Constellations - TdE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pretexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Pretexte   Mer 25 Mai 2011 - 21:36

Ses mots ne servent qu’à me rappeler les différences qui existent entre nous. Nos incompatibilités. Mon besoin désespéré d’affection sincère qui ne pourra trouver écho dans ses actions. Pas tout de suite du moins de ce qu’il en dit. L’envie de fuir se fait plus pressante, plus impérieuse. C’est probablement ce que j’aurais fait d’ailleurs si je n’avais senti une aura honnie se rapprocher.

Exoriel.

Mon corps se hérisse à sa vision. Ma main court vers ma neigeuse, s’en empare en une position purement défensive, mais la nécromancienne a bien autre chose en tête. Je le vois à son sourire. Je le vois à son regard. Avant même qu’elle ne s’exécute, l’idée de ce qu’elle va faire m’effleure. De nouveau figée, je contemple impuissante la femme se refermer sur sa proie, l’enlacer, l’embrasser…

Un instant, j’envisage de lui sauter à la gorge devant cette provocation. Son regard m’en a dit long sur sa haine à mon égard. Sentiment partagé. Pourtant, une intuition m’arrête. Ma colère a enflé, brûle en moi d’un feu glacé, pourtant je tente de la réprimer. La certitude d’avoir manqué quelque chose dont je pourrais me servir, un détail qui me permettrait de tirer partie de cette situation.

J’en ai déjà bavé par le passé. J’ai traversé des épreuves qui m’ont détruite. L’ire me soutient, consume mes forces avec deux fois plus de vitesse pour m’empêcher de m’effondrer immédiatement. Le relâchement sera terrible, la chute n’en sera que plus amère, pourtant, je veux rester digne encore quelques temps, je veux emporter les amants dans ma déchéance.

Une première image s’impose à mon esprit. Bibsou lors de ma première rencontre. Qu’avait-il dit déjà ? « Il te les faut toutes, Exoriel et les autres. » En substance, cela devait ressembler à ça. La relation datait donc d’avant moi. Intéressant détail qui m’aurait permis à l’époque de fuir. Aujourd’hui toutefois, il prend une autre importance.

Immobile, le visage n’exprimant plus rien, les yeux perdus dans le passé, je deviens aveugle à l’instant. Une seconde réminiscence, bien moins agréable. Le sang qui s’écoule par mes veines. La faiblesse consécutive à la perte de ma vitalité. L’aura victorieuse de la nécromancienne. Des termes sibyllins. Qui aujourd’hui peut être prennent tous leurs sens. « Tu peux prétendre à une chose qui m’est inaccessible. » Il n’est nulle question d’arcane en cet instant. Nulle question de rang. Des sentiments peut-être ?

Une dernière vision, bien plus récente. Une séparation entre Helevorn et Exoriel. Des gestes qui sonnent comme des adieux. La furtivité d’un éloignement. La course pour me rattraper. Le désespoir que j’ai cru un instant sentir planer sur la clairière avant que je ne brise le moment. Etrange situation pour un couple serein. Nulle surprise en outre dans les traits de la nécromancienne. Elle savait. Malgré la connaissance de mon existence, de ma relation, elle a fréquenté le guerrier.

La désagréable sensation de rater quelque chose. L’intuition impérieuse que tous ces éléments sont liés. Serais-je plus avantagée dans ma relation avec Helevorn ? Posséderais-je quelque chose qu’elle n’a pas ? La compassion peut être. Cynisme déplacé. Si l’instinct qui m’étreint est confirmé, nul doute qu’elle doit me haïr. En d’autres circonstances, j’aurais été clémente. J’aurais même éprouvé un sentiment de culpabilité, je me serais détestée de venir m’interposer. Pourtant, elle a cherché à me blesser. Elle y a réussi d’ailleurs, même si j’ai refoulé au second plan les émotions qui pourraient me faire tomber maintenant. Tenir encore un peu.

Je me décide finalement. J’ignore si mon intuition est correcte, pourtant, je pense avoir là de quoi lui faire ravaler sa superbe. Si je me trompe, l’humiliation ne pourra pas être plus grande de toute façon. Si j’ai raison au contraire… la déchéance sera magnifique, la vengeance délectable. Un rire échappe à ma gorge qui me surprend moi-même. Machiavélique et inquiétant. Inhumain. J’ai des ressources que je ne pensais pas posséder. La conséquence d’années passées dans la souffrance. La résultante d’une vie à m’endurcir. J’ai su faire passer au second plan mes propres tourments pour asséner l’estocade finale avant de chuter à mon tour. Ma neigeuse retrouve sa place le long de ma cuisse. Mes muscles se détendent.

Ma voix suinte d’ironie, dégouline de condescendance. Parfait.

« Profitez donc Exoriel du temps qui vous est laissé. Quand mon heure sera venue, je prétendrai à ce qui vous demeurera à jamais inaccessible. A ce moment là, vous déchanterez comme il se doit. »

Un sourire mesquin et radieux. Ses propres mots utilisés contre elle. Assurément, elle ne devait pas imaginer à l’époque où elle me les a prononcés se le voir renvoyer de pareille manière. Ne pas me sous estimer. Et surtout, ne jamais tenter de me défier.

L’attente de voir sa réaction. Chaque parcelle de mon être vibre d’impatience. Je n’avais jamais osé une telle attaque frontale. Elle a réussi à réveiller mes plus mauvais penchants, mes perversions suprêmes, ma délectation de la souffrance des autres. Ils ont ranimé ma sauvagerie, mon caractère farouche. Exoriel est actuellement la proie de mes attaques, mais Helevorn n’est en rien tiré d’affaire. Mieux vaut d’ailleurs pour lui que la nécromancienne me réduise définitivement au silence s’il ne veut pas essuyer mes foudres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exoriel
Rose Piquante
Rose Piquante
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 25
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Eau
Level: 219

MessageSujet: Re: Pretexte   Jeu 26 Mai 2011 - 1:16

Son rire me rappela à sa présence, que celle d'Helevorn m'avait fait un instant oublié. Ce baiser volé en de pareil circonstances n'en était que plus délectable. Je retrouvais ma position en lui souriant légèrement, avant d'arborer mon masque de froideur. Je l'écoutais parler, sans montrer aucune expression. Alors que sa voix, à elle, se gargarisait de ce qu'elle racontait.

J'eus presque envie de soupirer. Se pavaner en usant de mes mots contre moi. Toujours aussi sotte. Certains, en cette occasion aurait été tellement plus incisif et ils auraient atteint leur but. Parfois, mettre des mots sur les choses s'avéraient la meilleure chose pour faire mal. D'autant que si je les avais prononcé, c'est que je savais. Sa présence. Le risque encouru. Tout. Je savais qu'un jour, il me laisserait pour une autre et que je n'y pourrais rien.

Rhapsody représentait un danger pour l'amour que j'éprouvais, mais qui malgré tout ce que nous ferons ne serait jamais réciproque. C'était uniquement pour cela que je la méprisais, injustement, mais je la méprisais. Je savais qu'un jour, il m'annoncerait qu'il en aimerait une autre, que ce soit elle ou pas.

Que mon cœur, mon âme, mon être tout entier seraient brisés par cette déclaration. Les conséquences seraient une nouvelle fois désastreuses mais à ce moment précis, du moment que je pouvais jouir de sa présence à mes côtés, cela me convenait …

Que croyait-elle m'apprendre ?

« J'espère que tu prendras bien du plaisir dans tes tentatives pour m'abattre. » lui répondis-je sur un ton neutre. Comme si je me moquais éperdument de sa déclaration.

Au fond, c'était le cas. Pour moi, ses mots n'avaient aucune espèce d'importance, si ce n'était me rappeler à la condition fragile de notre relation, mais que je ne pouvais décemment jamais oublié. Malgré tout l'espoir que j'éprouvais en la présence de … mon … Partenaire ? Amant ? Seules les paroles d'Helevorn avait une vraie valeur à mes yeux, lorsqu'elles étaient le reflet de ses désirs.

Mes doigts dans son dos se rétractèrent sur eux-même par anxiété. Happant maigrement le tissu de sa chemise. Je ne montrais rien et pourtant tout mon être, intérieurement craignait cette fatidique issue, qui viendrait à coup sûr un jour. Elle pouvait bien s'en douter, elle ne profiterait pas de l'écho lointain de mes réflexions.

Je quittais le regard de mon interlocutrice avec dédain afin d'interroger du regard les émeraudes de mon démon de compagnon. Savoir ce qu'il comptait faire à présent. Si il désirait m'accompagner au manoir … Fugace idée rapidement balayée. Il ne le ferait pas. J'aurais pu lui demander clairement mentalement, mais ne contrôlant pas ce pouvoir, mes paroles lui seraient parvenues. Alors le silence était d'or à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helevorn
Etoile Noire
Etoile Noire
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 23/08/2010

Feuille de personnage
Classe: Etoile noire
Elément: Aéride
Level: 105

MessageSujet: Re: Pretexte   Jeu 26 Mai 2011 - 14:51

Tour à tour elles s'écorchent, aussi brillantes l'une que l'autre au jeu du mépris.

Le démon spectateur de la joute se délecte avec malice de leur venin échangé. Le baiser d'Exoriel est une attaque superbe face au regard atterré de la Terran, puis vient son rire dédaigneux au timbre sculpté d'une froideur prometteuse, ses mots acerbes qui aiguillent avec talent, pour finir par l'ignorance magistrale de l'Aqueuse, ses traits montrant toute l'étendue de sa mésestime.

L'homme tout aussi spectateur observe ces femmes pour qui ses sentiments se partagent. Leur affrontement en apparence léger est en réalité lourd de sens. Le combat est mental. Le duel est psychologique. Et d'une précision assassine.
Lorsque les lèvres d'Exoriel se posent sur les siennes il trésaille, son rythme cardiaque s'emballe. Le bras de sa maîtresse le retiens, l'horreur l'atteint une fois encore en pensant au mal qui frappe à l'instant Rhapsody. La crainte l'envahit jusqu'à ce que son rire fende le moment. Un rire hautain et pétrifiant, suivie de mots délétères prononcés dans le seul but de frapper sa rivale pour l'achever. L'espoir d'un seul coup porté pour la mettre à terre. Sa poitrine se comprime. Les yeux braqués sur la Terran, il découvre un aspect d'elle qu'il ne connaissait pas. Une similitude avec Exoriel. Elle sait se faire mauvaise. Elle sait devenir odieuse, répondre de l'insolence par l'insolence. Ses attentions alors dédiées à Rhapsody se renversent vers l'Aqueuse car il sait que ces mots peuvent l'atteindre. Tout comme il ne peut accepter la tristesse de la Terran, il refuse de voir sa maîtresse dont les sentiments pour lui ont étés révélés se laisser piétiner. Sa réponse n'est pas un assaut mais sonne plutôt comme un défis.

Son regard d'or interroge le miens. Je mets un instant à réaliser qu'il me faut agir alors que je sens la colère de Rhapsody culminer dans des sphères d'indécences.

La Terran a vu juste, ses déductions ont été parfaite et elle a touché au but avec tant d'habileté qu'Exoriel a put s'engouffrer dans la brèche, renversant le jeu à son avantage en passant de bourreau à victime. Enlacée étroitement à moi, elle me fait comprendre son envie que nous quittions cet endroit. Nous éloigner de cette femme qui prend plaisir à retourner le couteau dans la plaie.

Je lève les yeux vers Rhapsody, ne sachant pas quelle attitude adopter. Je ne peux pas décider de partir avec Exoriel, tout comme je ne peux pas décider de m'éloigner avec sa rivale, et quoi qu'il en soit elle ne le voudrait pas.

Le démon gronde, appuyant une main dissimulée dans le dos de la nécromancienne contre sa hanche. Il veut partir avec elle, laisser cette femme qui le rend faible, rester avec celle qui le désir a ses côtés et ne lui assénera pas des reproches qu'il ne souhaite pas entendre car ils ne changerons rien.

L'esprit de l'homme s'agace de cette situation, voudrait poursuivre une discussion avec la Terran, la laisserait même déverser sa haine sur lui, peu lui importe. Du moment qu'elle lui laisse la possibilité de lui dire ce qu'il ressent, pour Exoriel comme pour elle, pour qu'elle comprenne...

Je serre les mâchoires, poussant un soupir contrit. Je me dégage précautionneusement de l'emprise de l'Aqueuse, soucieux qu'elle ne croit pas que je la rejette, regardant Rhapsody droit dans les yeux, puis tourne le visage vers Exoriel et m'éloigne d'elles, prenant une direction opposée au Domaine, opposée au Manoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody
Louve glaciale
Louve glaciale
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 18/04/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Terra
Level: 56

MessageSujet: Re: Pretexte   Jeu 26 Mai 2011 - 17:16

Elle me répond d’une voix neutre. Cette femme est donc de marbre ? Quoi que je puisse dire, de quelque manière que je puisse la provoquer, elle m’ignore et demeure insensible. Seule semble compter l’opinion de son amant. Pitoyable soumission. Je la plains en cet instant. Alors même que ma colère a atteint un paroxysme douloureux, je préfère largement ma place à la sienne. Mes mots ont touché au plus juste bien qu’elle n’en veuille rien révéler. Sa réponse sibylline le souligne. Une réplique acerbe court sur ma langue mais demeure scellée entre mes lèvres.

Si elle savait que j’éprouve de la pitié pour elle, sa haine n’en serait que décuplée. Remarque qui m’arrache un nouveau sourire que je peine à cacher. Helevorn pour sa part semble perdu. Ses yeux papillonnent entre ma rivale et moi. Douloureuse décision. J’aurais pu éprouver pour lui aussi de la compassion en cet instant s’il n’avait blessé mon orgueil de telle manière.

Alors, mon regard demeure inflexible. Mes traits restent tendus. Il n’est point temps du pardon, si clémence il doit y avoir. Plus tard, j’écouterai peut être ce qu’il a à me dire si tant est qu’il cherche conciliation. Pour l’heure, j’ai besoin de reconstruire en moi certaines barrières qu’il a détruites, certains amours propres qu’il a froissés, certaines croyances qu’ils ont réduites à néant. Je sens les forces qui commencent à me manquer. La prodigieuse colère a consumé mon énergie, je ne tiens plus qu’à la force de ma volonté, inflexible, implacable.

Helevorn semble avoir pris sa décision. Il se dégage de l’étreinte de son amante. J’ose espérer qu’il ne compte pas s’approcher de moi en cet instant, la sanction serait terrible. Son but est heureusement tout autre. Il s’éloigne de nous, du domaine. Il part loin de la cause de ses tourments. Un instant, je regrette que la confrontation ne se poursuive plus avant, mais je sens rapidement que je n’aurais pas eu les moyens de la maintenir bien longtemps. Je suis à bout d’émotion dans cette situation. Je n’ai plus envie de me battre, plus envie d’écorcher cette femme que j’honnis mais qui pourtant est aussi victime de la situation, plus envie de penser à ma confiance réduite en poussière.

Je suis du regard l’homme qui s’éloigne, jette un dernier coup d’œil peu amène à la nécromancienne puis me retourne pour repartir vers le domaine. Si elle veut en profiter pour tenter de séduire Helevorn, qu’elle le fasse. Des images de leurs corps enlacés me hantent déjà, et je ne préfère pas songer à la possibilité que cela se reproduise. Pourtant, compte tenu des événements, ce n’est pas une nouvelle fois qui changera la donne j’en suis certaine.

Sans dire un mot, je m’enfonce dans les sous-bois par la clairière même d’où je venais. J’ai besoin de me retrouver, de recentrer mes désirs, mes opinions. D’arrêter une nouvelle ligne de conduite plus proche de ma mentalité. Je sens déjà mes jambes tremblantes prêtes à s’effondrer. Je tiendrai juste le temps nécessaire pour m’éloigner à leur vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exoriel
Rose Piquante
Rose Piquante
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 25
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Eau
Level: 219

MessageSujet: Re: Pretexte   Ven 27 Mai 2011 - 2:01

Je sentais son contact s'éloigner. L'idée qu'il décide de la rejoindre m'étreignit le cœur douloureusement, alors qu'il nous regardait tour à tour. Visiblement contrarié par ce qu'il venait ce passer ici. Ses secrets mis à mal. La confrontation de sa dualité incarnée par nos deux personnes. Je jetais un bref coup d'œil à l'imprudente avant de le retourner sur Helevorn. Ses pas s'éloignaient de mon corps,déjà. Sa réaction fut trop rapide, à mon goût.

L'idée de le suivre pour porter, surement, le coup fatal de la soirée à la nécromancienne de Terra m'intéressait fortement. Mais le regard qu'il avait posé sur moi avait été inflexible. Ne pas le suivre. Le laisser seul … Je n'en ferais rien.

Je quittais son corps se mouvant à travers les arbres pour observer Rhapsody qui n'avait pas encore bougé. Elle pouvait, à cet instant, bénir le lien entre nos deux factions. Ce dernier la protégeant d'une menace physique bien réelle. Si elle voulait jouer, si elle voulait me mettre à terre, elle devait rapidement se rendre à l'évidence qu'elle ne serait pas seule à s'amuser. Ce n'était pas l'envie de frôler mon orbe, de lui infliger la même chose que lors de notre première entrevue, qui me manquait. Mais mes désirs passaient bien après la pérennité de notre entente. Elle dégusterait autrement. Promesse intérieur que je me faisais là.

Helevorn avait déjà disparu lorsque je lui lançais un regard menaçant avant de me retourner, de regagner la lisière de la forêt où se trouvait ma jument. C'est le cœur lourd et avec la sensation d'une journée avortée que je quittais le Domaine des Constellations. Pourtant, elle s'était si bien déroulée …

Une rose entre les doigts, j'effleurais ses pétales de mes lèvres. Souvenir qui j'espérais ne pas être le dernier.

Un manque se creusait déjà dans ma poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pretexte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pretexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Constellations - TdE :: Visiteurs :: Salle de réceptions-
Sauter vers: