Constellations - TdE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une histoire de ronce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sheelah

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Une histoire de ronce   Jeu 27 Juin 2013 - 11:28

Il m’avait à plusieurs reprises proposé de passer, voire même de faire partie des leurs.
Par peur que je reste seule et qu’il ne m’arrive quelque chose d’après ce que je comprenais de ses mots.
Jusqu’à présent, j’avais toujours décliné ses propositions.
L’envie de faire partie d’un ensemble me tentait bien, mais quant à savoir lequel…

De plus, je ne connaissais que peu les convictions des uns et des autres, et bien moins encore les miennes propres.
Comment alors jurer allégeance ou bien encore décider de suivre une voie ?

Terra me semblait à présent bien loin. Sa tranquillité aussi.
Là-bas, l’engouement qui m’avait pris aux côtés de Zethyr et Aiakos semblait simple et allant de soi.
Engouement qui avait duré quelques temps encore après ma venue à Melrath Zorac.

Mais toutes bonnes choses ont une fin, et la nôtre fut plus dure que je n’aurais pu l’imaginer.

Cette perte douloureuse accentua sûrement mon côté sauvage, qui me faisait garder en façade un sourire aimable sans pour autant réussir à faire franchir les ronces Telluriques que j’avais soigneusement entretenues.

Zethyr, avec son caractère facile, et un brin dragueur, réussissait à ouvrir une voie pour moi, dans laquelle je m’engouffrais.
Il faisait le premier pas vers ces damoiselles, ne me restait plus qu’à suivre.

Ainsi pensais-je être : dépendante de la jovialité de Zethyr.
Ne pouvant aller que là où j’apercevais son chemin.
Il était après tout tellement plus aisé de suivre un chemin déjà tout tracé, sans ronce auxquelles mes habits pouvaient s’agripper, que de tenter de créer le mien propre.

Et pourtant…
Pourtant, j’avais réussi, sans trop m’en rendre compte au départ, à m’avancer sans bouclier don juan.
Et ça n’était finalement pas une épreuve que d’aller vers l’autre seule.
C’était même simple, car je le faisais sans trop y réfléchir, en suivant simplement mon instinct et mes envies.

Et voilà qu’à nouveau je suivais mon instinct, me dirigeant vers la demeure de ces étoiles.

Un brin de peur se cachait dans ma gorge, menaçant de la nouer.
Je n’avais jusqu’alors eu à faire qu’à une étoile et, bien que brillante, elle n’avait pas cherchée à m’éblouir.
Mais quand serait-il là-bas, une fois dans leur demeure ?

Savais-je briller suffisamment pour ne pas me laisser engloutir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Une histoire de ronce   Ven 28 Juin 2013 - 0:44

Lorsque dans le ciel, les Etoiles se font taquine, il n’est point rare de voir apparaître quelqu’un qui jamais encore n’a osé franchir les portes de notre campement. En cette nuit qui s’avance, elles ont décidé de briller d’une étrange façon. Il est certitude que d’ici une poignée de secondes, une âme déambule par-delà  nos arbres centenaires.

Le vent m’amène une odeur qui jadis avait déjà été jetée à même nos Terres.  Cependant, cette senteur moi-même je ne l’ai jamais humé, car depuis que je hante ces bois, jamais plus elle n’est apparue. Ou alors, elle arrive à mieux se dissimulé parmi le fumet que dégage l’âtre au milieu de notre bivouac. Ou encore, cela fait bien trop de temps pour que je me souvienne de la dernière fois … Point ne parviens à me rappeler finalement.

Une fine pluie s’abat sur mes carreaux, le feu qui anime ma demeure s’octroie une couleur étonnante, il va de soi, que celui-ci également essaie de me dire quelque chose.  Les gouttes d’eau qui s’échoue sur mes vitres me dessinent diverses  gracieuses arabesques. Tout cela pour me pousser à lever le nez de mon grimoire que je suis en train d’épousseter.

Quelqu’un vient, c’est certitude, je tends alors l’oreille puis ferme mes paupières. Un pas leste chemine sur l’allée sylvestre, des bruissements de feuilles se donnent résonance dans le silence de l’obscurité nocturne. Il y a de la souffrance dans cet écho. Une pointe d’anxiété probablement aussi.  C’est à ce moment précis qu’une vision m’obstrue la vue.  Celle-là, m’emmène dans un lointain passé, quand Le Baron était encore Roi, ce qu’il y a de surprenant, c’est que je vois  Nadhir  en interlocuteur, sa forme, n’était guère comme celle qu’il a arboré en ces Terres.  

Je crois que tout simplement, la visite de ce soir, me rappelle aux travers des yeux de ma sœur, sa propre venue.  J’ai eu vent pourtant que ceci, ne semble point s’être passé de cette manière, c’est cette odeur, qui plane encore maintenant en ce lieu, qui affiche sa trace. Celle de la peur. Il est vrai que la frayeur transporte une émotion qui sous l’odorat s’en devient grisante.

Il va de soi, que ceci suffit à me faire sortir de ma chaumière. Ne serait-ce que pour observer de loin, celle qui s’avance. Les Etoiles m’ont chuchoté à l’oreille bien des choses, Une conjoncture bien spécifique, ce qui m’amène à penser qu’il sera bientôt à nouveau l’heure de suivre le chemin qui mène à la berge de la clairvoyance. C’est ainsi que je la nomme, bien qu’elle n’ait jamais été baptisée. Moi-même je ne m’y suis encore nullement promené en cet endroit. Du moins seule. .. Mais bientôt, je devrai m’y laissé m’y submerger.

Il est grand temps que je laisse mes songes là où ils sont, Il n’est la guère question de ceci, je suis sortie de mon chez moi, pour apercevoir la Magicienne avancer à pas hésitant.

Un sourire s’esquisse sur mes lèvres …  

Je reste à dans la pénombre que renvoie le peuplier sous la lueur de la lune. J’y suis dissimulée, et je décide d’attendre un moment ainsi.  Je veux sentir la peur la l’enduire, c’est pour ceci que juste à cet instant, dans une incantation murmurée, je fais appel à un sans-chair.  Je le somme d’avancer dans la direction de l’étrangère. Un claquement d’os, puis un autre, et de dessous de la Terre il se montre à sa vue avançant la chair se détachant de ses ossements.

Je reste attentive à la réaction de l’inconnue, c’est ceci qui va lui permettre peut-être de m’apercevoir …  ou pas. Car selon sa réplique elle peut  me faire lui tourner le dos, et me renvoyer à mes occupations antérieures.

C’est elle qui juste présentement va faire jouer sa destinée.  Quant à moi, je plonge ma main sur ma cuisse et me saisit de ma dague. Car suivant ce qu’elle va faire, il me faudra agir vite !

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheelah

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Re: Une histoire de ronce   Ven 28 Juin 2013 - 17:44

Encore une fois, j’avais oublié ma cape à l’auberge. Je pensais de plus en plus à la donner à quelqu’un qui en aurait plus l’utilité que moi. Je ne comprenais pas l’engouement de certains à l’égard de ce morceau de tissus.

Les risques qu’elle s’accroche aux branches étaient grands, de plus, s’il faisait vent, elle devenait bruyante et ne protégeait guère, sauf si je l’attachais. Quant à la discrétion qu’elle procurait, on pouvait repasser.

Elle pouvait certes dissimuler le genre du corps caché sous elle, mais pas plus. Et il existait de meilleurs moyens pour s’évader de la vue des autres.

Le seul attrait que je lui trouvais était qu’elle protégeait du froid. Mais pour ça aussi, il pouvait exister d’autres façons de faire…

Je n’avais commencé à mettre une cape que quelques mois plus tôt, en voyant d’autre faire. Nouvelle ville, nouvelles coutumes m’étais-je dit. Mais plus le temps passait et plus je me rendais compte que, malgré les changements provoqués par Melrath Zorac, je n’avais en aucune raison ni aucun besoin de changer ma façon de faire.

Et puis, en terme de coutumes, il y en avait trop, et par trop différentes pour que je les suive.
J’en étais à me demander quelles pouvaient être celles des étoiles lorsqu’un bruit nouveau, et assez inattendu, me fit me redresser, le corps tendu.

Ma respiration s’emballa quelque peu, quand bien même je tentais de la calmer. Était-ce eux ? Mes yeux scrutaient les environs, cherchant ce qui avait pu changer. J’hésitais à incanter, cela pourrait être considérer comme une attaque, et je n’étais nullement ici dans ce but. De plus, faire peur à quelqu’un n’avait jamais mérité, selon moi, une exécution – ou plutôt une blessure, connaissant la force de mes pouvoirs.

Le bruit me parvenait plus facilement et, lorsque je compris enfin ce qui pouvait en être à l’origine, ma gorge se noua complètement. Un sentiment dont je commençais à être coutumière naquit en moi. La naïveté dont je faisais preuve me semblait grandir de jour en jour.

Bien évidemment il devait y avoir dans cette forêt des monstres, pour les protéger ou parce qu’ils s’y plaisaient.

La vue du monstre me tira une grimace. Pour sûr, on n’avait pas de ça à Terra.
Une myriade de questions me traversa l’esprit, mais je n’avais pas le temps d’y réfléchir, ni toutes les réponses à ma disposition. Une chose était sûre, je ne voulais pas prendre le risque d’amocher cette chose sans savoir si elle n’était pas un moyen de défense des étoiles, et donc leur propriété.

Je me mis alors à marmonner quelques anciennes formules apprises dans ma jeunesse. Mes poings, comme toujours lorsque j’utilisais la magie de Fimine, se teintèrent légèrement de vert. La luxuriante forêt était un terrain idéal et bientôt racines, lianes et autres branches entreprirent d’attraper la chose.

Ignorant la force de la chose, je ne pouvais dire combien de temps cela me donnerait, et je ne pris à vrai dire pas la peine de regarder si cela suffisait. Des yeux, je me mis en quête de branches assez basses, que j’entrepris alors d’escalader.

Comme à chaque fois, un étrange apaisement me tomba dessus, tandis que j’entreprenais de continuer ma route par les branches. A n’en pas douter, j’irais moins vite que si j’étais restée au sol, mais je ne voulais pas recroiser la route d’une de ces choses.

C’est en cherchant une branche par laquelle passer que je l’aperçus. Depuis quand était-elle là ?
Lentement, je m’accroupis sur la branche, hésitant sur la marche à suivre. Une petite pirouette et je me retrouverais à terre, proche d’elle. Mais trop proche encore de la chose.
Alors je décidais de rester là-haut, les yeux fixés sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Une histoire de ronce   Mar 2 Juil 2013 - 1:24

L’attente ne dure que très peu de temps, avant que je ressente l’accélération de la respiration de la Magicienne. C’est toute la végétation qui transporte les émotions de l’Etrangère. De là ou je me tiens, je bénéficie d’une vue imprenable sur l’attitude qu’adopte la Terrane.

Il me tarde de voir de mes yeux, ce qu’elle va employer comme tactique pour esquiver  mon sans-chair. Sait-elle que tout va se jouer présentement, entend-t-elle les Etoiles chuchoter à même le ciel ? C’est un chant sinueux, fort agréable qui porte toute personne sachant écouter bien plus loin que ce que l’on peut imaginer.  Quoi qu’il en soi, le moment opportun s’affiche. La jeune femme, tente d’user de magie pour se dépêtrer de la situation. La verdure se courbe, lui laissant à loisir de l’utiliser pour se débarrasser de mon mort. Sa magie est encore un peu faible, cependant, cela retarde mon larbin et l’empêche d’accomplir son dessein. Cela me fait sourire, et lorsque je vois l’inconnue grimper à un arbre, enjamber branches après branche,  un rire sarcastique éclate dans la quiétude de la nuit.

Elle m’observe à présent, je lève la tête puis sentant encore l’anxiété fourmiller en elle, j’avance vers mon sans-chair.  Dans une incantation je me lacère la paume de la main, laissant le sang tracer son sillon jusqu’au non vivant.  Celui-ci ouvre péniblement ce qui lui sert de bouche et s’imprègne de mon flux.

« Va maintenant serviteur, je n’ai plus besoin de toi ! »

Comme il était arrivé, il se retire. Laissant dès lors, les bois retrouver leur tranquillité.

Je me retourne, ensuite, puis lève légèrement la tête dans la direction de la Magicienne.

« Tu peux descendre Jeune fille, tu ne risques plus rien, bien qu’avant, même tu n’y aurais point laissé la vie. »

Enfin, c’est selon …

« Je suis Ignis, Nécromancienne des Constellations et Gardienne du temple. Qu’es-tu venu chercher au sein même des Etoiles ? »

Il y a des choses qui ne peuvent tromper, des choses qui semblent pourtant parfois dissimulées à sa propre conscience, cependant, elles sont là, et quoi qu’il advienne, et quoi qu’il se passe, à un moment précis, elles ressortent, et ouvrent la voie …  



********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheelah

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Re: Une histoire de ronce   Mer 10 Juil 2013 - 11:06

Alors cette chose est à elle...
Magie de mort ça, pas bonne odeur. Mais enfin, la mort fait partie du cycle, il est bien normal que certains l'utilisent. Un peu à mes dépends ce soir, mais quelle importance ? Quant à croire qu'il ne me serait rien arrivé... Je n'en suis pas aussi sûre qu'elle semble l'être, mais je vais bien me garder de le lui montrer.

Je ne sais pas si j'ai envie de descendre. Est-ce que ça pourrait être considéré comme un affront ?

-Je n'aime pas les corbeaux de la mort.

Surtout qu'ils peuvent prendre tant de formes.
Je continue de l'observer, toujours en silence. Ignis... Ce nom me dit quelque chose. Pas la terre, la-bas, où certains se trouvent. Non, autre chose. Quelqu'un a déjà prononcé ce mot là, comme un prénom, un jour.

Je descends finalement, d'un petit saut souple.

-Je préfère les merles.

Un mince sourire amusé monte à mes lèvres avant que je me reprenne.

-Excusez-moi.

Je m'incline légèrement, juste ce qu'il faut pour lui montrer mon respect, sans avoir à la quitter des yeux. Méfiance naturelle depuis... Mon cœur s'engourdit, alors je me secoue. Ne pas penser à « ça ».

Je me redresse ensuite, et la fixe franchement, ouvertement. Et je me répète mentalement de ne pas juger trop vite. Tous les oiseaux de la mort ne sont pas méprisable. Elle m'a peut-être joué un tour, mais rien de bien méchant.

-Je me nomme.. Sheelah.
Un des vôtres m'a à plusieurs reprises proposé de venir par ici.


Je tais le fait qu'il n'appréciait pas que je sois seule, et sans doute sans défense de la sorte. Je tais aussi son nom, peut-être lui en a-t-il parlé de lui-même. A elle ou à un autre.

-Je me suis finalement décidée.
Pour voir ce qu'être une Étoile signifie, pour comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Une histoire de ronce   Jeu 11 Juil 2013 - 0:59

L’hésitation bien souvent est bonne à se faire tuer il coute cher de ne pas agir prestement. Ne l’a-t-elle donc jamais appris ? Son verbiage ne peut me surprendre, car en son regard je décèle une pointe de dégoût.  La Mort et son incommensurable force. Cela me fait rire aux éclats.

« Que tu me compare à un corbeau, est ma foi fort judicieux de ta part, et sache le, le merle est peut-être malin, mais cela ne sait lui sauver la peau lorsque le prédateur se met en chasse. »

Comme si ses paroles avaient dépassé ses pensées, elle s’excuse platement. Un sourire moqueur s’empare de mes lèvres.

Son attitude me paraît quelque peu étrange, il y a chez elle une façon d’être qui transparait la controverse, elle est ici, en nos Terres, il est vrai qu’il me faudrait bien peu de chose pour la faire passer de vie à trépas, cependant, je n’en ferai rien, car elle n’est point une menace pour le peuple des Etoiles.  

Il y a une chose que je ne peux m’empêcher de lui dire à voix basse, aussi je m’approche de son oreille puis dans un murmure je m’exprime.


« N’aie crainte jeune fille, j’ai décidé de ne guère te porter préjudice présentement, et essaie plutôt de voir la mauvaise augure comme une force ne sachant qu’enivrer tes sens, ainsi, le poids que porte ton cœur, s’allègera d’une manière ou d’une autre …. L’obscurité apporte son lot de délivrance. »

Je me redresse alors, puis recule d’un pas, elle m’annonce enfin comment elle se nomme.

« Un des miens dis-tu ? Je sens que tu n’es pas d’humeur à me révéler qui cela peut-être, il suffit de lever les yeux dans le firmament, pour reconnaître là l’incertitude, je devine cependant l’homme que  tu as déjà croisé. Quoi qu’il en soi … Observe le ciel, et dis-moi ce que tu y entrevois ! »

Elle veut savoir  ce qu’est être une étoile … La compréhension de ce que nous sommes … Voici quelque chose que j’ai déjà entendu maintes et maintes fois. Il y en a qui cède, et il y a les autres qui fuient.

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheelah

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Re: Une histoire de ronce   Sam 13 Juil 2013 - 20:35

Mon regard s'assombrit en entendant ses paroles, pas par énervement, plutôt par tristesse. Ses paroles sonnent juste, même si j'ai du mal à accepter cette justesse à certains moments. Il est parfois plus facile de s'accrocher à sa douleur, à certains recoins sombres de son passé, et de garder un brin de rage et de colère en soi pour avancer.

Mais, à d'autres moments, plus nombreux, comme ce soir, ce poids dont elle parle se fait plus infime, minime.

Je ne sais comment elle la su, comment elle la senti. Je ne lui demanderai cependant pas, ma curiosité à ses limites, et j'estime que certaines choses doivent garder leur aspect mystérieux. Ses paroles ont plus d'impact ainsi.

Je me contente donc de lui adresser un signe de la tête, pour qu'elle comprenne que je tiens compte de ses paroles. Je ne doute pas que ses mots me reviendront à l'esprit au moment opportun.

Je pensais que ce serait plus simple que ça, qu'ils m'expliqueraient, répondraient à mes questions, pas que je devrais trouver moi-même les réponses.
Sans mots dire, je lève donc les yeux au ciel, penchant la tête en arrière.

Là-haut, entre les branches des arbres, j'aperçois le ciel, et ces points lumineux que certains appellent étoiles, d'autres esprits.

Je sens que ça va être compliqué. Qu’est-ce que je peux bien entrevoir ? Je reste un moment là, tête levée. Petit à petit, je sens une moue expectative s’accrocher à mon visage. Je baisserais bien les yeux pour la regarder, histoire de voir si je peux arrêter.

Mes yeux s’agrandissent, mes sourcils se haussent, je fais une grimace avec ma bouche, gonflant mes joues. Cligne des yeux. Me racle la gorge. Me reprends rapidement et me compose un visage neutre. Mais je n’arrive pas à empêcher mes sourcils de se lever. Dès que je m’en rends compte, je les fronce. Et puis ça se relève.

Quand je me rends compte que j’en oublie les étoiles à force de penser à la tête que je dois faire, un long soupir s’échappe de mes lèvres.
Bon bon bon.

Tout ce que je peux dire pour le moment, c’est que c’est joli…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Une histoire de ronce   Lun 15 Juil 2013 - 23:25

C’est finalement l’air perplexe, qu’elle lève la tête et observe les Etoiles. Elle essaie de prendre au vol quelque chose qui semble la dépasser. Il n’est point aisé de pouvoir lire dans la voute céleste. Pour quelqu’un de non initié, une étoile peut signifier bien des choses et en celles-ci, il y a souvent une infime partie de ce que nous pouvons être. Depuis la nuit des Temps, les Astres nocturnes soufflent à nos oreilles. Depuis des Siècles durant, ils transmettent leur savoir, il y a des âmes qui sont plus sujets à saisir leurs paroles. Je pourrais presque dire que c’est inné pour la plupart d’entre nous.

Ses expressions tirent et retirent les traits de son visage, d’aussi loin que je me souvienne, je n’ai point souvenir d’une personne aussi expressive …. C’est moi à présent qui reste coite. L’envie me viendrait presque de me gausser de son attitude. Cependant, je n’en fait rien, parce qu’en définitive elle se sent perdue dans l’immensité du firmament. Elle ne sait que répondre …

Soudainement des paroles se jettent hors de sa bouche.

« Joli dis-tu, c’est là une seule petite partie de leur magnificence Magicienne. Cela ne t’aspire à rien d’autre qu’à admirer le ciel ? Dis-moi, d’où viens-tu Sheelah ? Quels sont tes origines ? Le sais-tu ? Tu as une histoire sans nul doute. C’est là que dois être ta force.  Nous, notre puissance ce sont les Etoiles. A tout en chacun, elles savent se révéler si l’envie leur prend de se divulguer. C’est selon. »


Que dire de plus ? Il y a aussi, les Maîtres …. Cependant, ils se murent dans le silence, car il est probable, qu’elle ne soit guère prête à les ouïr. C’est si subtile, qu’ils peuvent passer pour une goutte de pluie, un souffle d’air, une vibration dans la terre, ou encore une flammèche dans un feu crépitant.

Le temps est pourtant propice aux changements, La terre plus souvent tremble, quelque chose se joue sous nos pieds, et bientôt se soulèvera le sol pour faire apparaître ce qui se terre depuis bien trop de siècles enfouis dans les entrailles du monde. Et ce jour-là, une ère nouvelle se composera sous nos yeux.

Pour l’heure, il est juste question de course aux réponses, et de compréhension de la part de la voyageuse…




********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheelah

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Re: Une histoire de ronce   Ven 26 Juil 2013 - 20:19

J'ai parlé tout haut, mais je ne m'en rends compte qu'en entendant sa voix à elle. Mes yeux quittent les étoiles et la fixent. Ma réponse ne semble pas être la bonne. Y a-t-il une bonne réponse de toute façon ?

-Je sais d'où je viens oui...

Comment ne pas savoir ? Comment vouloir oublier surtout ? Ce serait comme trahir. Le trahir. Et ça, je ne peux pas.

Je réfléchis attentivement à ses paroles, cherchant à les comprendre. A la comprendre. Mais j'ai du mal.
Je n'arrive pas à voir ce lien qui semble pour elle évident.
Pourquoi les étoiles ?
Qu'est-ce qu'elles ont de si incroyable pour représenter tant ?

-C'est l'Unique ? C'est lui qui a fait les étoiles ?

C'est la seule explication logique que je peux appréhender. La seule qui me serait compréhensible.

Mais, au fond de moi, j'ai l'impression que, même s'il s'avérait que l'Unique avait bel et bien créé les étoiles, ça ne changerait rien. Je ne comprendrais pas pour autant. Comme pour bien des choses.
Restait à savoir si ça me dérangeait, de ne pas tout comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis
Déterreuse de cadavres
Déterreuse de cadavres
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 38
Date d'inscription : 15/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Nécromancienne
Elément: Euhh Eau ...
Level:

MessageSujet: Re: Une histoire de ronce   Sam 5 Oct 2013 - 23:58

Il est difficile de contempler les Etoiles, sans qu’a notre peuple elles jacassent. Pour quelqu’un de non initié, la voix peut être bien plus longue pour comprendre ce qu’elles tentent parfois  vainement à exprimer. Ne dit-on guère qu’il n’y pas plus aveugle que celui qui ne veut point voir ?

Il est vrai, j’ai bien dû rester de longues minutes sans qu’aucune phrases ne sortent de ma bouche, d’ailleurs, c’est comme si l’espace d’un instant, le temps s’était écoulé bien plus vite que ce qu’il devrait.

C’est sa réponse qui me tire de mes songes, puis elle me fait sourire.


« Nous, Elles, étaient là, bien avant l’Unique. Nous sommes, disons, Elles sont le début de toute chose. C’est  simplement le commencement … Voix-tu Magicienne, le fait de te donner une réponse qui ne peut t’indiquer que le brouillard, ne saura satisfaire ta curiosité.  Je ne suis point certaine que finalement cela change quoi que ce soit à ta venue en notre campement…
Chaque décisions que tu prends Sheelah , sont-elles considérées avant même qu’elle ne sorte de ton esprit ?  »


Je pressens son proche avenir,  voyant, comme une traînée de poussière d’étoiles s’acheminant entre divers obscures nuages. Ceci est bref, mais suffisant pour ne point décider de continuer sur ma lancée, car pour elle, le chemin diffère. Quoi qu’elle choisisse, quoi qu’elle entreprenne, au final, cela fait partie de sa destinée.

Quant aux Maîtres, cela fait bien longtemps qu’ils se sont tût. Parfois encore, ils arrivent à se manifester, mais cela, seuls nous, nous pouvons les ressentir. Car aussi proche qu’ils peuvent être, ils se situent à mille lieux de ceux qui tente de s’approcher de notre peuple. Une autre réponse qui n’aura guère de questionnement, car elle ne peut ressentir leur chaleur.

Il est probable, qu’avec une légère pluie,  tombant sur l’âtre le faisant ainsi crépiter d’allégresse, elle aurait saisi. Tout comme elle aurait saisi le doux résonnement de la terre, rugissant sous un vent froid venu du Nord…

********************************************************************



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une histoire de ronce   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire de ronce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Constellations - TdE :: Visiteurs :: Salle de réceptions :: RP Divers-
Sauter vers: