Constellations - TdE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Absence...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Absence...   Mar 26 Avr 2011 - 12:10

Nuits sans sommeil s’enchainent et se confondent en une longue mélopée dont je ne parviens plus à discerner les composantes. La fatigue pour seule compagne, j’erre sans but de quête en combat. J’ai tenté de me noyer dans le sang et la violence. Mon corps malmené a durement protesté. J’ai tenté de me noyer dans l’alcool. Migraines et nausées m’ont vite dissuadée. Sans compter les rêves dont j’étais capable une fois désinhibée… J’ai tenté de me noyer dans le sommeil. Il m’a fui plus sûrement que jamais, me laissant hantée par des apparitions fantomatiques d’un lointain passé ou des images excitant mon désir d’un présent bien plus récent lorsqu’il daignait m’envelopper.

La faim m’a désertée. Mon estomac vide crie perpétuellement famine, mais ma gorge refuse toute nourriture. Je me force quelques fois, mais de nouvelles nausées me découragent tout autant. Mon épiderme diaphane a pris un éclat bleu, résultat des veines qui courent à fleur de peau un peu partout. Fleur fanée avant l’âge. Dans le regard de ceux que je croise, je lis la pitié ou la peur. Ces réactions déclenchent en moi des grimaces froissées que je peine à contenir.

Seule consolation, la jubilation glorieuse qui accompagne l’utilisation de ma magie. Depuis que je souffre autant, depuis que mon âme se morfond dans de noirs desseins, mes arcanes se font plus délicieux à chaque nouveau sortilège. Je me plonge et me repais dans la cruauté qui s’en échappe.

J’ai longuement hésité. A la lueur des étoiles, sous les rayons caressants du soleil, au milieu des feuillages et des branchages d’un arbre centenaire, dans la douce brise, dans l’eau glacée des torrents, dans l’odeur envoutante des bougies, j’ai réfléchi. Transpercée de multiples consciences supérieures, j’ai songé. Dans tous les lieux de recueillement, j’ai imploré des esprits bienfaiteurs, des dieux indolents. J’ai prié tout ce en quoi l’homme a jamais cru. J’ai voulu oublier.

J’ai échoué. Il me suffit de fermer les yeux pour que chaque seconde de ce baiser me revienne en tête, pour que mon corps frémisse et s’abandonne à un plaisir importun, pour que mon esprit se laisser dériver à des espoirs interdits…

Une fuite définitive aurait été une solution radicale. Toutes les composantes de mon être semblent s’être liguées pour me l’interdire, me rappelant à son souvenir chaque fois qu’enfin je trouve un peu de repos. Je redoute particulièrement le moment où, suite à plusieurs nuits passées à chercher des réponses tant dans la voûte astrale que dans l’abysse de mon cœur, l’épuisement a raison de toutes mes résistances. Mes songes agités dévoilent tout le désir qui m’oppresse, jouent de mes peurs et de mes envies pour mêler mes sentiments en de sinistres tableaux. Lorsqu’enfin je parviens à m’extirper de leurs griffes de velours, en de longs cris déments j’exprime tant ma rage que ma terreur, plus exténuée encore qu’avant de me laisser aller à l’inconscience.

Il suffit !

Assez d’angoisse et d’effroi !

Assez de manque et de fuite !

Une nouvelle aube me trouve pantelante dans mon lit. A peine levée, j’ai préparé une sacoche où plusieurs robes ont échoué, accompagnées de vivres et de mon grimoire. Prendre des vêtements avec moi est certes présomptueux, mais je n’ai pas envie de me placer de nouveau dans une situation délicate le cas échéant.

Avec le soleil, j’ai marché vers la frontière, réduisant à l’état de charpie les quelques créatures qui ont eu la mauvaise idée de me croiser dans une humeur si orageuse. J’ai dépassé la taverne. Je me suis hâtée vers les bois familiers. Tentant de me remémorer un chemin que j’ai parcouru par deux fois dans des situations bouleversantes, j’ai pénétré l’épaisse toison du feuillage.

L’inquiétude se mêle à l’anticipation. Tant de jours se sont écoulés… Qui sait quel accueil il me réservera ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 9:00

"Vous allez me manquer."

Voici tout ce qui me reste d'elle. Et l'image de sa silhouette qui s'éloigne entre les arbres hauts de Terra.

Je suis resté de longues minutes le regard braqué dans la direction qu'elle a prise. Vide. Avant de m'en retourner une nouvelle fois vers ma forêt. Vers mon Domaine, vers mon peuple. Sous les étoiles, témoins involontaires d'une rencontre ébauchée en relation qui s'avorte.

Ses mots ont sonnés comme un adieu.

Je me suis appliqué à discipliner mon esprit, afin qu'il accepte. J'ai rassemblé les moments agréables passés avec elle et les ai appliqués sur mon cœur éraflé comme un baume.

Je ne voulais pas penser à la possibilité qu'elle revienne.

L'espoir dans ces moments est un ennemi cruel, qui nous enchaîne à lui en nous volant notre vie. Vampire, espérance parasite. Un voleur de temps qui gangrène nos heures.

Des jours interminables ont passés avant que la raison s'ancre dans ma poitrine. Questionnements incessants, inquiétude.
Que devient-elle ? Comment va-t-elle ? Où est-elle ?

Puis des flaques muées en étang, le temps à officié.

Je ne voulais plus compter les jours. Il fallait oublier, comme j'ai dû effacer maintes choses dans ma vie pour pouvoir avancer, encore.

Une nouvelle journée s'est levée, identique à la précédente, et aux autres jours. Un voile pâle s'est étendu dans les cieux, grisâtre amer.

Je suis partit dans la salle d'entraînement. Combos, parades, travail des postures, affinage de mes techniques.
L'effort physique et la concentration restent les meilleurs moyens de réguler le flux de l'esprit.

Le corps brûlant, les muscles endoloris, j'ai concédé un dernier effort pour rapporter de l'eau du puits.

Un bain et l'odeur douceâtre du savon comme récompense.

Les yeux fermés, je me laisse porter par la chaleur de l'eau, remerciant mentalement la magie de Calyso de m'avoir chauffé la baignoire. Il faudrait que j'apprenne ce sort un jour...

Le crépitement léger de la mousse me berce. Ma nuque repose contre le bord, la pointe de mes cheveux vogue lentement contre mes épaules. Je pourrais m'assoupir, me laisser aller à un repos oublieux. Un soupir d'aise caresse mes lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 15:33

Excellente mémoire. Si je l’ai maudite pour la perfection des images qu’elle a su me rendre de mes moments passés avec Helevorn, je la bénis aujourd’hui pour son souvenir de la forêt. Pas une seule fois, je ne me suis trompée sur le chemin à emprunter. Quelques fois, j’ai hésité, mais un détail m’a toujours mise sur la bonne route. J’ai prestement enjambé le ruisseau, prenant garde à ma tenue, tant ma robe que les nouvelles bottes en peau que j’ai acquis récemment.

J’ai tenté de me rendre jolie aujourd’hui, malgré la fatigue. Une robe noire élégante sans être provocante, relativement courte une fois de plus. Pour le reste… Je n’ai jamais été très coquette. Seuls mes ongles ont eu le privilège d’obtenir mes soins, recouverts toujours de la verdure de mon élément.

Après une agréable promenade dans la forêt, j’arrive enfin devant les portes du domaine. J’hésite un instant sur la conduite à tenir, mais ravise rapidement l’idée de taper pour qu’on vienne m’ouvrir. Personne ne m’entendrait vu l’étendue du terrain. Je pousse par conséquent un des lourds battants, m’attendant à le trouver fermé. A ma plus grande surprise, il tourne sans souci sur ses gonds, s’ouvrant dans le silence.

Je pénètre dans le domaine, soupirant une fois dans la cour. Mon regard se pose sur les lieux à peine familiers et pourtant déjà si chers… Je ne connais pas les gens qui peuplent cette communauté, pourtant, je suis tombée sous le charme de cette bâtisse et de sa localisation. Un jour peut être, je demanderai à les rejoindre. Peut être.

Me tirant de ma torpeur, j’hésite un instant à rejoindre l’auberge pour signaler ma présence, puis décide finalement de rejoindre directement la chambre d’Helevorn avec l’espoir de l’y trouver. Une fois l’entrée repérée, je grimpe les escaliers jusqu’à atteindre la porte. Moment de doute. Je crains qu’il me repousse, qu’il me fuit, ou encore qu’il ne soit pas là… Je ne sais laquelle je redoute le plus pourtant.

Finalement, un long soupir. Ma main se lève et cogne trois coups secs contre le bois. J’aurai bientôt la réponse à mon trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 15:46

Trois coups. J'ouvre les yeux, ma pupille se précise, attentif.

Qui vient donc me déranger en plein milieu de journée ? Personne ne me rend jamais visite ici...

Je sors de l'eau, noue une serviette à ma taille et me dirige discrètement à la porte.

L'extrémité de mes cheveux ruissèle sur mes épaules, des gouttes d'eau foncent les lames du parquet. Je prend quelques secondes, écoute, inspire par à coups l'air ambiant avant d'expirer profondément. Mes sourcils se froncent. Cette odeur...non...Je dois faire erreur.

J'actionne la poignée, découvrant l'image de Rhapsody. Mes yeux s'écarquillent. Ma respiration heurtée de surprise s'arrête soudainement, comme frappé d'un coup de poing dans l'estomac.

Elle est magnifique...Son visage, la robe noire qu'elle porte, ses bottes...

Je met un moment qui après coup me parait interminable avant de réagir.

"Rhapsody..." reprenant un peu mes esprits "Entrez..." je me recule pour lui libérer le passage.

Abasourdi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 16:20

Un moment sans réponse. Finalement, c’est ma dernière angoisse qui risque de se réaliser. Il n’est pas là.

Alors que je m’apprête à repartir en quête de sa personne dans la demeure, j’entends le bruit de la poignée. La porte s’efface, me laissant face à un Helevorn très affecté par ma présence.

Sa surprise est perceptible sur toute sa physionomie, et je redoute un moment que n’y soit mêlé le désir de ne plus me voir. Je suis consciente d’avoir agi lâchement. La fuite n’était pas une solution pourtant… je n’ai trouvé mieux à faire sur le coup.

Mon regard s’attarde alors sur lui. Malgré sa stupéfaction, ses traits sont toujours si agréables à regarder. J’ai du l’interrompre dans son bain. Ses cheveux gouttent doucement sur ses épaules. Je me surprends à suivre le tracé d’une gouttelette qui une fois son chemin sur l’épaule parcouru glisse lentement le long de son torse musculeux pour se perdre dans la serviette qu’il porte à la taille. Avisant soudain qu’il est si peu vêtu, je lève brusquement les yeux vers son visage, tentant de réprimer la chaleur que je sens dans mes joues.

Heureusement, considérant son propre ébahissement, il n’a rien du remarquer.

Sur son invitation, soulagée, j’entre dans la pièce. L’angoisse qu’il me repousse s’apaise quelque peu sans disparaître vraiment. Debout face à lui, un peu gênée, je fuis son regard, incapable de poser à nouveau mes yeux sur lui sans être tentée de les laisser errer. Il est aussi charmant que dans mon souvenir, et l’emprise qu’il exerce sur moi est toujours la même, si ce n’est pire suite aux longs moments passés à penser à lui.

Prenant une longue inspiration mais toujours très mal à l’aise, je tords mes mains pour essayer de me calmer.

« J’avais envie de vous revoir… »

Tous les beaux discours que j’avais imaginé lui dire, les prétextes que j’avais trouvés pour ma visite se sont étiolés dans ma mémoire qui me fait pour le coup cruellement défaut. Seule la vérité est sortie. Je n’ai pas pu lui mentir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 16:43

Ses mots diffusent une douce chaleur en moi, parsemée de quelques vives piqures dont, sans trop réfléchir, j'en connais la cause...

Je lui souris puis très vite, je prend congé. L'impression laissée sans le vouloir de m'enfuir dans la salle de bain me griffe.

"Vous m'excusez un instant, je vais m'habiller..."

Je referme la porte de la salle de bain. Les mains posées sur le meuble, les yeux braqués sur mon reflet dans le miroir, je soupire profondément.

Ce qu'elle remue dans ma poitrine, la faiblesse qu'elle parvient à dévoiler en moi m'agace contre moi-même. Me regardant durement, les mâchoires contractées, je me détermine mentalement à me reprendre.

Je passe un pantalon de lin noir et une chemise simple, puis rentre dans la chambre, les yeux rivés sur les boutons de ma chemise que j'attache. Encore une excuse pour ne pas l'affronter. Je me force à lever le nez et à la regarder.

Elle à l'air aussi mal à l'aise que moi, ce qui me rassure un peu.

Je m'éclaircis la voix, me tient parfaitement droit, tentant de reprendre un peu de ma contenance.

Je ne sais pas quoi lui dire, des banalités me viennent...

"Vous avez réussis à retrouver le chemin..." sur le ton de la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 17:03

Je le regarde fuir dans la salle de bain. C’est bien l’impression qu’il donne… Finalement, ce n’était peut être pas une bonne idée de venir. La gêne entre nous… Elle n’était pas là la première fois. Tout paraissait si simple alors.

Venir n’était peut être pas une bonne idée, mais c’était la seule que j’avais pour me guérir du mal qui m’a rongée tout ce temps loin de lui. Qu’il me fasse comprendre définitivement que je n’étais pas pour lui. Les larmes couleraient, mais je ferais définitivement une croix sur cette histoire sans plus me morfondre dans un espoir morbide. Ou bien qu’il m’accepte… Avec des possibilités bien plus intéressantes pour l’avenir.

Quand il revient, je l’admire dans sa tenue. Il ferme sa chemise avec une application destinée je le crains à ne pas m’affronter. Je réprime une grimace, tentant de ne pas trop lui montrer mon trouble, mais je redoute que mon corps ne trahisse ma gêne.

Sa réflexion me donne une occasion de retrouver une certaine assurance.

« Oui, la route était gravée dans ma mémoire malgré mes deux trajets… difficiles. J’ai une mémoire visuelle excellente, impossible d’oublier ce que j’ai vu. »

Un regard vers lui. Des images brumeuses qui refont surface. Je me secoue et m’assois sur le lit pour me donner une contenance.

« Même le ruisseau ne m’a pas posé de problème alors que je n’avais pas de chevalier servant à mes côtés pour m’assurer. Je crois même que j’ai mieux réussi en son absence, comme si sa présence m’avait troublée. »

Nouveau regard teinté d’amusement. Aveu à demi voilé. Je m’approche peu à peu du gouffre qui m’effraie tant dont pourtant je sais qu’il me faudra un jour l’affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 17:20

J'ai l'étrange impression que mon cœur crépite, je ne saurais trop comment exprimer ce ressentit étrange...

J'ai éprouvé des émotions fortes aux côtés de certaines femmes, mais celle-ci est si singulière...Elle s'orne d'une fragilité que je ressens en moi comme jamais auparavant.

Mais je la refuse. Je me sens lutter contre. Je ne veux pas de cette faiblesse qui m'étreint, de ces choses que je ne contrôle pas. Je ne veux pas me sentir aux abois...

Mon instinct rue dans mes entrailles, il hurle, se débat. Il se sent en danger.

Je respire difficilement, je me sens totalement désorienté. J'ai besoin d'air.

Sans même lui répondre, je me précipite à la fenêtre, l'ouvre à la volée et me maintiens à la chambranle, yeux fermés, tête baissée, comme essoufflé après une course effrénée.

Je l'entend qui se rapproche, sans doute inquiète. Je secoue la tête lentement puis me retourne, fébrile, un coude appuyé au rebord.

"Je suis désolé...Je ne sais pas ce que j'ai..."

Doucement, je parviens à me calmer, me concentrant sur ma respiration.

J'ignore ce qui m'arrive, je me sens totalement perdu...Je ne me suis jamais sentit si vulnérable. J'ai la sensation que ma cage thoracique s'est ouverte dans une brèche béante, laissant mon cœur à l'air libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 17:47

Son agitation me trouble. Ses gestes heurtés, son souffle affolé… J’ai l’impression de me mirer dans un reflet certes différent physiquement mais que les angoisses animent pareillement. Un jouet de ses peurs. Un pantin d’émotions trop complexes à supporter.

Quelques semaines plus tôt, c’est moi qui cédais à ma panique. Aujourd’hui, les rôles sont inversés. J’ignore si je suis la raison de cette peur… Cela serait certes flatteur, mais l’espoir que cela suscite doit être immédiatement réduit en charpie. J’ai assez vécu dans l’espérance. Maintenant que je suis près de lui, je veux vivre dans le présent, laisser le temps aux choses de se produire.

Il s’excuse et parvient à se calmer quelque peu. J’envisage un instant de fuir à nouveau, fuir la cause de son angoisse, fuir la cause des miennes, m’égarer loin de tout pour ne pas avoir à subir une déception… Impossible. L’espoir, futile faiblesse, me cloue sur place, couplée à une empathie profonde. Ce qu’il a ressenti, je l’ai vécu bien des fois. Trop souvent, j’ai été anéantie par des paniques incontrôlables qui m’ont laissée pantelante et affolée. Je ne veux pas qu’il souffre, qu’il connaisse cet état.

Ma mère me réconfortait quand, petite, je faisais des cauchemars. Si je parviens à retrouver les gestes…

Lentement, je m’approche de lui en n’esquissant que des gestes fluides. Avec tendresse, je l’attire dans mes bras. Geste purement amical voire maternel en cet instant. Je caresse sa chevelure avec douceur, troublée par la ressemblance qu’il présente avec moi dans mes moments de faiblesse.

Murmure à son oreille.

« Calme-toi Helevorn, je suis là. Tout va bien. »

Les mots ont moins d’importance que le ton qui les prononce. J’y mets toute mon affection et mon empathie, sans montrer la moindre pitié. J’exècre qu’on me témoigne de la compassion dans de pareils moments.

Seulement de l’affection. Nulle trace de mes sentiments plus profonds en cet instant. Profiter de son trouble ne m’intéresse en rien. Si je le veux, c’est complet et serein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 18:09

Elle s'approche, me prend dans ses bras. Sa main caresse mes cheveux. Elle est si douce...

Non...

J'aimerais que le démon se réveille et bouscule tout, brutalement, qu'il me redonne mon assurance, ma fierté, ma superbe, mon aplomb.

Comment peut-elle m'atteindre tant, nous nous connaissons si peu...

Un regret lancé vers Exoriel. Je ferme les yeux. Voilà ce que j'aurais sûrement dû ressentir avec elle, voilà !

Je ne sais pas comment m'en sortir, je me sens prit au piège. Je voudrais m'enfuir.

M'enfuir ?

Je me surprend à de la lâcheté.

Non...

Je vais reprendre les choses en main. Je ne suis pas un vulgaire mortel esclave de ses faiblesses, de ses ressentis, de ses émotions incontrôlables qui le rendent aussi pitoyable...
Et si aimer rimait avec mortalité ? Si, au contact de Rhapsody, je perdais mes pouvoirs, si je ressentais à nouveau et la faim, et la soif, et le besoin de dormir comme avant ? L'immortalité des elfes prend fin par la lance, la foudre, le poison ou le glaive qui les transperce, nullement par le temps, mais il n'en demeurent pas moins enchaînés aux besoin fondamentaux de tout être vivant.

Plonger dans le Mal aux côtés d'Exoriel m'a fait goûter à la quintessence de ma puissance démoniaque...Mais à trop errer en quête de femmes, j'ai fini par me faire attraper à mon propre jeu, et à tomber dans le piège que je pensais trop simple à éviter, si suffisant que je suis...

Ses mots, une caresse. Elle me réconforte. Et...me tutoie. Mes paupières se closent. Oui elle me tutoie... Un nouveau palier à été franchit...incontestablement.

Au fond de mes yeux, un reflet d'émeraude passe brièvement. Je sens une certaine force me revenir, comme si je reprenais possession de mes moyens...

Ma main se pose sur sa joue, je la regarde droit dans les yeux, contemplant et sa beauté et la tendresse qui coule de ses prunelles. Une impulsion.

Ma bouche heurte langoureusement la sienne dans un baiser enfiévré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 18:33

Ainsi enlacée contre lui, je me laisser aller à des pensées peu honorables. Des tentations rejaillissent, des envies que je réprime bien vite, concentrée toute entière sur mon compagnon.

Je le sens bientôt réagir. Sa main se pose sur ma joue tandis que son regard plonge dans le mien avec une intensité qui fait fondre mes barrières. Avec plus de facilité encore que la première fois, je sens les affres du désir se glisser en moi, prendre possession de chaque parcelle qui leur est abandonnée. Avant que je n’aie eu le temps de retrouver le contrôle sur moi-même, sa bouche trouve la mienne et l’embrasse avec flamme.

La tendresse du premier baiser a laissé la place à une passion dévastatrice. Trop impliquée pour m’en rendre compte, j’enlace sa nuque et me noie dans son étreinte, dans sa force, dans sa conviction. De nouvelles sensations dans cette union plus bestiale. La noirceur de ma magie qui me rattrape. Des années de souffrance. Des souvenirs détestables. J’abdique tout dans son baiser.

Peu importe les conséquences. Une fois de plus, il prend possession de tout mon être. Comme la première fois, je sens poindre les angoisses tapies dans mon cœur. Telles des félins machiavéliques, elles attendent que ma raison passe à portée pour la lacérer de leurs griffes amères et la contraindre à me remettre sur le droit chemin.

Pas maintenant.

Je veux m’oublier encore. Je veux me perdre dans cette étreinte pour faire fi des convenances.

Ma fougue redouble afin d’écarter les peurs. Loin de me faire lâcher prise, elles stimulent cette fois mon abandon. Une terreur plus grande a pris le dessus sur toutes les autres. Celle de le perdre. Celle de me laisser une nouvelle fois convaincre par des fantômes. Celle de partir maintenant.

La lutte se fait plus sérieuse en moi. Nul ne veut abdiquer sa position. Les angoisses anciennes ont l’avantage de la connaissance. Elles savent quel épouvantail me présenter pour qu’en petite fille terrifiée j’implore leur pitié. Helevorn pourtant me pare d’une force nouvelle apte à les repousser. Apte à donner confiance pour un temps à l’enfant effrayée.
En tentant de mettre de côté l’innocente que j’ai été, je fais le deuil d’une vie amère mais qui a pourtant été mienne. L’impression de m’arracher une partie de mon être laisse échapper une larme amère qui coule sur ma joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 18:58

Je retrouve l'exquise saveur de ses lèvres et me rend compte à quel point elles m'ont manquées.

Je me perd dans cette étreinte, je ne veux plus penser, juste savourer, la retrouver, la sentir, et la découvrir...

Ne répondant plus qu'au plaisir de l'avoir à nouveau dans mes bras, je la pousse doucement en arrière, la menant jusqu'au lit.

Ses jambes butent contre le matelas, je l'accompagne dans sa chute, la retenant d'un bras. Mon corps se pose contre le siens, poignant contact... Je m'enivre de son parfum doux, glisse mes doigts dans ses cheveux fins, mes lèvres se perdent dans son cou quand une saveur de sel trouble mes papilles. Je lève les yeux sur elle et trouve le parcours d'une larme le long de sa joue.

Stoppant mes ardeurs, je caresse son visage, étreint par la crainte de l'avoir brusquée. Happé par mon désir plein d'égoïsme, j'ignore toujours ce qu'elle a vécu dans son enfance et m'y prend sans doute avec trop de hâte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 19:36

Abandon total. Du moins le croyais-je…

Nous tombons ensemble sur le lit avec douceur. La chaleur de son corps contre le mien, la douceur de ses caresses, ses lèvres enivrantes dans mon cou… Tout serait parfait si seulement… Si seulement je n’avais pas l’absolue certitude du point où tout cela va nous mener. D’une étreinte plus intime, plus vibrante. Je ne suis pas prête.

L’enfant enfouie en moi proteste. Pas si vite ! Pas maintenant ! Blessée par les hommes, elle a besoin qu’on l’apprivoise avant de pouvoir à nouveau leur offrir son corps. L’ayant donné à son père afin qu’il l’affute en guerrière expérimentée, elle en a perdu l’amour qu’elle éprouvait pour lui. Ses larmes l’étouffent et une nouvelle coule sur la joue de la jeune femme que je suis devenue. Paralysée, incapable de le repousser, je suis la spectatrice muette du désir de mon corps et du plaisir qu’il prend à la prévision d’un acte qui me terrifie.

La douce torture que mon compagnon m’inflige prend pourtant fin. Je croise son regard tandis qu’il me réconforte d’une main apaisante. Sa caresse soulage l’angoisse qui m’avait étreinte tandis que je me perds dans son regard. Je sais qu’une fois de plus, j’ai failli. J’ai fui d’une nouvelle façon, redoutant une étape supplémentaire dans notre intimité…

Il faut croire que je n’ai pas encore fait le deuil de mon passé. Que je ne l’ai pas entièrement assumé. Que des blessures plus profondes marbrent encore mon cœur abimé.

Je ne peux réprimer un soupir tandis qu’une nouvelle larme roule et glisse sur ma peau d’albâtre. Piteuse mine.

« Excuse-moi… »

Si je pleure désormais, c’est autant contre mes craintes que contre moi-même. Contre ce que la vie a fait de moi. Une enfant brisée dans un corps de femme, incapable d’aimer pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 19:54

A peine ses excuses sont-elles sorties de sa bouche que mon index se pose sur ses lèvres. Je fronce légèrement les sourcils en secouant la tête.

"Ne t'excuse pas, ce n'est rien..." recueillant une larme sur la pulpe de mon doigt. "Je ne t'ai encore rien demandé sur ton passé. Tout ce que j'ai appris, je le sais grâce aux questions de Calyso."

Un sentiment de culpabilité remonte.

"Tu es si farouche" posant ma main sur les siennes, alors ramenées sur sa poitrine "Je ne voulais pas paraître intrusif, te faire parler de choses douloureuses, car j'ai bien sentis qu'il y avait quelque chose...ce n'est en rien du désintérêt." l'assurant d'un regard franc "J'aimerais que tu me dises, maintenant...si tu le veux bien. J'aimerais savoir, et comprendre ce qui fais de toi une jeune femme si sauvage..."

J'avais bien cerné ses rapports difficiles avec l'extérieur, avec les autres, et particulièrement les hommes même si j'étais parvenu à la mettre en confiance un tant soit peu. Son besoin perpétuel de montrer qu'elle pouvait s'en sortir toute seule, sans l'aide de personne. Les réactions de son corps, ses tressaillements. Paradoxe entre ses désirs physiques et ce que lui commande sa tête, cette fuite de l'intimité, ce corps qui se souvient malgré elle. Traumatisme...Mais lequel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 21:55

Alors qu’il se montre si gentil avec moi, quelque chose s’agite dans mes entrailles. Une peur ancestrale, primaire. L’impression qu’on me manipule, qu’on se joue de moi. Sensation ridicule.

Je me dégage doucement de son étreinte et m’assois sur le lit. Tandis qu’il se redresse, je ne lâche pas la main qu’il a posée sur les miennes. J’ai besoin de cet ancrage dans la réalité pour affronter les démons d’un passé douloureux, pour ne pas me perdre dans la folie qui ronge les imprudents qui se laissent prendre au piège de la mélancolie.

Voix légèrement brisée. Je me lance dans mon récit avec un avertissement.

« Avant toute chose, le plus important. Je ne veux lire dans ton regard aucune pitié. Mon passé n’a pas été facile tous les jours, mais il ne doit pas changer l’image que tu as de moi. Habituellement, je ne parle pas de ce genre de choses… Mais habituellement, je n’embrasse personne aussi il faut dire… »

Un regard plongé dans le sien afin de chercher la force de poursuivre. L’assentiment que je lis dans ses yeux me convainc de continuer.

« Comme je te l’ai dit, je suis née dans une famille de paysan sur des contrées fertiles loin d’ici. Mon père faisait partie d’une armée. Quand il a rencontré ma mère, il a décidé de ranger les armes. Le souverain qu’il avait servi loyalement pendant plusieurs années lui a offert une terre certes isolée mais qui avait le mérite de produire des richesses incommensurables.

Ah l’amour… Ma mère était bien plus jeune que mon père. Pourtant, elle l’aimait passionnément. Ils s’aimaient passionnément en réalité. Elle était celle pour qui il avait renié son brillant avenir. Il était celui qui l’avait faite échapper à une vie de labeur ingrat. La vie à la ferme n’était pas facile, mais le travail était récompensé par des récoltes mirifiques.

J’étais la benjamine de quatre frères. Aussi grands qu’ils étaient bêtes se plaisait à dire ma mère lorsqu’ils l’exaspéraient. Si elle avait su à quel point elle avait raison… »


L’image de ma mère racontant cette assertion me serra un instant la gorge. Une nouvelle larme au coin de mon œil. J’ai oublié en partie où je me trouve. Si je parle, c’est tant pour Helevorn que pour exorciser un passé qui me hante depuis trop longtemps. Comme si extérioriser ce que j’ai toujours gardé dans le secret de mon cœur pouvait me permettre de le rendre moins terrible…

« J’ai grandi heureuse entourée de mes parents qui m’ont choyée comme leur trésor. Seule fille de la fratrie, j’ai eu droit à des égards et des considérations particulières. J’étais la princesse de mon père et j’aimais à jouer au chevalier avec lui quand il avait le temps. J’ai vécu dans un tel romantisme, la tête farcie de beaux rêves et de douces histoires. Mon père me racontait ses combats, comment il avait gagné de grandes batailles aux côtés de ses compagnons, la camaraderie, les sales coups qu’ils se faisaient. Et moi, je trouvais ça preux et magnifique, me prenant à m’imaginer vivant de telles aventures. Stupidité infantile !

Mon père avait appris à mes frères le maniement des longues lames. Avec leur carrure, il assurait que c’était l’arme qui leur était destinée. Il préférait l’arbalète, tandis que l’âge érodait peu à peu sa forme et ses réflexes. Quant à moi… le maniement de l’épée n’était pas concevable. Cela ne se faisait pas pour une fille disait-il. Pourtant, à force de flatteries, de caprices et de supplications, il se décida à m’apprendre les dagues. J’avais douze ans. »


L’image de mon père le jour où il m’avait donné ma première leçon. Sa tendre sévérité, ses conseils, ses coups retenus… Le regard dans le vague.

« J’ai fait de rapides progrès, enfin, c’est ce qu’il m’a dit. Maintenant que je me suis mesurée à toi, j’ai quelques doutes à ce sujet. »

Court retour à la réalité avant de me replonger dans mon passé.

« A eux cinq, ils protégeaient le domaine des quelques brigands de passage. Je savais n’avoir pas encore le niveau de me mesurer à l’un d’eux alors, dans les quelques moments d’attaque, je me cachais quelque part pour regarder les combats, m’enrichir des techniques déployées. Mais je me cachais les yeux à chaque fois lors de la mise à mort. Je n’étais qu’une enfant…

Un jour, une bande plus organisée que les autres. Ils étaient six, peut être sept. La majeure partie était allée rendre des comptes aux hommes occupés aux champs. J’étais seule à la maison avec ma mère. Elle avait toujours refusé d’apprendre à combattre, estimant que ce n’était en rien une activité digne d’une femme, et avait fortement désapprouvé mon apprentissage. Deux hommes sont arrivés. En un rien de temps ils nous ont maitrisées. J’avais laissé mes lames loin de moi… Tragique idée, même si avec le recul, je doute que j’aurais pu faire quelque chose de toute façon.

L’un d’eux a emmené ma mère dans l’étable. L’autre est resté avec moi. Pendant de longues minutes, je l’ai entendu hurler, implorer la pitié. Ce qui m’a le plus frappé ? Ce n’était pas pour elle qu’elle demandait la vie sauve. C’était pour moi.

Soudain pourtant, un silence, plus oppressant que tout ce que j’avais connu. L’homme qui avait disparu est revenu. Il était en train de poser les mains sur moi quand je l’ai vu s’écrouler, un carreau d’arbalète entre les yeux. Mon père…

Il est entré dans une rage folle en voyant le corps de ma mère. Je n’ai pas pu voir dans quel état ce monstre l’avait mis. Papa me l’avait interdit… A partir de là, tout s’est compliqué.

Papa est devenu fou. Il m’a accusée de la mort de Maman. Si j’avais eu mes lames à portée, j’aurais pu faire diversion disait-il. Quand j’ai eu le malheur de lui dire que Maman avait imploré pour ma vie, il m’a giflée. Elle s’était sacrifiée pour moi selon lui.

Au début, j’ai vertement protesté. Je savais que je n’étais en rien responsable. Pourtant, avec le temps, à force qu’il me le répète, mais surtout à cause de ce qu’il m’a fait subir, j’en suis venue à me convaincre que j’étais la seule responsable. Vivre si jeune avec un si lourd fardeau…

Papa m’a fait comprendre que les femmes étaient faibles, qu’elles ne savaient pas se défendre et préféraient se sacrifier pour d’autres. Il refusait qu’une telle chose m’arrive. »


Me voila revenue enfant. Papa et Maman. Mes yeux, mon corps, je perçois tout à travers des spectres d’émotions enfantines, loin de la maturité que j’ai acquis depuis. Seule une main me retient au bord de la folie. Les larmes coulent désormais librement. L’enfant a peur. L’enfant veut se cacher de ce qui lui fait mal.

Fascinée pourtant par cette histoire qui est la mienne, je continue à parler.

« J’ai passé les mois suivants enfermée dans une cave noire. J’en ai gardé une peur terrible du noir…

Chaque matin, Papa me levait aux aurores. Nous combattions aux dagues jusqu’à ce qu’épuisée, je m’effondre au sol et ne sois plus capable de bouger un seul muscle. Parfois, je tenais assez longtemps pour qu’il décide de mettre fin à la leçon. Ces jours-là, j’étais récompensée par le repas qu’il m’offrait en compagnie de mes frères.

Ceux-ci me tourmentaient continuellement à propos de la mort de Maman. Papa leur avait dit que j’étais responsable, et ces imbéciles s’en servaient non pas parce que Maman leur manquait, mais seulement pour me blesser un peu plus. Ce que j’ai pu les haïr à cette époque…

L’après-midi, je retournais dans ma cave où je dormais tant que je le pouvais. Parfois, Papa repassait dans la soirée, afin de discuter avec moi. Dans certains moments, il retrouvait toute sa lucidité, me parlait longuement de ma mère, pleurait de sa perte, me demandait pardon. D’autre fois, noyé dans l’alcool, il me battait avec force. Et moi, convaincue de le mériter je me laissais faire, sans rien dire.

Puis un matin, Papa n’est pas venu. Plusieurs jours ont passé tandis que seule dans ma cave, j’attendais en vain. Je me suis arrachée toute la peau des mains en tapant contre les portes afin qu’on vienne m’ouvrir. J’ai pleuré et hurlé dans l’obscurité, terrorisée par les bruits qui grouillaient autour de moi. J’ai supplié qu’on mette fin à mon calvaire. N’importe qui.

Je n’avais pas assez de volonté pour me tuer toute seule. »


A ces mots, j’éclate en sanglots. Trop d’émotions. Le souvenir de la détermination que j’avais à l’époque, de la certitude que j’éprouvais de n’être qu’une moins que rien, une engeance des ténèbres. Impossible de réfréner des années de larmes contenues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Mer 27 Avr 2011 - 22:14

Au fur et à mesure de son récit, mon regard s'assombrit. Ma main se resserre sur la sienne.

Ainsi c'est ça...

Elle a subit la cruauté incompréhensible des hommes, de son propre père, de ses frères. Accusée à tort de la mort de sa mère.

Payer pour un crime qu'on a pas commis, je sais trop bien ce que ça signifie.

C'est en sanglots qu'elle termine son histoire, je la serre dans mes bras, fort, lui caresse les cheveux et la berce doucement.

"Tu es ici à présent, loin de tout ça...si loin de tout ça..." murmurant.

J'ai envie d'ajouter "comme moi", mais je ne veux pas mêler mon histoire à la sienne. Elle doit pouvoir se libérer de ces émotions trop longtemps contenues sans devoir s'occuper de quiconque d'autre qu'elle-même. La guérison doit savoir se faire pour soi seul, sans souffrir d'aucune perturbation extérieure, pour être complète...

Nous restons là l'un contre l'autre de longues minutes jusqu'à ce que ses sanglots se tarissent, que sa respiration se calme...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Jeu 28 Avr 2011 - 21:24

Des souvenirs m’assaillent, m’oppressent, me déchirent. Perdue entre les temps, oscillant entre folie et ténèbres, je me débats avec la sensation vertigineuse d’être attirée vers ce gouffre qui m’inquiète tant. Je me débats avec mes pensées, rue et mord, toutes griffes dehors. Des spectres morbides tentent de m’atteindre chaque fois que je faiblis. Peu à peu, la fatigue me gagne et déjà, mes gestes se font moins précis.

Une lumière dans ma nuit. Une voix à laquelle me raccrocher. Une vie près de la mienne. Sans plus réfléchir, je m’accroche à cet espoir, me laisse guider vers le monde où il me conduit. J’émerge dans la lumière de la pièce, dans les bras d’un homme. L’habitude de fuir les mâles ne se manifeste pourtant pas.

Ma raison rattrape mon corps. Helevorn, près de moi. Mon histoire.

Les sanglots se tarissent au fil des secondes qui défilent tandis que sa chaleur me réconforte mieux que n’ont pu le faire des années de réflexion. Je me perds un instant dans l’oubli qu’il me procure par sa seule présence, la tête bercée de douces images…

Il me faut finir de parler de mon passé. Il doit savoir, jusqu’au bout. Savoir quelle femme je suis devenue. Savoir que j’ai le sang de ma famille sur les mains. Pourtant, nul désir de replonger dans mes ténèbres. Voix monocorde.

« Mon père était mort le jour où il n’est pas venu. L’alcool a fini par avoir raison de lui si j’ai bien compris. Mes frères ont profité de mon statut de prisonnière pour entrer dans la peau de tortionnaires. Ils ont joué quelques temps avec moi, avec mes sentiments, cherchant à savoir à quel point je craquais. A leur contact, je me suis endurcie, apprenant à faire fi des remarques.

Un jour, ils n’ont pas fermé la porte. Ces imbéciles ont oublié. Quand je suis sortie, quand j’ai vu ce qu’ils avaient fait de la ferme de mon père, quand j’ai vu comment ils avaient abandonné le travail de toute une vie, la fureur a pris le dessus, alimentée par ma haine. Le premier que j’ai croisé a vu sa poitrine le faire atrocement souffrir. Première étincelle de mes arcanes attisée par ma folie. Perdue dans cette sourde frénésie, je l’ai tué. Les trois autres ont suivi.

Le retour à la réalité a été dur. Enivrée un instant par la noirceur de mon âme, par l’obscurité de la magie qui couvait en moi, j’ai commis l’irréparable. La nuit suivante, je perdais mes premiers sangs. Je devenais femme, terrorisée tant par mon geste que par ce que je croyais être la mort venue récupérer son tribut pour cinq âmes versées.

Le temps a passé. J’ai saisi. J’ai travaillé. Oublier, apprendre, comprendre…

Aujourd’hui, je n’ai pas encore atteint ma vingtième année, et j’ai déjà l’impression d’avoir vécu trop de vies. »


Un regard. Je lui ai tout dit. Je me suis confiée plus qu’à quiconque jusqu’alors. J’ai peur de sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Jeu 28 Avr 2011 - 21:49

La colère, la rage, la vengeance qui pousse à commettre l'irréparable.

Elle me regarde, les traits tendus par l'anxiété. Elle craint sans doute ma réaction, ce que je peux penser de ses actes fratricides, de la folie qui s'est emparée d'elle...Si elle savait ce que je suis moi, ce que j'ai vécu, alors elle n'aurait aucune appréhension à se livrer ainsi.

Approchant mes doigts de sa joue. Une caresse.

"Je suis un très mauvais juge, ne cherche pas de sentence dans mon regard. J'ai moi aussi un passé lourd. Nous avons tous des écorchures savamment dissimulées quelque part..." la regarde droit dans les yeux "Je te remercie de m'avoir parlé de tout ça Rhapsody..." serre sa main dans la mienne avec ferveur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Jeu 28 Avr 2011 - 22:10

Le calme qui se fait en moi. Un vide soudain. A la place de mon cœur, une étrange sensation de légèreté.

Je me sens… morte. Pas de douleur, aucune peine, nulle angoisse. Alors que libérée du fardeau de mon secret, je devrais me sentir plus vivante que jamais, enfin débarrassée du poids de mes remords, cette sensation me semble soudain bien fade. La souffrance me rappelait chaque jour que j’étais en vie, contrairement à mon passé, que j’avais survécu et que j’avais réussi à devenir plus forte que tout ça. Que je pouvais désormais surmonter n’importe quelle épreuve.

A présent je me sens… fragile. Délivrée de mes peurs pour un temps, j’ai l’impression que tout pourrait m’atteindre sans que mes barrières ne se dressent. Et une chose en particulier m’inquiète. Un regard vers mon hôte. La sensation que j’éprouve en parcourant ses traits, en laissant dériver mes pensées, l’étrange serrement dans ma gorge, le malaise au creux de mon estomac et pourtant, ma peau qui s’enflamme d’une seule idée, mes veines qui palpitent d’une vie nouvelle. Bien vite, je rappelle à moi un peu des peurs passées, désireuse de ne pas totalement me perdre pour l’instant.

Quand ses mots atteignent enfin mon esprit après que sa voix a cajolé tout mon corps, je réalise l’implication de ses paroles. La curiosité me ronge soudain tandis que j’avise que j’ai failli m’offrir à un homme dont je ne sais rien. Son nom… C’est tout ce que je connais de lui… Ma folie d’avoir cédé à un mâle qui pourrait être le pire des violeurs que je n’en saurais rien. Risque inconsidéré…

Pourtant, jusqu’à présent, il s’est comporté en gentilhomme. C’est une personne bien digne de confiance.

« Helevorn, maintenant que j’ai dévoilé un passé bien peu glorieux… accepterais-tu de faire de même ? J’aimerais moi aussi en apprendre plus sur toi. Des fois que… »

Mes mots se perdent tandis que je me rends compte que ma bouche a parlé plus vite que mon esprit. Je cache mon trouble par un sourire séduisant et innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Jeu 28 Avr 2011 - 22:39

Des fois que...?

Elle ne termine pas sa phrase, et m'offre à la place de mots un sourire d'ange. J'y réponds avec douceur, puis me plonge à sa demande dans les méandres de mes souvenirs.

Un bond de trois siècles. Remontant le temps comme on remonte une boîte à musique.

Là où tout à commencé, lui conter les profondeurs de Che’el Gotfrer, leur noirceur perpétuelle, ma captivité, la torture, la solitude, le labeur des mines. Irae Xyltin. L'adamantite et là où tout s'est accéléré. Ztefano, les mensonges mués en vérités voilant des mirages.

L'arbre cachant la forêt.

Belarbreena. La forge. Aunrae. Mes pouvoirs. Ma première fois orchestrée pour m'en sortir. Pour échapper aux griffes de mon bourreau. Pour m'affranchir. Ma danse étroite avec la mort. La chute de l'espoir. La prison. La malédiction. Rizzen Jhalavar, sorcier clandestin, compagnon d'infortune. Le plan. Ma mission. Lloth. Ce que j'ai commis sous l'impulsion de ma folie. Le suicide de Xyltin. Mon accusation, ma rencontre avec la déesse araignée. Mon exécution acclamée par la foule. Ma victoire...puis...

Sans doute le plus difficile à lui avouer, le plus abrupte, le plus inavouable.

Le voile d'un nouveau mensonge. D'une machination infâme, tombe. Le Prince Noir. Verin. Mon retour à la surface...

Mon récit se termine avec les rayons déclinant du crépuscule. Je m'aperçois que je viens de parler des heures pour lui raconter moins d'un quinzième de mon existence.

Je lève les yeux sur elle, elle me regarde, absorbée. Un faible contre jour m'empêche de distinguer clairement l'expression de son visage. Elle pourrait fuir à présent, après avoir appris ce que je suis...

Le fils du démon de la luxure n'a sans doute pas sa place aux côtés d'une jeune fille comme elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Ven 29 Avr 2011 - 15:22

Il commence à parler, à raconter. Je l’écoute avec attention, pendue à chacun de ses mots pour en retirer tout le sens, pour comprendre pourquoi il a choisi celui-là plutôt qu’un autre.

Des images se créent au fur et à mesure de son récit. L’obscurité des mines, la douleur, la captivité. Mes propres souvenirs se superposent aux siens, créant des tableaux originaux qui n’appartiennent ni plus vraiment à son passé, ni vraiment au mien. Pourtant, cela ne m’empêche en rien de vivre chacun des sentiments qu’il évoque, parfois qu’il effleure à peine. La peur, la haine, l’angoisse. D’autres émotions qui sont miennes s’ajoutent parfois à un passage du récit, sensations que ce qu’il a vécu me procure.

Il parle pendant des heures. Absorbée par son histoire, je n’en perds pas un seul mot. Je tressaille et tremble à certaines de ses évocations. Parfois lovée dans ses bras, parfois en face de lui, parfois à profiter de son réconfort alors même que je vibre à son récit, craignant le pire à chaque nouvelle phrase. Des larmes ont coulé malgré moi.

La fin approche, comme le dénouement attendu d’une histoire. Les protagonistes sont rassemblés, l’attente atteint son paroxysme, mon angoisse aussi. Sentiment stupide, il est ici près de moi, il va bien. Pourtant, je ne peux m’en empêcher. Dans un dernier ballet, les personnages s’affrontent, se déchirent.

La conclusion. Impitoyable. Incroyable. Un démon ! Je suis face à un démon !

Ma surprise se mêle à l’horreur. Le fils de la luxure, et je folâtre avec lui. Et depuis le début, je pense que j’ai enfin trouvé un homme bien qui ne recherche pas seulement à profiter des femmes. L’hégémonie de ce que je rejette. Ma première réaction est un geste de recul que je réprime tant bien que mal. L’effroi doit se lire sur mes traits, et je m’en inquiète.

Je suis ingrate. Helevorn a toujours été tout ce qu’il y a de plus correct avec moi. Il a même été plus que ça, il a été honnête. Alors qu’il savait probablement suite à mon histoire que cette annonce me repousserait, il l’a faite quand même, en toute confiance. Je plonge mon regard dans ses émeraudes fascinantes. Le pouvoir qu’elles renferment… Est-ce là ce que j’ai subi ? Est-ce la cause de mon tourment ?

Improbable. Le doute risque de subsister, mais je le ferai taire.

Me jetant à l’eau, je pose une main sur la sienne et lui souris.

« Peu m’importe ce que tu es. Seul compte ce que tu fais. Je te prie de m’excuser si ma réaction t’a blessé, j’avoue avoir un peu été prise au dépourvu… »

Tandis que je redoute plus que jamais ce que j’éprouve, tandis que l’enfant que je renferme me crie de m’enfuir, une fascination nouvelle apparait. La noirceur de mon âme, la source de ma magie vibre plus fort à cette annonce. Ma nature de nécromancienne, la perversion que je tente d’étouffer se réveille et s’exalte à l’idée des possibilités d’un tel homme.

Pourtant, une peur plus pressante. Ni celle de l’enfant, ni celle de la nécromancienne, celle de la femme.

« Mais… Je suppose que tu as du avoir beaucoup d’amantes par conséquent depuis que tu as quitté ton enfer. »

Mot mal choisi pour un démon… Peu importe. J’ignore quel âge il peut bien avoir… Un démon vieillit-il ? Peut être dix ans, peut être vingt déjà qu’il est libre. Pour un fils de la luxure, combien de partenaires cela peut-il faire ? Impossible d’être à la hauteur après ça. Impossible d’être convenable.

A cette idée, mes possibilités d’avenir s’effondrent autour de moi, mes projets sont sapés par les fondations. Lui et moi. Impossible. Je ne suis pas celle qu’il lui faut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Ven 29 Avr 2011 - 15:54

La surprise et l'effroi se lisent sur ses traits à présent, elle recule avant de réprimer son réflexe, confuse.

Elle prend quelques secondes, me dévisage. Je reste silencieux. Je m'attends au pire. A ce qu'elle me gifle pour ne pas lui avoir dit plus tôt. A ce qu'elle claque la porte pour de bon...Elle aurait le droit, elle en aurait la légitimité.

Mais dois-je faire passer mes origines avant mes actes ? Dois-je laisser les sombres images que se font les mortels des Démons, troubler leur perception de moi ?

Je suis bien plus complexe que leurs clichés, que leurs peurs, que leurs légendes. J'outrepasse et me joue tellement de la notion de bien et de mal depuis toujours...

Sa main se pose finalement sur la mienne, elle me sourit et me demande pardon.

Je secoue la tête laconiquement.

"Ce n'est rien..."

Sa question dévoile une soudaine appréhension. Elle craint ne pas se sentir à la hauteur.

Un haussement d'épaules.

"Cela fait plus de deux cent ans que je ne m'amuse plus à compter, j'ai passé le stade de l'adolescence..." lève les yeux sur elle "Mais oui, j'en ai eu un certain nombre..." posant ma main sur la sienne "Tu as dû faire ton expérience aussi, à l'étalon de ta propre vie..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Ven 29 Avr 2011 - 17:17

Deux cent ans. Deux cent ans. Deux cent ans.

Impossible d’appréhender cette notion. Deux cent ans au moins qu’il arpente ces terres. Dix fois ma vie, près de cent fois mes années de maturité.

Le vertige me saisit face à tout ce temps, face à toutes ces amantes, tandis que je sens la jalousie poindre. Je réprime rapidement cette émotion bien trop ingrate. Je n’aime pas cette mesquinerie.

« Mon expérience ? »

Aigrie. Rire amer.

« Je doute que mon expérience m’aide en quoi que ce soit dans ce qui m’attend, si ce n’est à te fuir. »

Déjà, je parle comme si une relation nous attendait. Futile espoir. Comment pourrais-je espérer ne serait-ce qu’un instant contenter un tel homme ?

L’ampleur d’une telle tâche me décourage par avance. D’autant que la fatigue me rattrape. Un coup d’œil par la fenêtre, le soleil achève sa course. L’épuisement reprend le dessus sur l’excitation qui m’a portée toute cette journée, sur le désir de connaissance qui m’a poussée en avant. Désormais rassasiée, voire légèrement écœurée par toutes mes découvertes, je n’ai plus qu’un seul désir. Me perdre dans un sommeil bienfaiteur… que mon esprit me refusera probablement…

Soupir étouffé par un bâillement que je n’ai pu réprimer. Je lutte désormais contre une nouvelle forme de torpeur. Je n’ai nulle envie de me laisser aller à l’inconscience qui réveillera tant mes instincts que mes souvenirs, ainsi que mes angoisses nouvelles découvertes aujourd’hui. Nuit exécrable qui s’annonce. Peut être vaudrait-il mieux que je rentre…

Un regard vers Helevorn. Il va de nouveau penser que je suis sauvage et bornée. Dans mon état, lui comme moi savons pertinemment que je n’ai pas les moyens de retourner à Terra. Je ne ferai pas l’erreur de refuser son aide deux fois.

« Je pense ne pas être en mesure de rentrer désormais… Je n'avais pas vu l'heure. Aurais-tu l’obligeance de m’accueillir pour la nuit ? N’importe quel fauteuil fera très bien l’affaire, je doute dormir beaucoup. »

En espérant ne pas parler et crier dans mon sommeil comme j’en ai l’habitude ces derniers temps… Je n’apprécierais guère qu’il passe une mauvaise nuit par la faute de la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Absence...   Ven 29 Avr 2011 - 17:32

Je fronce légèrement les sourcils.

Que puis-je lui répondre ? Elle se meut dans la peur, des paroles rassurantes n'y changerons rien et ne feraient que l'acculer.

Je me tais alors.

Un regard au dehors, la nuit se presse dans les cieux. Rhapsody semble éreintée. Je remarque à la couleur de sa peau, à ses joues légèrement plus creuses, qu'elle à vécu des jours difficiles depuis notre séparation. Je ne m'en étais pas aperçu, trop subjugué par son apparition inattendue.

Elle me demande l'hospitalité, un fauteuil. Je souris.

"Pourquoi te donnerais-je un fauteuil alors que je peux t'offrir mon lit ?"
je la dévisage un instant, redessine le contour de son visage de mon index plié "Tu as peut être faim ?"

Sa pâleur m'inquiète, elle paraît si fragile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Absence...   Ven 29 Avr 2011 - 18:17

Mon estomac crie famine, mais ma gorge nouée me renseigne sur la mauvaise idée que ce serait de vouloir la forcer… En plus des cauchemars, j’apprécierai ne pas avoir à affronter les nausées…

Je le laisse parcourir mon visage de son doigts, consciente de la mauvaise mine que je dois avoir… Après tout, qu’il sache dans quel état je me suis retrouvée. Cela revient certes à admettre ma grande faiblesse, mais je n’ai plus le courage de jouer les grandes dames pour ce soir. J’en ai assez de paraître sans cesse forte pour les gens qui m’entourent. N’est-ce pas le rôle des hommes de protéger les femmes ? N’est-ce pas là ce qu’ils aiment à faire en prétextant de leur force par rapport à notre faiblesse naturelle de sexe inférieur ?

Quant à sa proposition concernant le lit… Je ne sais pas comment je dois comprendre les choses. Je décide de ne pas relever et d’accepter. Perdu dans la fougue de notre baiser, il a su se retenir, vu la mauvaise mine que doivent me donner mes traits tirés et mes yeux éteints, je doute qu’il tente quoi que ce soit.

« Non merci, je n’ai pas très faim. Je mangerai demain. C’est très gentil de ta part de me prêter ton lit. »

Mes doigts s’égarent un instant dans ses cheveux. Geste d’affection que je n’ai pu contenir malgré mes doutes. Même si mes ardeurs ont quelque peu été calmées par mes découvertes, une partie de moi le désire plus encore qu’avant, intriguée par son étrange nature, tandis qu’une autre le redoute comme s’il était dangereux. Ce qu’il est probablement pour moi au fond.

Si vulnérable à ses côtés. Je lui ai avoué plus qu’à aucun, raconté mes peurs, et j’éprouve pour lui une attirance redoutable. Pour ces seules raisons, je devrais le fuir… Mais quand je vois ce que la fuite a fait de mon corps, je me raisonne. Mieux vaut rester et affronter les choses.

Nouveau bâillement incontrôlé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Absence...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Absence...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Constellations - TdE :: Visiteurs :: Salle de réceptions-
Sauter vers: