Constellations - TdE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.   Jeu 1 Nov 2012 - 23:58

Le vent dans son élan, m’apporte une mélodieuse chanson. Ma tête se tourne alors vers les étoiles, et puis, je mitraille du regard la Constellations de L’Hydre. En cette nuit qui s’avance, elles ont quelques choses à m’annoncer. Je tends l’oreille, et puis séance tenant j'accompli un rituel qui m’ouvre un passage.

De l’autre côté, je crois deviner l’intérieur d’une grotte. …

Je hausse un sourcil, à la vue de l’antre, je n’ai point souvenir d’avoir déjà traversé cet endroit. Pourquoi me conduisent-elles donc en ce lieu ? Je plisse les yeux, essayant ainsi de distinguer ce qui peut se trouver ici.

Soudainement un Flash m’obstrue la vue, je fronce les sourcils puis n’effectue plus le moindre geste. Ce que je vois, c’est tout simplement Malicius, et dans mon oreille, il me susurre quelques mots que j’arrive parfaitement à identifier. Dans ce songe se reflète l’antérieur et le proche avenir. C’est étonnant, car en cette vision, je sens bien le vent m’effleurer avec rage. Une obscure et excessive sensation m’assaille. J’aime ce ressenti, c’est comme un appel que je ne peux réprouver.

Eolia, et son côté sombre. La liberté mais les liens … Un Sorcier, et puis aucun blason. Pourquoi donc veulent-ils en cet endroit me diriger ? Une odeur me taquine les narines, elle est suave et enivrante. Le sang sans le moindre doute, et puis le cheminement…

Je dois le voir …

Aussi, dans un mouvement de grâce, je fais venir ma chauve-souris, et puis je m’entaille la paume de la main gauche avec ma dague. Ensuite seulement je fais venir la plume qui me sert pour coucher quelques mots sur le parchemin.

Des paroles dans le sang écrit pour une étrange invitation.

« Quelques chose me pousse à ta rencontre, force obscure ou mystérieux magnétisme, point ne saurais le dire, cependant, si l’occasion se présente étranger, alors, couche à ton tour quelques mots qui me répondront par l’affirmative à mon invitation …

Qui es-tu pour qu’ainsi je n’aie guère le choix, que de voir ce que tu peux cacher ? J’attends ta réponse. Et notre rencontre se fera ou tu veux, et quand tu veux ! »


Un soupire s’évade de ma bouche, et puis, d’un mouvement du bras, j’envoie ma chauve-souris à la rencontre d’un certain Furious Mad Monkey.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furious Mad Monkey



Nombre de messages : 4
Age : 42
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.   Ven 2 Nov 2012 - 16:23

Bien. Il semblait que ma seconde "prestation" dans l'auberge des Souffleux leur avait quelque peu... couper le souffle ! Je peux comprendre. Mais le verdict, faux, je le savais, de la drow avait clairement jeté un froid dans l'assemblée.

J'en venais à me demander si le Souffle d'Eolia avait seulement conscience de la fureur qui pouvait habiter Notre Dame. S'ils avaient idée des mois entiers consécutifs d'orages et de tempêtes qu'elle pouvait abattre sur ceux qui le méritaient... Bref, s'ils étaient prêts à accueillir aussi un agent du courroux d'Eolia, également dans sa sauvagerie et l'équanimité de sa manifestation...

Sortant prendre l'air - puisque de toute façon, il ne se passait plus rien dans la taverne - les yeux dans les étoiles, une ombre volant en saccade attire mon attention... Une chauve-souris. Tiens, mais, elle me fonce dessus ! Après un ou deux mouvements d'esquive, je remarque qu'elle porte un parchemin. Mmm, j'aurais du comprendre plus tôt ! Je tends le bras, comme mes maîtres nécromants me l'ont appris et la laisse s'accrocher à ma manche.

La laissant ensuite voleter et chasser alentour, je m'approche d'une lanterne et parcours, intrigué, la missive. Pas encore très avancé dans mes connaissances arcaniques, mais pas complètement démuni non plus, je pioche quelques os de rats dans ma besace et les réduit en poudre au-dessus du parchemin, en faisant quelques mudra spécifiques.

L'encre du parchemin s'efface temporairement, pour faire place à un reflet du ciel nocturne, dans lequel les constellations féminines brillent plus fortement que celles masculines. Je réfléchis quelque peu. Ce serait donc une femme qui m'a écrit. Mais qui? Et pourquoi? Pourquoi une rencontre aussi, si elle ne me connaît pas? C'est alors que l'image des étoiles sur le parchemin me rappelle ces deux autres messages, plus conventionnelles, de Malicius, général des Constellations !

Je me retourne vers la taverne des Souffleux... jette un oeil sur leur bureau de recrutement, en face... et reviens au parchemin, qui a retrouver son contenu initial. Non, je ne peux sciemment pas m'engager chez les Souffleux. Cela ne marchera pas... En tout cas, je ne peux certainement le faire avant d'avoir rencontré l'auteure de ce message !

Poussé par mon intuition, je prends mon couteau sacrificiel et m'entaille la paume... Elle a du faire de même...

"Je ne peux que me poser la même question : qui es-tu ? Des signes semblent indiquer que d'autres voies, dont tu serais la porte, m'attendent dans l'avenir. Puisque tel semble être l'ordre logique des choses, nous nous rencontrerons donc. Je rejoins Aeris au plus vite. Retrouvons-nous sur la Plaine de la Crevasse dès que possible."

Suivant à nouveau l'enseignement de mes maîtres, j'appelle comme il se doit le messager ailé de ma mystérieuse correspondante et le renvois chez elle. Bien, il est temps de me mettre en route!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.   Ven 2 Nov 2012 - 17:15

Le vent m’a rapporté quelques brides de passé, il m’a dit sur un ton enjoué, que finalement, une entrevue se profile à l’horizon. J’ai même entendu les étoiles chantonner un air de luth du temps passé. Elles ont même rigolé lorsque les portes de la taverne du Souffle ont été repoussées. Lorsque je pense à l’antérieur, alors, c’est avec amertume que je garde ces souvenirs de ce que fut jadis le Souffle. Les choses ont changé, et l’appât du gain, de la reconnaissance a su semer te trouble en l’esprit des plus aguerris soldats. A trop en vouloir, on finir par perdre le plus précieux … Ce n’est que le Souffle… Cela finalement me fait sourire.

C’est sans surprise que je regarde revenir ma chauve-souris, elle a terminé son labeur et ce jusqu’à la prochaine fois. Elle rapporte avec elle les nouvelles que j’attendais. Je n’ai cas regarder les Etoiles pour comprendre que ce que j’ai vu est le résultat d’une quelconque Oracle élaboré par le firmament. Bien qu’en leurs seins, les Etoiles gardent de profonds secrets pour me les divulguer que le moment venu.

Avec délicatesse je déroule le parchemin, j’approche celui-ci de mon visage, puis hume l’exquis parfum que dégage son sang. J’ai plus que la certitude que ce Sorcier à quelque chose de spécial, aussi, je le remarquerai rapidement une fois que je l’aurai vu. Ce n’est que question de temps.

Bientôt l’Aube apparait, ce sera donc dès le prochain Crépuscule que j’irai à sa rencontre. Pour l’heure, je me dois de nourrir mes sans-chair. Leur mission, sera juste de me dégager le passage, pour qu’ainsi, je puisse me faufiler entre la Pierre, pour parvenir au lieu de rendez-vous. Quelques heures de repos, et puis, viendra le règne de la nuit. Déjà …

Le temps finalement s’égrène bien précipitamment. A peine eussé-je eu le temps de me plonger dans quelques écrits ancestraux que déjà les premiers signes apparaissent. Dans moins d’une heure, l’obscurité emplira les plaines déjà enneigées. Je dois me rendre sur la Terre de sa Déesse. La route ne sera guère trop longue si mes sans-chair ont fait leur travail.

Arrive alors le moment, une colline, de là ou je me trouve, je vois la plaine. Vision nocturne oblige, je descends sans peine, puis parvient devant semblerait-il une entrée faite dans la fissure de la roche. Je me rappelle de cette ouverture, parce que je l’ai vue dans ma vision. Je suis au bon endroit …

Point ne sais, si il est déjà là. Malgré cela, je me glisse subrepticement à l’intérieur de la grotte….




********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furious Mad Monkey



Nombre de messages : 4
Age : 42
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.   Sam 3 Nov 2012 - 10:19

Le retour à Aeris avait été rapide, porté par l'enthousiasme du mystère, une intuition de justesse dans les événements (de concordance, d'harmonie)... et un petit sortilège d'air "donnant des ailes".

Me voici donc sur la Plaine de la Crevasse... mais je me sens attiré ailleurs. Vers un endroit plus sombre, plus "intimiste", plus adapté à une rencontre de nécromants. Car c'est bien avec une de mes pairs que j'ai rendez-vous, j'en suis sûr ! Je remonte alors vers le nord et rejoins la Plaine Nuageuse d'Aeris. Là, haut pied de la colline, il y a cette faille dans la roche. Je n'ai pu encore y entrer... mais je sens pourtant que c'est là que je dois aller!

Je ferme les yeux, murmure une prière à Eolia et à mes maîtres et me rends à grandes enjambées vers la caverne, blessure noirâtre dans les chairs de la falaise. Au passage, je "cueille" quelques branleils, espérant bien collecter encore quelques unes de leurs belles ailes bleues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.   Lun 5 Nov 2012 - 19:50

Le temps s’arrête l’espace d’un court instant, un battement de cœur, et puis le bruit que fait la chair lorsque celle-ci s’offre à la roche pour faire apparaître une doucereuse égratignure. L’odeur du sang, même si elle est très faible taquine mes narines. C’est alors, que je le vois apparaître.

C’est avec un sourire enjôleur que je l’accueil. Il ressemble étrangement à celui que l’on nommait Tyron. Est-ce donc la réalité, ou est-ce donc ce que j’aimerais voir en cet inconnu ? Point ne pourrais le dire avec certitude. Quelques secondes s’égrainent et je pense à Anamaya, pour sûr qu’il soit probable que ceci vient d’elle, Tyron ….

Un soupire finit par sortir de ma bouche et puis j’offre à l’étranger, une pléiade de mots.

« Je te souhaite la bienvenue ici Sorcier, je me nomme Ignis, Nécromancienne des Constellations. Si tu es ici, c’est n’est guère par hasard, les Etoiles, jamais ne se trompent. Tu as répondu, et je pourrais considérer que tu m’appartiens. »

Je laisse échapper un rire cristallin de ma bouche, et puis, avant même qu’il n’ouvre la bouche je termine ma phrase.

« Cela, probablement plus tard, si l’envie m’en prend. Dès lors, je demeure sérieuse. As-tu déjà voyagé au milieu d’une tornade Sorcier ? Cela te fait-il peur ? Réponds avec toute la franchise dont tu es capable d’avoir et alors, seulement, je t’ouvrirai à mon monde. »

J’observe l’être qui me fait face avec beaucoup d’attention. Avec minutie, je parcours du regard le contour de son visage. Je m’avance ensuite, jusqu’à n’être qu’a quelques petit centimètre de lui. Mes yeux se plantent dans les siens, et puis je l’étudie encore une fois tout en restant attentive à ce que me susurre les Etoiles.

Un vent violent s’infiltre à l’intérieur de la caverne, je le réceptionne avec appétence en basculant ma tête en arrière pour le sentir m’effleurer brusquement les joues. Dans l’attente que le nouveau venu desserre les lèvres, je jouis de la multitude de sensations que m’offre la rafale.

Maître Air, jamais tu ne te trompes non plus n’est-ce point ?


********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furious Mad Monkey



Nombre de messages : 4
Age : 42
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.   Mer 7 Nov 2012 - 22:48

J'ai toujours trouvé étrange comme un simple instant pouvait prendre des allures d'évidence et éclairer, en un fragment de temps, ce qui était obscur depuis toujours. Cela ne m'était pas arrivé souvent encore, mais cela venait d'avoir lieu. Tout d'un coup, en pénétrant dans cette grotte pour ce mystérieux rendez-vous, je voyais clair sur la route à suivre désormais !

Je suis encore dans mes pensées nouvelles-nées quand une légère turbulence dans l'atmosphère même de la caverne me fait tourner la tête derrière moi. Ma première impression est de voir un brasier dans les ténèbres - Tiens, encore une illumination soudaine? -. Assez vite cependant, l'image se précise : les flammes d'un rouge intense sont une chevelure magnifique encadrant, en guise de coeur, un visage embrasé par un sourire enjôleur.

Quelques seconde filent le long de nos regards qui se dévisagent mutuellement. C'est donc elle... et elle a le sens de l'accueil... J'hésite à parler, mais finalement, et c'est bien mieux ainsi, elle rompt le silence en premier. J'écoute avec attention, en lissant ma moustache et mon bouc. J'écoute non seulement les mots, mais aussi le sens derrière les mots, s'il y en a, leurs intonations, les inflexions de voix, ... J'écoute de même le langage du corps. Tout cela autant que mes compétences, encore en latence et en construction, me le permettent à ce stade de ma formation. J'écoute son rire aussi, tentant de déceler ce qui l'habite, quelles intentions font vibrer ce cristal pur.

Sa question me fait sourire légèrement. Ai-je déjà voyagé au coeur d'une tornade? Et à la seconde, l'amusement se marque clairement sur mon visage. Je prends néanmoins le temps de répondre... Le temps d'imaginer sur quelle ligne de mon visage anguleux elle s'arrête pour le moment, le temps aussi de laisser venir les mots justes. Le temps enfin de sentir les premiers souffles de vent jouer sur ma peau. Mais en restant mesuré et sans que ce temps ne devienne impolitesse.

J'incline alors la tête. "Mes respects, Ignis, nécromancienne des Constellations. Mon parrain, Lolokito, s'il a vu juste sur la personne, te transmet lui aussi tout son respect par mon intermédiaire." Je redresse alors la tête, enlève mon chapeau, que je laisse tomber sur mon maigre sac, et ébouriffe en secouant le chef une masse de cheveux longs et noirs comme la nuit. "Pour ma part, on me nomme Furious Mad Monkey. Nécromant en devenir des hautes terres du nord." Mes yeux, plus que soutenir le regard ardant de mon hôte, s’imprègnent de cette intensité et se plongent dans ces deux lacs profonds. "Et, oui, je t'appartiendrai, comme tout disciple appartient à son maître spirituel... quand, et seulement quand, ils ont respectivement prouvé leurs qualités de disciple et de maître."

Le vent s'intensifie et Ignis semble en apprécier les sensations. Encore un signe auspicieux? Avant de poursuivre, je me débarrasse de ma robe noir de coton, dévoilant un corps nu à l'ossature et aux muscles noueux et saillants comme celui de tous ceux qui se livrent à l’ascèse régulière. Je penche moi aussi la tête en arrière, ouvre les bras et ferme un instant les yeux, comme pour accueillir un vieil ami. Je regarde à nouveau la puissante nécromancienne et avec une voix ferme et sûre : "Je suis né au pays des colères d'Éolia ! Les vents violents étaient mes parents et les tornades mes camarades de jeux. Cela a d'ailleurs peut-être laissé quelques marques à l'origine de mon nom..." dis-je avec un petit rire joyeux. "Tu ne pouvais choisir mieux, Ignis, nécromancienne des Constellations !" Je me mets alors à bouger au gré du vent, comme dansant avec lui en épousant chacune de ses courbes invisibles. "Je te suis. Partons !" ponctue-je d'une voix forte et enhousiaste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.   Mar 13 Nov 2012 - 15:28

J’ouvre les yeux à ses paroles. Lentement, il se dévoile, parle de ce qu’il est ou du moins ce qu’il a été. Un sorcier à en devenir. Je m’attarde encore une fois longuement sur son visage encore à moitié dissimulé par un chapeau, comme en réponse à mes pensées, il fait tomber son couvre-chef, dévoilant ainsi sa chevelure couleur ébène. Et c’est avec délicieux songe que je le toise du regard.

Son visage s’illumine à l’énoncé du vent. Après tout, il vient de là-bas. Mais cette Déesse, n’est rien comparée au Maître Air. Il l’apprendra bien assez vite, tout du moins, s’il se joint à notre famille. Dans ses mots, un nom fort bien connu de moi-même. Lolokito, lui qui il y a déjà bien des lunes nous a rejoint. Lui qui de moi a appris. Cela ne rajeunit guère, cependant, qu’est-ce que le temps pour une Sorcière de mon rang ?

« Tes paroles m’encense Sorcier, voilà qui va peser en ta faveur. A dire vrai, je n’aime guère que l’on me tienne tête. Je peux t’assurer que si je veux que tu deviennes mien, tu ne pourras le refuser, ceci est fait. Je n’ai rien à te prouver, tiens te le pour dit ! Malgré cela, tes mots sont agréables à entendre Furious. Et Je te remercie pour les Salutations que me passe ton parrain qui est mon Ami. »

Le vent, encore parle, et cela, probablement que Furious l’entend, comme il devrait pouvoir écouter les Etoiles. Une sensation étrange m’assaille, une confirmation lorsqu’il jette sa toge à terre. Ce qui me fait face me ravis au plus haut point, je ne dissimule guère mon sourire se faisant é présent mutin. Je laisse mes yeux cheminer entre ses muscles, imagine sa peau, et puis instinctivement, je me mordille la lèvre inférieur avec exquise intensité. Presque à m’en faire saigner. L’heure malheureusement n’est point en batifolage, c’est regrettable, car je gouterais bien son corps en cet instant. Je reprends pied, puis ramène mes yeux sur son visage.

« Quel délicieux spectacle tu m’offre là Furious, méfie-toi de ce que je pourrais te faire, mieux vaut ne guère me provoquer en ce sens crois-moi, à moins, bien entendu que tu aimes le gout du risque. Tu l’apprendras …. Prends tes affaires ! »

Bien, cesse de pensée coquines ! Il nous faut partir ….

J’agrippe alors Furious par le torse, passe un de mes indexe sur sa chair, et puis, d’une incantation je fais naître un tourbillon de vent. J’attends que celui-ci nous enferme en son sein, le grand voyage… Une sensation de tremblement, comme si la grotte elle-même se déplaçait et puis je ferme les yeux un court instant. Une allée simple pour notre campement … Mais avant cela, juste devant les portes végétales … Nous y sommes… Lentement le tourbillon s’estompe, nous dépose à même le sol au milieu de la forêt des Constellations. Je me recule d’un pas, admire l’obscurité et le firmament. Je délivre ensuite le Nécromancien de mon étreinte, et puis à nouveau lui sert un sourire aguicheur. Je tends un bras devant moi.

« Nous y voici Furious Mad Monkey. Écoute donc ce que tu murmures ce silence …. Dis-moi ce que tu y entends car le crépuscule parle. Ressens-tu la pluie qui va se mettre à tomber pour former de minuscules flocons ? Parle-moi Furious, parle-moi …. »

Je pourrais qualifier ceci comme une épreuve. Je sais qu’il a les capacités … Un ode aux Constellations …. Il va me parler.


********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furious Mad Monkey



Nombre de messages : 4
Age : 42
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.   Ven 16 Nov 2012 - 14:20

Mes pensée, ma route s'étaient considérablement éclaircies en entrant dans la grotte, pour venir à la rencontre d'Ignis. Mais à l'instant, c'était une véritable illumination qui se produisait en moi. Si intense, si évidente, si illimitée que je me demandais si la forêt qui avait fait place à la grotte n'en paraissait pas claire comme en plein jour!

Ce ne sont pas les portes des Constellations qu'Ignis devait m'ouvrir, mais celles de l'Esprit! Ce n'est pas un maître spirituel que je devrais trouver en elle, mais un déclencheur... Elle avait été pour moi l'étincelle mettant le feu au poudre ! Comment pouvait-il en être autrement ? Ne s'appelle-t-elle pas Ignis ?

«Parle-moi Furious, parle-moi …. »

À ces mots, je dépose mes maigres affaires au sol et m'assied dans les feuilles humides, dans la posture adamantine. Le crépuscule et l'approche de la pluie font remonter une forte odeur d'humus dans mes narines. J'aime ça. L'odeur de la transformation, du passage d'un état impermanent vers un autre état impermanent. Le parfum de la vie dans la mort. Je lève alors les yeux au ciel. Bien au-delà des frondaisons, le ciel se pare de ses premières étoiles. Une joie immense m'habite. Et tout cela, y compris la puissante nécromancienne à la chevelure de feu, y compris moi-même, m'apparaît sans illusion ni artifice, diaphane, avec autant de réalité mais aussi peu de consistance qu'un arc-en-ciel ou qu'un rêve...

"Alors, écoute, Ignis, nécromancienne des Constellations. Écoute. Je ne t'appartiens pas et ne t'appartiendrai jamais. Tout comme rien ne t'appartient ni ne t'appartiendra jamais. Tout comme rien n'appartiendra jamais à personne. Comment pourrait-on posséder quelque chose qui n'est qu'illusion ? Comment pourrait-on posséder quoi que ce soi quand on est soi-même illusion ? Tenir tête, résister, choses agréables ou désagréables, plaisir des sens, sources de désir ou de haine... tout cela n'est que mirage."

Les premiers flocons tombent avec un bruit feutré sur les branches les plus hautes, et j'en entends clairement le son, je vois distinctement chaque cristal de neige se poser sur l'écorce rugueuse... et pourtant, je suis toujours assis par terre, je n'ai pas bougé. Tout est apaisé, tout est unifié, tout est l'expression multiple de l'unicité.

"J'ai bien fait de répondre à ton invitation, Ignis, nécromancienne des Constellations. Me limiter au Souffle aurait été une erreur. Comme beaucoup, j'aurais consacré ma vie à ma déesse élémentaire, sans en comprendre la nature réelle, bien plus vaste. Sur ce point, les Constellations ont un regard plus juste que les autres. Mais les Constellations se limitent aussi : tout ne vient pas des Étoiles. Les constellations célestes ne forgent pas nos destinées. Elles-même ne sont que des phénomènes impermanents jaillissant de la réalité ultime, absolue. Du vide créateur, de l'espace illimité exprimant sa seule réalité fondamentale par l'infinité de ses manifestations illusoires. Peut-être la faction naissante La voie de Yératel est-elle la seule à voir vraiment juste. Tout dépendra de ce qu'elles comprennent de l'Unique. Est-ce la compréhension de l'Ultime... ou juste une autre limitation relative, un autre concept à peine moins étriqué que les autres? Elles seules savent où elles en sont..."

Je prends une poignée d'humus dans ma main droite : "Cette terre, ces arbres, toi, moi, nos dieux et déesses, les étoiles... nous sommes tous la même chose : l'expression de l'Ultime. Des phénomènes passagers, issus de ce vide créateur et amenés à y retourner un jour ou l'autre."

Je regarde l'envoutante nécromancienne dans les yeux, et vois combien la beauté de ses formes a la même valeur que celle de cet insecte mou et ventru qui parcourt ma jambe. Je vois combien les distinctions ne sont que le fruit de nos peurs et envies, de notre ignorance... et combien, en réalité, tout est équanime...

"Alors, Ignis, nécromancienne des Constellations, avec cette nouvelle compréhension illimitée de cette réalité illimitée, comment pourrais-je être lié à quoi ou qui que ce soit ? Je te dois cette révélation, ce bonheur inaltérable de la réalisation de l'Absolu. J'ai déjà été trop long, mais je ne veux te laisser sans rien en retour. Alors, écoute... regarde... médite... comprends... et réalise ce qui suit : tout est Absolu, sans aucune autre réalité que ceci..."

La matière même de mon corps prend alors sa forme véritable, dégrossie de toutes les croyances en son existence propre dont je l'avais affublé, n'apparaissant plus que comme un corps lumineux, sans consistance aucune... ce corps lui-même se dissout rapidement, des extrémités vers le centre pour ne laisser en ce centre qu'un petit point de lumière, grand comme une tête d'épingle. Mais d'une intensité et d'un vie plus vives que l'ensemble de tous les soleils de l'univers réunis. Finalement, ce point lui aussi disparaît ne laissant que... le vide.

*
* *
Au sol, les flocons couvrent d'un léger voile blanc un maigre sac, une simple toge de toile noire et un chapeau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme une Mélopée entonée par les Etoiles.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» arbalette ou un truque comme ca
» [Sondage] Jolival 2011 - Rien ne sera jamais plus comme avant!
» Hotspots, objets (comme à chaque fois)
» figurine blood bowl sur internet (comme des troll de glace.)
» T'as quoi comme caisse ?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Constellations - TdE :: Visiteurs :: Salle de réceptions-
Sauter vers: