Constellations - TdE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tempête de sable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Tempête de sable.    Lun 5 Nov 2012 - 19:38

Il y avait presque deux lunes pleines qu'elle avait quitté le Souffle. Deux lunes où elle avait pris du temps et du recul. Où elle avait prié, beaucoup. Et coupé du bois, et miné. Appris à se débrouiller seule à nouveau, dans ce monde. Quelque part, elle n'en avait pas pris le temps plutôt, emportée par la vie communautaire.

Ce qui au début avait été agréable devenait désormais une forme de souffrance. Elle avait toujours fait parti d'un groupe, d'une famille. Quant à sa période d'errance, elle n'en gardait guère de souvenir. Mais peut être l'écho dans son corps faisait qu'elle supportait moins cette solitude.

Mais ce qui la gênait le plus, était qu'elle se sentait malade. Les cauchemars étaient revenus, l'empêchant de se reposer chaque jour, et le manque de sommeil semblait lui peser, la rendant nauséeuse. Elle avait tenté de se faire diverses tisanes mais elle n'était pas parvenu à grand chose. Peut être était-elle simplement malheureuse? Sans but, elle manquait de goût pour vivre son quotidien. Et cela la rendait malade, sans appétit. Et puis il y avait toujours des questions qui la taraudait. Elle n'avait pas revu Ignis. Elle n'avait pas revu Guix non plus, lui qui devait lui apporter sa fameuse mixture. Elle attendait l'un pour se permettre de joindre l'autre. Mais plus le temps passait plus elle se disait ne pouvoir attendre, et quelque chose la poussait vers la forêt des Constellations.

A la tombée du jour, elle se dirigea vers l'orée de la forêt. Elle n'avait pas l'intention d'aller directement dans le campement. Elle n'avait pas le visage joyeux qu'elle aurait voulu leur tendre. Et sa venue lui semblait devoir être plus.... discrète.

Contre un arbre, elle s'installa. Elle prit son ombrelle, posant sa paume sur la marque pensant à la nécromancienne.

Au sol, elle récupéra les deux feuilles qui liées ensemble feront son papillon messager. Elle lui glissa quelques mots avant de le laisser partir.

Assise, les yeux mis-clos elle se concentra sur sa respiration. Elle attendait patiemment. Elle murmura dans un soupir.

" Ignis, combien de temps encore me pardonneras-tu d'avoir autant besoin de toi?"

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Lun 5 Nov 2012 - 20:10

Dans le Crépuscule, une ombre apparaît. Entre songes et réalité, je ressens la souffrance d’un être cher. Entre cet homme qui demeure un mystère car de son nom il dépasse tout entendement. Un nouveau venu peut-être …. Et puis, Elle Anamaya. Depuis que je l’ai vue, des choses se sont produites, elle viendra chercher quelque chose que je ne pourrai point lui cacher. Tapis dans sa propre enveloppe, la destinée frappe avec hargne. Et pourtant, ce n’est que le début ….

C’est alors, que le papillon arrive. Etre à deux endroits à la fois, ce n’est finalement que question de savoir faire. J’ai eu bien fait de ne point me déplacer personnellement jusqu’au plaine d’Aeris. Viendra l’instant ou lui aussi sera ici. En fait, il l’est déjà ….

Je reviens alors au petit insecte qui survole malhabilement à l’intérieur de l’horizon des Constellations. Il e pose enfin sur ma main, et puis, le fait disparaître d’un claquement de doigt. Le message s’offre à ma vue, je savais qu’elle viendrait. Je n’ai plus qu’à me frayer un chemin jusqu’au lieu de son repos.

Ce n’est guère loin de ma demeure, pourtant elle a préféré mettre une barrière pour que point n’importe qui n’arrive à son chevet. Au vue de la situation, je préfère ne guère la faire attendre trop longuement, aussi, d’un pas hâtif, je me rends là, ou elle a décidé d’attendre.

« Combien de temps Anamaya ? Autant qu’il le faudra petite lumière. Je décèle en toi quelque chose que je n’aime guère observer à travers ton âme. Es-tu venu chercher la vérité alors ? »

C’est avec un sourire que je termine ma phrase, je vais devoir vérifier quelque chose … Les Etoiles ont parlé, et ce qu’elles m’ont murmurés, je dois le constater par moi-même, bien que je sache, que finalement, je connaisse la réponse …

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Lun 5 Nov 2012 - 20:36

Comment avait elle su que la nécromancienne arriverait juste au moment où elle prononcerait ses mots? Elle ne l'avait pas su, mais elle connaissait Ignis. Et la femme de feu n'aurait jamais laissé une telle déclaration retomber sans trouver réponse. Et contre des mots, elle lui en offre d'autre, de mauvaise augure.

Malgré tout, comme toujours, elle lui sourit, quoique le regard un peu humide et enfiévré.

" Ainsi donc j'ai bien fait de suivre mes pas jusqu'à toi. Je ne sais si je suis venue pour les mêmes raisons que celles que tu perçois. Mais je me fie à toi. "

La prêtresse se releva lentement, s'aidant de l'arbre. Puis elle referma son ombrelle, tête penchée.

" Voilà ce pourquoi je suis venue. Cauchemars, solitude et fièvre. Les trois sont peut être liés, je ne sais. Mais il y a également autre chose, et c'est probablement cela dont tu parles. Il y a de cela deux lunes environ, quand j'ai quitté le Souffle, je crois que j'ai... d'une façon ou d'une autre tenté de communiquer avec toi. La situation était troublée. Mais si j'ai réussi à t'atteindre, tu dois en connaître plus de détails que moi. Je n'ai nul souvenir sinon ceux que l'on m'a reportés. "

Elle hocha la tête. Pas besoin de nom, car Ignis savait bien au-delà du temps lui-même, et s'était toujours gardé d'en révéler plus que ce que nécessaire. En contrepartie, il lui fallait donc être sincère sur chaque chose, afin d'être éclairée sur ce dont elle avait besoin...

" J'y ai parlé des dragons, visiblement. De Eyleen et de Nadhir. Je crois que la potion que j'ai bu ce soir là, m'a permis de reprendre contact avec tous les souvenirs oubliés, d'avant mon retour. La raison pour laquelle je suis partie.... Eyleen est celle qui m'a donné le moyen de passer. Nadhir..."

Elle toucha le pendentif offert par son altesse

" Un lien à la fois tangible et intangible qui m'a lui aussi permis de revenir. Et je serai surprise si tu n'avais pas mis de ta magie sur cet objet pour me permettre de le retrouver, comme un phare dans la nuit la plus noire..."

Elle sourit d'un air entendu.

"Alors... Si je t'ai vue... Si je t'ai confié quelque chose et qu'il est temps que tu me le révèles... Et bien je suis là. J'aurai souhaité retenter l'expérience à tes côtés mais je n'ai pas revu mon.... fournisseur."

Elle inspira profondément.

" Ah et si tu as un remède miracle pour apaiser mon corps, je t'en saurais gré. Ce n'est pas rassurant d'avoir le monde qui tangue autour de soi, par moment. "

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Lun 5 Nov 2012 - 21:22

Je ne sais comment je vais pouvoir aborder le sujet. Elle est fragile, mais guère trop. Cependant, son corps a été souillé. La cause de ce fâcheux incident, n’est autre que lui … Lui qui finalement semble autant perdu qu’elle. Le repentir … Point ne sait si réellement cela est faisable pour lui. J’écoute attentivement la moindre de ses paroles, et fini par m’approcher d’ Anamaya.

Mes bras sont croisés sur ma poitrine, je chercher probablement comment commencer mon récit. Elle parle de cauchemars. C’est indéniable. Elle emploie les mots solitude et fièvre …. Je fais une moue boudeuse avant de décider à lui répondre.

« Tu n’es guère loin de la vérité ma petite lumière, je pourrais te répondre que dans un premier temps, tout est bel et bien lié. Il est vrai, nous nous sommes vue il y a peu. Je ne te cache guère que cela veut dire, qu’il s’est produit quelque chose dont tu ignores tout, et cela je le crains, risque de t’affecter bien plus que tu ne le penses, bien que …. En y réfléchissant …. »

D’ordinaire, point n’ai besoin de prendre des gants, il y a à dire, ce qu’il y a à dire que cela blesse, émeuve, ou au contraire que cela fasse souffrir au plus haut point … Mais là ….

« Dis-moi donc ce que Guix t’a rapporté Anamaya, je crois que c’est important. Sache-le, il te cache des choses …. Probablement parce qu’il ne veut point affronter sa propre réalité. C’est une faiblesse crois-moi. Nadhir, Eyleen, tout ceci est bien loin, malgré tout, cela crée l’avenir, étonnant n’est-ce point ? Tu es ma foi dans le juste une pointe de sorcellerie sur un objet et cela permet de parvenir jusqu’à un bout de chemin. Et puis, la potion … Sais-tu de quoi elle est composée ? Car son avenir en dépend … »

Ce n’est que le début …. Et point n’ai le cœur de lui dévoiler le fin mot de l’histoire, du moins, je laisse passer tout d’abord le reste .Viens ensuite la chose la plus pénible à supporter ….

La sincérité, elle sait pertinemment que sans cela tout est faussé et pourtant.

Un soupire s’échoue sur mes lèvres, et puis, je tends ma main, la dirige vers son ventre, puis finit par poser ma paume au niveau de ses ovaires. Je ressens, écoute, et puis constate …. Je hausse les sourcils puis secoue la tête légèrement par la négative.

« C’est donc cela … Tu es prête dis-tu. Je te conseille de te rassoir, ou peut-être préfère tu aller en un autre endroit ? Je t’avertis, ce que tu risques d’entendre peux te plonger dans un état tel, qu’il peut te mener à un étonnant endroit que l’on peut nommer mystérieuse folie. A toi d’emprunter le chemin que ne pourra guère te faire faillir. »

Je préfère pour l’heure, ne guère répondre à sa dernière requête, car une fois que je lui aurai raconté ce qui s’est réellement passé, alors elle comprendra toute seule …










********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Lun 5 Nov 2012 - 22:03

La prêtresse leva la tête vers le ciel, cherchant à faire le point sur les mots.

" Et bien... sur ce que j'ai pu lui confier il m'a dit bien peu de choses en vérité. Eyleen et Nadhir, sans les rattacher à quoi que ce soit. Un ami qui m'aurait donné quelque chose. Un attrait pour les fontaines me concernant... Et puis les dragons. J'avais l'air... particulièrement éprouvée en parlant de cela. Et visiblement ils étaient pour moi des passeurs...."

Elle se mordilla la lèvre, puis fouilla dans son sac, pour y dénicher le mot que le nécromant lui avait laisser ce soir-là. Elle ne le regarda pas la laissant tourner entre ses mains.

" J'ai là la missive qu'il m'a laissé après m'avoir déposé près de ma forteresse. Nous étions descendus... Je lui avais fait des ailes, et à moi aussi, et nous avions volé. Parce qu'il voulait..."

Elle marqua un temps d'arrêt comme si les mots étaient dur à prononcer. Franchise toujours.

"S'envoyer en l'air. Mais je ne l'avais pas compris dans le même sens que lui... Pour le reste, cela est écrit. Pour le symbole, c'est celui que tu m'as enseigné. C'est pour cela que j'ai pensé t'avoir contactée, vois-tu? Mais est-ce des choses sur lui que tu me demandes ? J'en connais que ce qu'il a voulu me dire. Et j'en conviens qu'il me cache des choses. Mais il ne me doit aucune vérité, après tout..."

La prêtresse fit quelques pas, tournant sur elle-même. Il y avait dans l'air quelque chose de sombre et de dissimulé. Elle voyait dans l'aura de la nécromancienne comme un miroitement qui dansait, et dont elle ne saisissait pas le sens. Comme une.. hésitation.

" Il est une bien étrange créature, et je crains que le mal qui le ronge n'ait déjà pris une trop grande part de ce qu'il était... Du temps où Eyleen marchait parmi les roses. Ce qui compose sa potion je l'ignore. Mais il devait m'en rapporter... On pourra toujours le lui demander à ce moment là. "

Et avec sa plume. Un si petit objet qui créait un tel vide....

" J'ai perdu mes ailes, dans la chute cette nuit-là. La plume s'est abîmée. Je la lui ai confié. Je n'ai que peu d'espoir sur le fait que mon corps accepte à nouveau quelque chose qu'il aurait touché de sa magie. Mais il avait l'air désolé... De cela en tout cas."

Elle sourit à sorcière, d'un sourire triste. Puis la regarda poser la main sur son corps. Qu'arrivait-elle à entendre en allant aussi bas? Sa magie lui permettait sûrement de saisir les paroles des flux dans son corps. Elle trouverait sûrement quelle maladie elle avait attrapée. La prêtresse vit sa consoeur secouer la tête. Cela avait tout l'air d'une condamnation à mort ça...

" Je préfère rester debout, je te remercie... J'ai pendant trop d'année tenté d'esquiver la folie qui me guette déjà, alors, autant affronter le chemin tête haute, désormais. J'ai perdu mes ailes, mais bien plus que cela en cette nuit... Est-ce cela que tu ne sais comment m'annoncer? "

Elle lui tendit la missive.

" Il a été des plus... franc à ce propos. "

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Mar 6 Nov 2012 - 19:58

Les Dragons …. Jamais ils ne cesseront de faire partie de ses mots, car de là viens la source. Mais il n’est guère encore le temps de lui révéler ce que les Etoiles m’ont soufflés. Alors, d’un mouvement j’acquiesce à ses dires, tout en retirant ma main de son ventre et en prenant la missive qu’elle me tend et la déchiffre en continuant de l’écouter.

Sans un mot, je l’écoute finir ses phrases. Point ne peux m’initier dans sa tête pour lui faire oublier, de la franchise, au moins, la décence de lui avouer ce qu’il a fait pour satisfaire ses bestiales envies. Je reconnais bien là, toute la splendeur d’un Sorcier. C’est ainsi qu’ils doivent être ! Prêt à tout pour parvenir à jouir de ce qu’on peut offrir lorsque l’appel de la chair se fait bien trop vorace pour résister.

Je suppose qu’inconsciemment, Anamaya a fait appel à moi pour l’aider à passer outre la douleur infligée par un acte non consenti.

Je coupe cependant la prêtresse dans son récit.

« Crois-tu réellement qu’il ne te doive rien Anamaya ? Tu te trompes, car votre avenir en dépend. Si lui a pris possession de toi, il te doit cette vérité qu’il ne peut point t’avouer. C’est donnant, donnant, crois-moi ! »

Ma phrase glissée à même le vent, je fais silence et écoute le reste de ses paroles.

Ce qui suit franchement, n’est guère bien réjouissant. De plus, elle perd ses ailes, voilà qui risque de compliquer les choses … Cependant, quelque chose des plus intéressant fini par titiller ma curiosité. Il devrait lui remettre une de ses potions … Bien, bien, je sais d’ores et déjà comment je vais l’utiliser.

Je retiens sans mal un rire sardonique, et essaie de ne guère plus penser à ce que je pourrai lui infliger à lui quand le moment sera venu.

Et puis …

« Eh bien Soit Petite lumière, point ne peux le blâmer de ses actes le sais-tu ? Bien que jamais il aurait dû poser ses mains entre autres … sur toi, du moins ainsi. A-t-il donc si peur de ne guère pouvoir plaire sans contrainte ? Cela lui seul est à même de répondre à ceci. Ceci étant dit, là n’est guère le souci. La nuit à son heure apporte son lot de douleur à celui qui ne sait écouter les ténèbres. C’est étrange parfois Il le paiera … Il t’a parlé de Tyrion Anamaya, te souviens-tu ? Je l’ai ressenti car dans mon cœur de glace il ne cesse de résonner. C’est ainsi … »

Je reste une poignée de seconde muette, perdue ainsi dans ce passé qui semble si lointain dès lors, avant de continuer. Car autre chose s’en vient.

« Tu as ma foi raison Anamaya, il y a quelque chose de délicat à t’annoncer. Le sexe n’apporte guère seulement le plaisir de l’acte brut. Malheureusement, il peut arriver qu’autre chose s’en mêle, et là, je t’avouerai que je ne t’envie point. Tu es enceinte Anamaya, tu portes l’enfant de l’homme qui t’a violer. Cependant, il est possible de faire en sorte qu’il ne naisse point. C’est à toi de décider. »

J’en suis consciente, tout est dilemme. Il ne lui reste plus que la force de l’esprit pour essayer de surpasser cette épreuve. Je pense que rien n’est joué. Biens des choses s’offre désormais à elle.



********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Mar 6 Nov 2012 - 22:06

Finalement, ce n'était pas une condamnation à mort, mais une condamnation à vie. Ainsi donc voilà le mal qui la ronge de l'intérieur, une maladie commune et dont on ne guérit jamais. Pendant quelques instants, elle se dit qu'elle aurait probablement préféré qu'il lui ait simplement refilé sa malédiction... Le choc des mots est violent. D'abord parce qu'elle s'est toujours gardée de prononcer ce mot si dur, qui révèle la violence du vol d'un moment intime, du don de soi refusé. Mais elle n'a pas choisi de voir Ignis pour rien. Il n'y a jamais eu de sa part ni moquerie pour ce qu'elle ignore, ni hypocrisie, ni miel. Et puis cette cruelle vérité, ce cadeau laissé involontairement. Une trace de lui encore plus durable que la marque griffée sur son corps. Elle songea à Raizen. Comment allait-il accepter cela? Puis il lui vint à l'esprit que lui aussi, était bien loin en cet instant, et elle eut à nouveau un vertige.

Elle regarde Ignis, ouvre puis referme la bouche à deux reprises. Elle ne sait que dire et comprend mieux pourquoi la sorcière voulait qu'elle s'assoit. La proposition lui fait entrevoir bien des possibles qui la désoriente et où tout s'oppose. Elle décide d'en faire abstraction pour l'instant, de revenir sur ce qu'elle lui a dit plus avant, et sur quoi elle n'avait guère jugé bon de répartir.

" Je te crois, alors, qu'il y a une vérité qu'il me doit. Mais suis-je vraiment en mesure de l'entendre? Je ne sais ce que je crains. Qu'elle me rapproche plus de lui parce que je suis ainsi et que dans le premier temps c'est aussi par devoir que je me suis liée à lui. Ou qu'elle me le montre sous un jour que j'ai refusé de percevoir contrairement à ce que beaucoup m'ont dit."

Elle repensa au nécromant avec ses ailes d'or et se demanda si ne pas plaire était une de ses craintes. Peut être qu'elle disait vrai, mais cela semblait curieux. La vue n'avait pas été déplaisante pourtant... Elle secoua la tête, se gourmandant. Ce n'était guère le moment !

"Tyrion tu dis? Oui j'ai pensé à lui avec l'histoire des fontaines... Il est dans mon coeur également. C'est lui qui m'avait confié l'un de ses compagnons dressé, Arthur... Depuis lui je n'avais plus jamais été seule. Et puis il y a la boite à musique.... Voilà ce qu'il me reste de lui, avec les souvenirs..."

Elle sourit avec tendresse.

" Il aimait se jouer de moi et me faisait tourner en bourrique. Il me manque. Et... Je ne te crois pas Ignis, ton coeur n'ait pas de glace. Il est dur et cherche à se protéger, mais il n'est pas froid. Sinon tu ne me parlerais pas ainsi, à moi. Mais je te promet, je n'en parlerais à personne. "

Elle souriait avec une forme de tristesse. Les yeux clos, elle chantonna cette fameuse musique que Tyrion lui avait laissée. Elle n'avait plus rien d'autre auquel réagir sinon cette dernière idée, la plus douloureuse, la plus perturbante. Elle n'avait pas d'autre choix que de faire face. Des larmes silencieuses glissèrent sur ses joues.

" Tu ne trouves pas que c'est injuste? Je ne connais de ta vie de débauche que tous les passages si... éducatifs que tu m'en as transmis, mais cela m'a montré l'intérêt et le plaisir de l'acte. Et quelques soient le nombre de tes amants, tu n'as pas eu cette mauvaise surprise... Alors que moi, je me retrouve indisposée pour un acte dont je n'ai pas de souvenir et en conséquence pris aucun plaisir. J'ai l'impression d'avoir été flouée. "

Elle sourit malgré les larmes, tentant de trouver un quelconque réconfort dans un humour qu'elle avait quelques difficultés à maitriser. Elle soupira.

"Ainsi donc il s'agit d'un enfant.... Ignis? Puis-je passer la journée à venir chez toi? J'ai le sentiment que je ne dois pas, après avoir reçu une telle information rester seule..."

Elle fit les derniers pas qui la rapprochait de la nécromancienne.

" Dois-je le lui dire?"

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Mer 7 Nov 2012 - 18:50

Non, en effet, je ne voudrais me retrouver dans sa situation. La violence des mots, ceux qui frappent et qui fustigent le corps tels un fouet fabriqué dans le dur du cuir. Ça blesse, tourmente et puis s’échappent de la mémoire pour un temps, pour ne revenir que plus percutant ensuite.

J’observe la prêtresse ave attention, et veille ainsi à ce qu’elle ne s’échoue point à même le sol. Guère d’inquiétudes finalement, car elle arrive à se reprendre. Cela arrive à me rassurer pour le moment. Elle délie les lèvres, enfin, et puis me parle sur un ton lent qui éprouve l’oreille.

« Oui, Anamaya, je pense réellement que tu es en mesure dès lors, d’entendre ce qu’il te doit. Et si celle-ci te rapproche un peu plus de lui, eh bien, il faut croire que ce n’est guère sans raison, sois en certaine Petite lumière. Si on contraire celle-ci t’effraie, et te fais prendre des distances par rapport à lui, eh bien, ce ne sera qu’indéniable destinée. »

Quoi qu’il se passe, quoi qu’il arrive, elle envisagera ce que bon lui semble. Malgré ceci, tout est écrit. Croire en ce qui nous unis. Les Etoiles. Même si déjà depuis bien des lunes, elle à quitter notre famille. Tout est différent avec elle, et peut-être bien, qu’elle ne s’en rend guère compte.

Tyrion … Ce nom, me rappelle bien des choses. Point ne sais ce qu’il est devenu, ni même où il se trouve, cependant, je sais qu’il n’est point mort…

« Le penses-tu Anamaya ? Mon âme est noire, et mon cœur est mort, cela fait bien longtemps, que j’ai décidé de ne plus prêter attention à la lumière que m’envoie ma sœur. Il en est ainsi. Cela ne m’empêche guère d’éprouver certains sentiments contradictoires, je crois que cela fait partie de moi. Je pourrais le regretter, malgré cela, j’ignore ce qui pourrait appeler mon cœur, c’est mieux pour tous. Je me souviens de comment il te traitait oh oui … Mais maintenant, cela fait partie du passé. Et je ne peux me permettre d’errer trop longuement dans ce vécu, car je n’ose imaginer ce qui pourrait arriver si … »

Oui, mieux vaut ne guère y penser. Parce que tout ne serait que destruction.

A présent la réalité refait surface. Pour preuve les larmes de la Prêtresse. Silencieuses, immuables si je m’attarde sur ses yeux. Point ne peux exiger d’elle qu’elle soit sans émotions. J’ai peine à comprendre cette peine. Mais elle est bien là marquant Anamaya pour toujours. Jamais, elle ne pourra oublier.

« Je comprends ce que tu veux dire, bien, que pour moi, je ne peux guère comprendre ce que tu ressens, la fait est bien là. A un moment donné, il s’est joué de toi. Ne jamais faire confiance à un sorcier, c’est normalement ce que tu aurais dû te dire. Tu es si naïve ma belle enfant, cela fait partie de toi, de ce que tu es. Nous ne pouvons revenir là-dessus … »

Pourtant … Tout est possible …. Même revenir sur le temps s’il le faut vraiment …

Un enfant … C’est cela.

« Bien entendu Anamaya, tu es chez moi, comme chez toi, j’ai justement quelques potions à préparer en ma demeure. Je t’accueil volontiers, il faut que tu te reposes aussi. Le lui dire …. Je pense que tout dépends de ce que tu choisis pour cet enfant. La vie ou la mort … Tu dois toi-même prendre la décision de lui en parler ou non. »

Je finis ma phrase par un sourire compatissant. Essayant ainsi de rassurer la Prêtresse. Je lui tends également mon bras, pour qu’elle puisse s’y appuyer si besoins est. Ensuite, nous prendrons le chemin de ma chaumine.



********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Mer 7 Nov 2012 - 19:42

La sorcière parla d'elle en des termes de nuit et de mort. C'était paroles de nécromant, pour sûr. Quant à sa soeur, elle ne l'avait jamais rencontré, mais elle avait entendu prononcer son nom dans certains murmures, au campement, autrefois. Elle savait d'elle que peu de choses en vérité, car cela ne la concernait pas. Il était probable que sa soeur lui apportait tout de même cette lumière, même si elle ne s'en apercevait pas. Car l'aura de la sorcière n'était pas que ténèbres. Pourtant, elle n'en parla guère plus. Il y avait là, sûrement, incompatibilité de discours et de perceptions. Et cela touchait à Ignis bien profondément, dans cet espace qu'elle avait toujours respecté. Cela ne l'empêcha pas de lever un sourcil interrogateur lorsqu'elle parla de Tyrion, d'observer son visage. De tout temps, elle s'était demandé si, à sa façon, elle l'avait aimé. Il y avait du vide désormais à la place de son nom, un vide béant et probablement dévorant pour elle.

Elle la laissa terminer, faisant la moue lorsqu'elle lui dit la trouver naïve. Cela avait beau être vrai, ce n'était guère évident à accepter. Anamaya saisit le bras de la nécromancienne, plus pour sentir sa chaleur que par réel besoin de soutien pour la marche. Elle était certes nauséeuse mais rien qui ne l'aurait empêché de continuer la route.

La demeure était proche et il n'y aurait guère à marcher. Cela néanmoins déchaina ses pensées en de sinistres errances.

" Jamais faire confiance à un sorcier dis-tu? Voilà une leçon que j'ai omis d'apprendre. Papy Baron aurait dû me mettre en garde contre cette sorte de créature-là, également... Tu es sorcière toi aussi et tu as plus que ma confiance et mon respect. Je ne crois pas avoir tort en cela. A moins que les sorciers hommes soient une race à part?... "


Elle rit.

"Non, c'est plutôt question de l'objet de la prédation, qui change en conséquence... "

La prêtresse hocha la tête. Elle s'était toujours amusée du goût pour la chair d'Ignis et du désir qu'elle pouvait inspirer par sa voix ou ses gestes. Et quelque part, cet appétit qu'elle avait vu en elle comme un jeu, devait se retrouver chez d'autres. Cela elle pouvait le comprendre. La prêtresse se mordit la lèvre.

" Quel horrible choix! Quelque soit la décision que je prendrais je me renierais en l'exécutant... Donner la mort à une chose que je porte en moi... Ce serait aller à l'encontre de tout ce que j'ai jamais fait, dit, et tout ce que je crois. Mais le garder.... Ignis qu'en ferais-je? Je n'ai pas de désir d'un enfant, encore moins d'un être que je n'ai pas souhaité concevoir. Et puis... saurais-je vivre en regardant chaque jour cet être et ce à quoi il est rattaché... Sans finir par le haîr? Je ne veux pas vivre ainsi... "

La prêtresse soupire, serrant un instant le bras de la nécromancienne.

" Je ne suis pas en mesure de choisir maintenant, je le crains. Quant à lui dire, je crains que ça ne soit plus un problème si d'ici à ce que j'ai pris ma décision, il est totalement corrompu par l'Ombre.... "


Elle s'arrêta au pas de la porte de la demeure d'Ignis, lâchant le bras de celle-ci afin de lui permettre d'ouvrir ce qui devait l'être.

" Je pense à sa potion, et à ma plume... Et à la promesse faite de l'aider. Au fait, suite à son discours avais-tu fait un choix? Le sablier du temps continue de couler grain par grain. Et j'avoue que ne plus être liée à lui par le devoir m'aiderait à y voir plus clair... Sans compter que te voir à l'oeuvre pour lui faire avouer toute sorte de vérité ne serait pas déplaisant. J'ai une idée pour le convoquer si d'aventure tu acceptais de m'aider à mettre fin à cette dette-ci. "

Elle mit les mains autour de sa taille, comme mal à l'aise.

" Ignis suis-je anormale? Au fond de moi j'ai aussi ce désir de le revoir, d'être confrontée à lui. C'est étrange, non? Je ne sais plus où j'en suis..."

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Dim 11 Nov 2012 - 0:09

Les sentiments …. Cela finit par me faire sourire, dans la contradiction, je me complais. Il en as toujours été ainsi … D’aussi loin que je me souvienne à dire vrai. Cela avait dû débuter bien avant que j’erre dans les pensées de Baron. A y réfléchir, je pense que l’histoire avec Helevorn aussi n’avais guère arrangé les choses. C’est avec un étrange sourire que je me plonge l’espace d’un court instant dans les thermes avec ce guerrier. Ce qui en ressort n’est autre qu’un doux frisson qui fourmille le long de mon dos. La pression d’Anamaya sur mon bras me fait tourner la tête vers elle.

« En effet ma lumière, jamais tu ne devrais faire confiance en les âmes corrompues. Nous sommes obscurité, cependant, entre nous, cela est différent, car il y a les Etoiles. Et puis, tu n’à point tort Anamaya, les hommes Sorcier, c’est finalement une autre histoire. »

Lentement, nous nous dirigeons vers ma demeure, sur le chemin comme bercées par le vent dans les arbres nous continuons de parler comme toujours nous l’avons fait.

Un choix, mort ou vif …

« Je peux comprendre ton dilemme, en effet, cela va contre tes propres croyances. Le fait est que de savoir si oui, ou non, dans un futur proche, tu seras capable de supporter ce que cet enfant te rappellera. De mon point de vue, il est évident, que point ne pourrais le garder, je ne me vois guère m’encombrer d’un marmot que ferais-je de mes penchants ? Je pourrais bien sûr utiliser cet être pour mes divers breuvages, mais je préfère ne guère t’expliquer comment je procèderais…. »

C’est à mon tour de rire doucement. Point ne veux l’effrayer, ou même l’horrifier en cet instant, ce n’est guère propice dans sa situation.

« Tu choisiras ce qui est bon pour toi ma petite Lumière, tout est écris, ne l’oublie jamais. J’irais d’ailleurs consulter les Etoiles dans les prochaines lunes. Je verrai ce que je dois y trouver, n’ais crainte. »

Je discerne déjà quelque chose en cette nuit qui s’avance. Les Etoiles, se concertent, le firmament s’amplifie en mystérieux éclat. Cela me fait penser que bientôt, il me faudra su sang frais pour l’oracle…

" Ainsi, il lutte toujours contre l’ombre, voilà quelque chose que je qualifierais d’étonnant, au vue de ce qu’il peut dégager. Jamais je ne comprendrai ces âmes qui essayent d’obtenir la rédemption."

Un mot qui me fait tilter….

L’idée qu’elle me lance me fait sourire.

« Le convoquer, voilà quelque chose qui peut être fait. La marque sur son corps, ma magie, et la souffrance de l’appel qu’il ne pourra ignorer. Je suis on ne peut plus d’accord avec toi, faisons le donc venir en mon campement ! Je dois le voir, entre autre …. »

La normalité … Point ne peut vraiment savoir ce que cela veut dire …. Que répondre à ceci ?

"Ce que je sais Anamaya, c’est que si l’envie se fait trop forte, point ne faut lutter contre ce qui t’anime et ce au plus profond de ton être ! Je crois en effet, qu’il est indispensable qu’il vienne et ce pour bien des choses finalement. Et le voir arriver souffrant le martyre à cause de la marque me réjouis au plus haut point. La souffrance, l’accepter et la saisir comme un don … C’est ce qui lui fait défaut j’en ai peur … Quoi qu’il en soi. Qu’il vienne donc ici … Le reste s’en viendra en temps et en heure. "

Il n’y a plus qu’à …

« Appelle –le, et il répondra. »

Dès lors, il ne reste plus que l’attente. Pendant ce temps-là, tout se met en place …



********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Dim 11 Nov 2012 - 2:01

La prêtresse avait d'un mouvement de tête remercié la sorcière.

" Merci Ignis de t'occuper de consulter les étoiles... D'ailleurs je me demande... Dans combien de temps c'est censé arriver? Je veux dire combien de temps je vais être enceinte si jamais..."

Elle n'osa en dire plus. Elle repensa à ces propos précédent. Dans un premier temps, son sang ne fit qu'un tour, utiliser un enfant pour des potions? C'est... monstrueux! Mais c'était aussi son point de vue. Elle chercha à imaginer les choses du point de vue de la nécromancienne, dénué de tout attachement. Oui...

" Je vois. Un enfant c'est... de la chair, de la vie, une âme, du sang... Une force d'exister. Un devenir... Et je ne sais quoi d'autre encore pour toi. Je peux l'entendre."

Elle ne s'imaginait même pas pouvoir avoir ce genre de raisonnement pour quelque chose qu'elle aurait porté pendant des lunes, quelque chose de vivant qui avait besoin d'elle pour survivre et le protéger. Puis la sorcière parle de rédemption et la prêtresse haussa les sourcils.

"Rédemption crois-tu? Je ne saurais dire ce qu'il désire... Il a une curiosité insatiable et peut être celle-ci la conduit bien trop loin, au delà de ce qu'il pouvait maitriser... Plus qu'une rédemption peut être veut-il une nouvelle opportunité d'acquérir ce qu'il a recherché la première fois, mais avec moins de conséquences? "

Elle haussa les épaules. Tout cela la dépassait. Mais la nécromancienne accepta sa proposition. Oui il y avait des possibilités... Elle suivit Ignis a l'intérieur de sa demeure. Anamaya s'assit en tailleur au sol, son ombrelle retournée dans les mains. Elle laissa la nécromancienne s'affairer quelques instants, tentant de repérer Guix. Dans un premier temps, elle ne le perçut pas. Il était bien loin.... Alors, elle s'entailla la main avec sa serpe, répandant un peu de son sang sur le pommeau. Puisque c'était de son sang à lui qu'elle avait nourrit la marque...

"Ignis? Je vais avoir besoin de ton aide, je le crains. De ton sang et de ta force pour le contacter."

Elle ferma les yeux, sentant la nécromancienne se joindre à la fête, près d'elle. Ce qui était flou devint clair! Quelle énergie! Comme elle devait être affaiblie par son état!
Elle finit par le trouver, à un endroit familier. Forcément... Elle reconnut le cri du lapin en train d'être dépecé. Non mais franchement. Elle tressaillit légèrement, priant pour qu'il ne fasse rien avec les yeux de l'animal comme il lui avait proposé de faire par le passé.
Heureusement Ignis était proche d'elle et lui donna la force de continuer. Alors, doucement elle fit le contour de la marque avec son esprit, comme si elle l'effleurait du doigt. Elle avait bien cicatrisé, mais son contour était encore présent.

La prêtresse plongea plus profondément. Elle réveilla la chair, annulant la guérison, faisant saigner la plaie. Ce n'était pas ainsi qu'elle avait pensé faire les choses. Mais la sorcière était là et son esprit était touché par elle, influençant probablement ses gestes.

Lorsque les traits furent à nouveau nets, elle appela le signe à elle et il répondit, générant une douleur, comme un feu dévorant tout autour de lui. Il avait été mis là, à une place qui n'était pas sienne, et voulait sortir...

Son esprit se détacha de la marque pour remonter à l'esprit de Guix. Alors elle fit apparaitre une illusion d'elle-même à ses yeux. L'illusion avait les ongles couverts de sang. Elle bougea ses mains et une plume brisée pris forme. Elle fixa le nécromant puis recommença à bouger ses paumes. Une certaine potion apparue. Et toujours le même regard détaché.
Ses mains dansèrent à nouveau et un paysage se dessina entre elles : le campement des Constellations. Enfin, avec un sourire qu'elle ne pu retenir elle fit apparaitre le visage la sorcière. D'un geste déterminé elle montra le bras mort du nécromant, du doigt.

Elle laissa glisser ses mains l'une loin de l'autre. Puis elle releva sa main gauche et fit par deux fois le signe de l'index qui voulait dire "vient."

A chaque mouvement de lui vers elle, la douleur irradiait de plus en plus, comme une vague. Comme une promesse que ça ne s'arrêterait pas tant qu'il ne viendrait pas.

L'illusion se dissipa, mais pas la sensation.

La prêtresse refit surface dans un grand hoquet, les yeux écarquillés. Elle toussa.

"C'est pas du tout comme ça que je pensais...."

Elle tenta de lâcher son ombrelle. Sa main trembla. Sa vue se troubla. L'effort avait été énorme, et subitement libérée de la force vitale d'Ignis elle se retrouva vidée.

Elle s'évanouie.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Lun 12 Nov 2012 - 15:36

Dans son innocence, elle ne peut savoir comment cela doit se passer. Neuf mois … Parfois plus, parfois moins, c’est selon. Je tente une réponse avant de commencer le rituel.

« Ne t’inquiètes pas petite Lumière, Je serai là, lorsque l’être voudra sortir. Pour l’heure, concentrons-nous sur l’appel. Et en ce qui concerne son rachat… Cela ne me regarde point. Il fait bien ce qu’il veut. Il est curieux, soit … Qu’importe ce qui l’anime. »

Je reste évasive car je décide le lui épargner l’inquiétude d’un accouchement. J’ai personnellement déjà assisté certaines femmes à mettre bas, sauf que lorsque l’enfant à naître est venu au monde, je l’ai directement emporté. Impassible, devant ces femmes pleurant leur contrat. Mais ceci c’est une autre histoire …. L’enfant d’Anamaya ne sera guère destiné à me servir d’offrande, c’est un fait.

A sa requête, Je m’exécute, me rapprochant d’elle, pour lui permettre d’appeler son tortionnaire. Ceci étant dit, je vais mêler ma sorcellerie à son appel, ainsi, les choses seront plus amusantes. L’entendre gémir par-delà les monts me rends fébrile, ce qui me tire un large sourire. A l’intérieur de son hurlement se cache le Sorcier. Avec des gestes précis, je la soutiens, l’enrôlant dans une toile obscure emplie de magie. La douleur, la brulure sur sa chair, l’obligera à ne point abandonné, jusqu’à ce qu’il nous trouve. Souffrance, souffrance, exquise souffrance montre lui donc ce qu’est la morsure du feu sur son torse.

Un rire résonne, s’étends bien au-delà de la lisière du bois qui borde les portes de notre campement. Il me voit, nous aperçois, puis dans une brume rafraichissante nous disparaissons. Elle en premier, moi en second. Nos visages ancrés dans sa mémoire jamais plus il ne pourra oublier. Ceci le hantera au-delà du temps. C’est un des prix à payer pour s’être octroyé le droit d’agir sans permission.

Le moindre pas, le moindre geste pour appeler la mort. Mais point ne le prendra. Proche d’une éphémère déraison il marchera dans le seul but d’arriver jusqu’ici. Ensuite seulement le supplice s’estompera, mais guère ne partira.

Je sens l’énergie de la Prêtresse se dissiper. Il est dommage car j’aurais bien voulu m’amuser encore rien qu’un instant. Cependant, point me veux laisser le trépas effleurer Anamaya. Aussi, j’abdique puis lentement me détache de son esprit.

Une phrase, et puis le noir pour elle.

D’un geste j’estompe son vertige en rattrapant Anamaya avant que sa tête ne frappe le sol de ma demeure. Doucement, aidée par mon sortilège, je la fait léviter de quelques centimètres histoire de m’assister dans ma tâche afin de l’emmener sur mon lit. Qu’elle se repose donc une poignée de minutes, elle en a besoin. Pendant ce temps-là, je vais m’affairer à lui préparer un breuvage pour la remettre sur pieds. Au moindre de ses mouvements, je serai prévenue de son réveil, et je me tiendrai à son chevet.




********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guix
Membre
Membre


Nombre de messages : 31
Age : 26
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Lun 12 Nov 2012 - 17:50

La lettre passait entre mes doigts, inlassablement. Et je regardais mes doigts bouger, perdus dans mes pensées, sans réussir à les détacher du mouvement de la missive.

" A moins que c'était toi que tu avais peur de dévoiler à mes yeux?"

Et merde.
Deux mois. Deux mois, et je n'avais toujours pas donné la moindre nouvelle. Et j'étais entièrement préparé pourtant. j'avais les potions sur moi, comme elle me l'avait demandé. Et sa plume aussi, entièrement recomposé par mes soins via un sceau. Et quel travail. Il est totalement impossible de deviner en analysant la plume que ma magie était à l’œuvre dans sa réparation. Impressionnant pouvoir qu'offre ses sceaux. J’espérais qu'elle allait apprécier l'effort. Il ne restait plus qu'à la récupérer, et lui insuffler un nouveau souffle avec sa propre magie. Et j'étais parfaitement satisfait de la situation.

Et pourtant, je trainais ici, au camp des nomades, depuis plusieurs semaines déjà. Douce ironie, ce qui peut le plus ressembler à une famille pour moi désormais est en train de me scruter du regard, prêt à bondir au moindre de mes mouvements. Bien avant tout ses événements, je lui aurais directement lancé mon couteau en plein visage pour trancher la tête de ce lapin pour en récupérer la peau. Et je le souhaitais du plus profond de mon corps. Mais rien aujourd'hui. je me contentais d'un simple mouvement de la main pour le faire partir, j'avais besoin de me sentir seul, de ne pas sentir sa présence.

" De quel droit tu crois pouvoir te moquer de moi ainsi... "

Comment en étais-je arrivé la ?
Je n'avais qu'une seule envie, fuir. Fuir loin de tout ça, marcher sans m’arrêter dans un forêt, me laisser tomber dans un ravin et en finir avec cette chienne de vie en restant affalé face contre terre des jours durant. A quoi bon continuer à lutter contre ce dont je n'ai strictement aucun pouvoir ? Je la sentais malgré le sceau que j'avais apposé. Mon bras. Ou plutôt, une sorte d'incarnation psychique de celui-ci. mais je le sentais, sur ma peau, sur mon corps. Tantôt, il me caressait le visage, comme pour me rassurer que la mort certaine qui m'arriverait tôt ou tard n'allait pas être douloureuse, tantôt il s'enroulant autour de mon cou, n'ayant plus de limite physique du à mes articulations pour me donner cette mort qui m'attendait depuis si longtemps. Et son étreinte m'étouffait inconsciemment. Mais la douleur n'était plus la, même si je n’étais pas sur d'être sorti gagnant de ce changement de situation. Mais il fallait faire avec. il était beaucoup plus faciles d'ériger dorénavant des barrières mentales pour contrer ma propre psyché plutôt que ma douleur. Mais cela avit un prix colossal. La perte de puissance. Cette puissance apporté par la malédiction, qui me rendait si puissant dans cette magie destructrice qu'était la foudre de mana, que je maîtrisais presque parfaitement. Mais personne n'était au courant pour l'instant. Les badauds s'interrogeait simplement de l'excès de runes visible sur mon épaules droite, mais n'en comprenait guère le sens. Et c'était tant mieux pour moi.

" Quel chemin depuis ce jour à la taverne...."

Mais j'étais prêt pourtant. j'avais pris toutes les dispositions nécessaires pour à nouveau m'enfuir, cette fois-ci à jamais. Il ne me restait qu'une chose importante à faire, c'était d'envoyer cette fameuse lettre. Je m'y étais résolu, après quelques jours de réflexion sur les mots qui devaient la contenir. J'attachais la missive à un pigeon voyageur en lui soufflant le nom de la personne à qui elle était destiné, mais lorsque je regardais celui-ci s'envoler, un horrible sentiment de culpabilité m'envahissait, et j'avais tué l'oiseau de peur pour récupérer ma missive.
Et rien depuis. Je venais ici tout les jours, passant la journée à réfléchir en regardant la lettre tourner entre mes doigts, et en m'endormant le soir dans un lit loué à l'auberge du coin en avalant suffisamment de potions pour l'assurer d'avoir suffisamment de repos pour le lever le lendemain. Et aujourd'hui était un jour comme tout les autres, si ce n'est que j'ai chassé ce petit lapin curieux à l'instant. J'inspirais longuement avant de soupirer, me demandant bien encore combien de temps ce cinéma allait durer avant que je résolve à l'envoyer ...

Mais quelque chose d'étrange interrompit mes pensées. Une sensation curieuse. Quelque chose de magique, et qui semblait ... naître en moi. la sensation fût d'abord presque imperceptible, mais elle explosait tout d'un coup dans un torrent de douleur.
Un cri. Un hurlement. Et du sang. Mon sang. Je saignais, abondamment. Ma chemise était complétement imbibé de celui-ci, et lorsque j'arrachais les boutons de ma chemise pour comprendre ce qui se passait, je ne pouvais m'empêcher de lâcher un juron. La marque. Sa soi-disant marque inoffensive était en train de tailler ma chair, et de m'offrir en cadeau une douleur sans précédent, comme si la cicatrise voulait se détacher de mon corps. Et c'est à ce moment la qu'elle apparaissait, même si sa forme semblait totalement différente de la personne que je connaissais.
Elle m'envoyait un message, et un message des plus clair. Plume. Potions. Ce qui semblait être une forêt familière à mes yeux ... La forêt des constellations. Et ... Ignis.
Oui, bien sur. Cela ne pouvait venir que d'elle seule. Et la suite ne m'étonnait point. Lorsque l'image d'Anamaya me disait de venir du doigt, la douleur était plus brutale. Comme ci ... Comme un ordre. Un ordre, oui, sans aucun doute. Ce n'était nullement une invitation, et le message était parfaitement clair.

L'illusion se dispersait, et comme promis le sang ne s’arrêtait pas de couler. Et la douleur était forte, vraiment forte. Pire encore, je sentais que les sceaux autour de mon épaules commençait à faiblir. Comme si ce qu'il contenait voulait sortir comme une bête furieuse, profitant de la faiblesse de mon corps pour arracher tout les verrous que je lui avais imposé. Mais j'étais long encore de lâcher l'affaire. J'avais connu des situations beaucoup plus difficile que celle-ci, même si je reconnaissais que cette douleur n'était absolument pas dans mes estimations actuellement. Je n'étais visiblement pas le seul à manipuler le mensonge.

Dans tout les cas, je devais me mettre en route malgré mon état.
Non, pas par peur, ou par contrainte quelconque. Je devais montrer à quelqu'un une manière assez subtile de bouffer l'arnica par la racine.


____________________________________



J'étais arrivé dans la forêt des constellations, avec la très nette impression d'être un animal blessé, traqué par un chasseur suivant la piste de sang fraîche que je lui offrais. Mais en même temps, la forêt semblait étrange, comme animé. Le vent ne soufflait pas comme avant mon entrée, et semblait m'indiquer le chemin à suivre pour retrouver celles qui m'avaient appelés. Je n'avais pas trop d'autre choix que de suivre ce chemin, restant méfiant au moindre bruit suspect autres que le bruissement des feuilles. Après quelques minutes de marche, marche qui commençait à devenir plutôt difficile avec tout le sang que j'avais perdu, j'apercevais entre les arbres ce qui semblait être une maison, et le vent s’arrêtait de souffler. Je devais être arrivé à destination.

" On prend la peine de m'envoyer une invitation, et il n'y à même pas de verre pour moi lorsque j'arrive. Bonjour l'accueil. " maugréais-je suffisamment fort pour que l'on puisse m'entendre de l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Gardienne des valises
Gardienne des valises
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Tempête de sable.    Lun 12 Nov 2012 - 18:34

Le cercle, s'étirait à l'infini. Le monde était désert. Il n'y avait pas de nuage, ni trace de pas à part les siennes. Il n'y avait que le vide et la faim. Elle ignorait depuis quand elle marchait, ni pourquoi. Mais elle marchait, toujours dans le sens opposé à ses traces de pas. Peut-être parce qu'à un moment donné elle avait vu une lumière au loin, qui l'avait décidée à prendre un chemin plutôt qu'un autre.

D'ailleurs pourquoi marchait-elle? C'était stupide de marcher sans raison aucune vers nul part? Elle cessa de marcher. D'abord il ne se passa rien. Puis le sol l'aspira, le sable creusant une prison qui épousait son corps et remplissait sa bouche, l'étouffant. Elle avait beau se débattre, rien n'y fit. Elle continua à se débattre, luttant jusqu'à ne plus avoir de force. Mais dans son esprit la lumière vacilla et s'éteignit.

Elle ouvrit à nouveau les yeux. C'était un cimetière. C'était toujours le même cimetière. Etrange, car il n'y avait guère de cimetière sur ces terres. Et pour cause, si peu de corps à ensevelir... Tous maudits. Tous condamnés à errer éternellement dans une sempiternelle lutte. Tomber, se relever, combattre, tomber, se relever, vaincre, être vaincu, fuir... Toujours se débattre... Pour rien. Comme lorsqu'on est aspiré dans le sable du désert.

Nombreuses étaient les tombes. Mais aucun nom n'était gravé dessus. Certains pourtant avaient réussis à s'échapper, à passer entre les mailles, mais comment? Alors elle entendit son souffle derrière elle. Et elle sentit sa présence écrasante avant de le voir. Il n'était pas là d'habitude. D'habitude il y avait la douleur et l'éveil, mais pas le dragon, pas ainsi en tout cas.

Elle se retourna. et le regarda. Il fit de même. Ses yeux reptiliens l'observait d'une façon qu'elle ne pouvait analyser. Elle n'osa bouger ni quitter son regard. Elle ne savait que faire et ignorait si il se lasserait de ça. Puis il avança vers elle comme pour la sentir, commençant par son visage et s'arrêtant sur son abdomen. Le changement venait-il de l'information qu'elle avait reçu plus tôt?

La créature énorme recula, continuant de l'observer. Elle fit de même. A un moment donné, il lui dit, d'une voix un peu étouffée comme par la distance :

"On prend la peine de m'envoyer une invitation, et il n'y à même pas de verre pour moi lorsque j'arrive. Bonjour l'accueil.

Elle fronça les sourcils.

" Pardon? "


Le dragon se mit à rugir. D'un coup d'ailes puissantes il prit de la hauteur et lui jeta un regard glacial. Elle était à genou, au sol, essayant de ne pas hurler. Elle le vit ouvrir sa gueule, pressentant ce qui allait arriver et retint son envie de courir. Alors, il libéra le feu sur elle, et elle en sentit la morsure dans sa chair.


Anamaya eut un hoquet en reprenant conscience. Elle avait très chaud et ses cheveux collaient à son visage. La marque brûlait son homoplate comme un écho à son rêve. La nausée la prit, mais elle réussit à se retenir de vomir. Elle était chez Ignis quand même. Elle regarda la nécromancienne qui semblait l'esprit ailleurs.

" Ignis ! Ais-je dormi longtemps? Que s'est-il passé?! Je me souviens pas très bien... On a appelé Guix.... ça a marché?"

Elle frissonna violemment.

" De grâce n'aurais-tu rien pour apaiser mon corps? Je ne serais pas en mesure de tenir ma parole et aider le nécromancien lorsqu'il arrivera si je suis dans cet état... "


Elle murmura, comme si elle n'était pas encore prête à entendre les propos qu'elle prononçait.

" Quelque chose qui ne fasse aucun mal à l'enfant..."



********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tempête de sable.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Tempête de sable.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RESOLUE] Créer une tempête de sable
» Comment creer une tempête de sable ?
» Tempête de sable (PV (Oblivion et Ven)
» rappel tauva-rpg
» Faire une tempête de sable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Constellations - TdE :: Visiteurs :: Salle de réceptions-
Sauter vers: