresse à Nadhir. Reconnaissant indéniablement que notre Roi n’est point issu de jugements. Mais plutôt de compréhension, et de compassion.

Et Ombre, à nouveau … Anamaya reconnaît aussi que ce sont ses mélodies qui l’ont emmenée ici. Ce n’est point hasard. Un contact se créer, elle commence à ressentir le corps. Tout du moins un début de quelques choses. Immatérielle, mais guère tant que cela…
Dans un temps, elle maîtrisera …

Sa phrase est tout simplement signal d’un détour obligatoire. Anamaya, sait ou son regard doit se plonger.

Je ne parle point, Je n’en ai guère besoins.

Je devrai la retrouver. Mais à présent, qu’elle s’endorme dans les bras de son protecteur bercée par le son de sa musique. Avant de retourner dans son éphémère détresse.

Il ne m’appartient point de révéler la suite de sa destinée, car elle ne trouverait guère la force de l’affronter.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre
Sa Majesté Etoilée
avatar

Nombre de messages : 8459
Age : 33
Localisation : Au pays de la Mirabelle....hips!!
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de personnage
Classe: Oui je l'ai
Elément: Terre
Level: 400

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Mer 12 Mai 2010 - 13:13

"Tu voudrais bien jouer un peu pour moi?"

Elle allait mieux, du moins elle en avait l’air, un petit sourire au coin des lèvres, un regard
plein. Non plus ce regard légèrement vitreux, désorienté, perdu d’il y a
quelques instants mais un regard retrouvé, rassuré, guéri ??


Un morceau ?? Il y avait si longtemps que je n’avais plus joué, la guitare, posée dans un
coin de la taverne faisait plus office de décoration que d’instrument destiné à
l’art divin, la musique. Cet art qui permet de parler aux Dieux aussi bien
qu’aux Hommes, de faire chanter les foules ou encore d’envoûter les cœurs les
plus glacés.


Ombre s’approcha lentement de son instrument tandis qu’Ignis et Nadhir quittaient la salle,
aussi silencieusement qu’à l’accoutumée, tels des ombres.


La poussière recouvrait la surface de la six cordes, comme un manteau protecteur. D’un coup de chiffon Ombre la nettoya, délicatement, comme on prend soin des choses que
l’on aime. Il en tira les cordes pour vérifier la résonance et l’accordage.


Bling Blang Plouf….

Aie Aie Aie

Un petit tour par ci, un autre par là, et voilà l’instrument en parfait état de marche. Ces
cordes magiques entièrement inoxydables sont une petite merveille (si seulement
ça existait vraiment !!)
.

Ombre s’assit à côté d’Ana, sa guitare contre son torse comme on berce un enfant, mais c’est Ana, qui, ce soir, allait être bercée par ses mélodies….

Se souvenait-elle ? Des dragons ? De la fameuse berceuse du
dragon ? Quelle mélodie l’avait amenée ici ?


Un regard vers elle, l’attente de sa voix, de son choix, pour pouvoir commencer à caresser les cordes.

********************************************************************

Roy des Constellations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Ven 4 Juin 2010 - 12:34

Je l'observe, sans impatience. L'instrument semble avoir dormi quelque temps. Tout comme moi, peut être. La poussière s'est collé à lui, et par quelques gestes habiles il l'effleure, le fait renaître. Un tour de mains et le son qui en naît redevient celui d'antan. Cela semblait si simple!

Je su en moi qu'il ne me suffirait pas de quelques tours de mains pour arriver au même point. Face à moi, je le vis se poser. Une bien étrange proximité alors que je n'avais pas de substance. Curieusement, alors que je l'avais observer faire, mon immatérialité avait été oblitéré.

Comme avant. Il y a ce qui semble être une éternité.


Il me regarde, et je lis dans ses yeux une attente et la farandole de souvenirs qui s'y attache.

Je tend ma paume vers l'instrument, l'effleure du doigt en veillant à ce que cela ne traverse pas.

A nouveau repliée, je ferme les yeux. Il attend quelque chose. Mais pas un mot. Il attend un souvenir, un chagrin de tendresse. Aveugle de ce qui m'entoure, je songe.

Un trait de lumière dans un oeil reptilien qui me glace mais que je fixe jusqu'à ce qu'il s'étiole, laissant la place au passé .

Des notes, égrainée.

Je sens ma voix qui demande à s'élever. Je lui laisse le loisir de le faire, timidement, espérant que c'est bien ces notes là que Ombre attendait.


********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre
Sa Majesté Etoilée
avatar

Nombre de messages : 8459
Age : 33
Localisation : Au pays de la Mirabelle....hips!!
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de personnage
Classe: Oui je l'ai
Elément: Terre
Level: 400

MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   Mar 15 Juin 2010 - 13:49

Soudain, comme par magie, ses doigts se promenaient le
long de l’instrument, comme s’il n’avait jamais cessé d’en jouer. Une mélodie
simple, la première qu’il avait joué en compagnie d’Ana, c’était il y a bien,
bien longtemps, quand ces terres n’étaient pas encore maculées de sang et
empreintes de haine comme aujourd’hui.


Le souvenir d’une mauvaise rencontre, avec un gigantesque
reptile, dans une sombre grotte impossible à replacer sur une carte. Un oubli
d’Ana, un retour sur la pointe des pieds puis le réveil du monstre, sitôt
endormi par la musique et la voix mélodieuse d’Ana.


Des bribes de mémoire qui ressurgissent.

Non, Ombre n’avait pas perdu la mémoire lui, il était
juste fatigué, lassé, par toutes ces batailles, tous ces combats menés,
toujours dans le but de suivre les Etoiles et de protéger ses frères et sœurs.
Tant de sang versé, tant d’amis perdus à jamais et tout ça pour quoi ?
Pour rien….


Les notes, mélancoliques, nostalgiques de l’ancien temps
résonnaient maintenant dans la taverne déserte et accompagnaient la petite voix
d’Ombre qui tentait de remplacer celle d’Ana qui regardait en silence, cet
étrange ballet musical.


Au dehors, les oiseaux c’étaient tus, laissant les notes
de musique prendre possession de l’atmosphère si spéciale qui régnait ce soir.
Les arbres ne bougeaient plus la moindre feuille et le vent, si présent
d’habitude, retenait sa respiration comme pour ne pas déranger la ronde des
notes virevoltantes dans l’air de la nuit.


Mélancolie, Nostalgie mais toujours…Espoir…Parce que tout
finira par rentrer dans l’ordre, parce que, comme tout Constellation qui se
respecte, Ombre était né sous une bonne Etoile.


Tandis que le flot mélodieux s’envolait vers le
Ciel pour faire chanter la Lune, les Etoiles se mirent à briller de milles feux,
comme pour accompagner en chœur une mélodie trop longtemps oubliée…la berceuse
du dragon s’était transformée en Ode aux Etoiles et à l’Amitié, sans qu’Ombre
n’eu à en écrire la moindre ligne, comme par enchantement, comme par magie,
celle d’Ana ou des Etoiles….

********************************************************************

Roy des Constellations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ainsi s'avance l'Immatérielle.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ainsi s'avance l'Immatérielle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La peur d'une chose immatérielle
» Plate-forme d'Affiliation pour produits Immatériels
» Les Objets et loots AOC - Ainsi que le PVE
» la durée de vie du matériel
» L'Hydre dans la presse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Constellations - TdE :: Visiteurs :: Salle de réceptions-
Sauter vers: