Constellations - TdE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Aventures des Constellations [RP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ginji99
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 21
Date d'inscription : 17/07/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicienne
Elément: Eau
Level: 200

MessageSujet: Les Aventures des Constellations [RP]   Dim 17 Aoû 2014 - 16:09

[HRP : Je propose ce topic RP où les Constellations pourraient conter pour le plus grand plaisir de chacun leurs aventures personnelles ou retranscrire ce qui  leur est arrivé durant une de leur longue soirée sur TdE.
A l’origine j’imaginai plus ce topic comme une sorte de recueil de courts épisodes de la vie des Constellations.
Comme un livre de fable ou de petites histoires, que l’on ouvrirait à n’importe quelle page pour lire l’aventure d’une Etoile.
Evidemment, les choses peuvent évoluer au fur et à mesure de vos posts]

Cela faisait encore peu de temps que j’avais rejoint les Constellations. Ayant tu mon passé je m’efforçais d’aller de l’avant et grâce aux âmes bienveillantes de cette faction, l’avenir me semblait plus radieux.
Accueilli par une fougueuse guerrière à la chevelure de feu et au caractère bien trempé, je reconnu de suite en elle un mentor. Peut être me rappelait-elle quelqu’un du passé, qui sait…
Vint ensuite la rencontre avec le Roy, le rôdeur Ombre. A première vu impressionnant de par son statut et ses responsabilités il s’est avéré ensuite être un compagnon fort agréable autant en discutions qu’en beuveries. C’est un homme qui sait être sérieux quand il le faut et qui impose un respect certain.
La troisième personne qui se rapprocha de moi fut la lieutenant Calyso. Je reconnu directement en elle la magicienne douce et bienveillante prête à aider son prochain. Une personnalité plus qu’adaptée pour calmer les ardeurs du Roy et de la jeune guerrière.
Je retrouvai en cette faction neutre l’idée que je m’étais toujours faite des étoiles.
Je retrouvai en cette faction une famille et une raison de vivre.

Les évènements se déroulèrent suivant l’ordre des choses, la guerrière Mystica devint bel et bien mon mentor et Calyso de son caractère généreux fut là pour m’accueillir lorsque je découvris la ville de Melrath Zorac et ses dangers.

A peine arrivée, je me retrouvai de suite prise dans une sanglante bataille opposant le capitaine Golaris et les Légions Maudites.
J’ai fais de mon mieux au campement afin de retenir l’offensive ennemi, tentant de rendre service à tous les soldats présents dans les environs et décimant du mieux que je le pouvais les Légions Maudites.
Ces efforts me permirent de m’améliorer et je su tirer parti de mes différents combat face à ces monstres.

Cependant, en ce qui concerne le combat avec les autres factions, je dois bien avoué que ce ne fut pas glorieux.
Sans cesse attaquée par les Sentinelles de Niue j’essuyai de nombreuses défaites.
J’ai alors adopté une tactique, certes peu glorieuse, mais efficace, qui consistait à ne sortir de la taverne où j’étais en sureté, qu’en fonction des aventuriers extérieurs. Ainsi, la présence par exemple de Gralnor, Radegonde ou Jenny en ces terres me donna plus d’une fois, une bonne excuse pour rester au chaud à me servir une bière.

Toutefois, ayant tout de même quelque peu conversé avec certaines de ces Sentinelles, j’eu un jour le grand étonnement de recevoir une missive d’une jeune femme qui m’était jusqu’alors inconnue.

Il est vrai que je le voyais chaque soir attablée à la table réunissant toutes les Sentinelles de Niue et j’entendais parfois sur son passage un chuchotement : « Chasseresse »
Voici ce qui me parvint :
« Bonsoir,

J’ai ouï dire que vous souhaitiez passer Harmonique. Mon but est contraire, puisque je recherche à atteindre le karma Maléfique.
Puisque nos objectifs s’opposent, je vous propose de venir vous battre non loin du campement établi par un certain Golaris.

Si vous l’acceptez, je vous serais gré de venir seule, ou cela témoignerai d’une certaine preuve de lâcheté.

Fenwyn,
Chasseresse des Sentinelles de Niue »


La lâcheté... Il est clair qu’à cette époque encore, j’étais bien naïve. Une Sentinelle peut ne pas faire preuve de lâcheté de temps en temps, mais ce n’est certainement pas une habitude, préférant l’attaque groupée. Mais cela, je le découvrirai à mes dépends bien plus tard.

Il va sans dire que j’acceptais sa requête sans plus attendre. Cependant, ça serai mon premier vrai duel et si elle voulait vraiment m’affronter, elle devrait accepter mes conditions.
J’obtins donc d’elle que peu importe la vaincu, son corps ne serai pas dépouiller ni en or, ni en quelconque objet.
Je n’avais guère certes que peu de chance de l’emporter, au vu de son expérience et de ses sorts certainement beaucoup plus puissants que les miens.
Mais j’avais au moins à mon avantage le fait que le défi ayant été lancé au campement de Golaris, nous serions de niveau égal.

A ce moment là, j’envoyai une missive à mon Maître pour lui faire part des mes agissements.
J’y affirmai que je ferai de mon mieux pour défendre l’honneur des Constellations de l’Aube, cette faction qui représentait maintenant tout pour moi.
Je conclu mon message avec une référence qui, avec le temps je m’en rends compte, mérite d’être explicitée.
Voici donc un extrait de cette fameuse missive :

« On dit que les mages sont sages, surtout ceux qui viennent d’Aqua.
Derrières mes aires décontractés ou sadiques, sachez Maître, qu’il se cache un lourd passé et, qui sait, peut être même un peu de sagesse tirée de mes expériences antérieurs.
Or « La Sagesse est ce qui permet de danser avec la Mort sans perdre la tête ».
J’irai donc danser. Oui, très bientôt, dès que le rendez-vous avec Fenwyn sera fixé. »


J’aime croire en une de ces vieilles légendes, la connaissez-vous ? Je ne pense pas, elle se transmettait dans ma famille de génération en génération.

«Le jour où le soleil et sa sœur, la lune, sont nés, leur mère est morte.
Le soleil donna le corps de cette dernière à la terre pour créer la vie et de sa poitrine, créa les étoiles qu'il lança très haut dans le ciel pour consoler sa sœur. »


Ainsi chaque soir je contemple ces étoiles. Elles me guident, me protègent et m’inspirent, m’enseignent et me jugent.
Et j’ai fini par apprendre quelque chose, une chose essentielle de leur part.
Elles me le susurrèrent un triste soir :

« La sagesse est ce qui permet de danser avec la mort sans perdre la tête. »

A l’heure prévu par Fenwyn, je parti donc danser avec elle.
Cette danse fut belle. Pleine d’ardeur et de motivation, je teins quelque peu tête à la Chasseresse, disciple de Radegonde en techniques de combat, avant de trépasser sous ses coups.
Néanmoins ce combat fut fort instructif et Fenwyn prit ensuite la peine de me donner plusieurs conseils qui, à coup sur, me rendirent plus forte.

La gagnante respecta la clause de notre contrat et  ne me dépouilla pas alors que j’étais à terre. Dans ma bienveillance de l’époque, je jugeai tout de même juste de la récompenser dans sa victoire et lui céda 1000 pièce d’or.

Trop gentille me direz-vous ?
C’était les débuts encore naïf d’’une jeune Constellation.

********************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginji99
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 21
Date d'inscription : 17/07/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicienne
Elément: Eau
Level: 200

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Dim 17 Aoû 2014 - 19:02

[HRP : Après les débuts naïfs d’une jeune Constellation, voici la désillusion d’une Etoile]

Ce soir là les étoiles voilées n’éclairaient que fort peu le campement de Golaris.
Sortant de l’auberge où j’avais pris un repos bien mérité après une longue bataille face aux Légions Maudites, je levais les yeux sur les étoiles quelques secondes avant de me concentrer sur les alentours.
Tout semblait bien calme, l’air frais sentait l’humidité et en fermant les yeux nul n’aurait su que quelques heures plutôt ce lieu était le théâtre de violents combats.
Une chouette hulula, une grenouille croassa, un oiseau s’envola et je me plu a écouter a écouter la nature briser ce silence post-combat.

Je fus tiré de ma rêverie par un cri assourdissant, celui là était bien humain. Je me saisi plus fermement de mon grimoire et m’élançais en direction du combat.
C’est au détour d’une tente que je compris. J’arrivais trop tard, Gamby une jeune rôdeuse de Terra avait trépassé sous les coups de… mais oui, c’était bien elle ! La Chasseresse Fenwyn avait encore frappé.
Alors qu’elle fouillait encore je corps de la rôdeuse à la recherche de quelques malheureuses pièces d’or, je vis les yeux de l’assassin se tourner lentement vers moi et sa main se rapprocher  de son arc posé au sol.
Je n’avais aucune chance de la vaincre c’était certain ! Je lançais malgré tout un sort qui l’ébranla à peine.
N’écoutant que mon courage, ou plutôt mon subconscient, je fis demi-tour en direction de l’auberge pour y trouver asile.
J’entendais ses flèches fendre l’air et le claquement de la corde de son arme de plus en plus distinctement.
Je fus atteint au bras et à la cuisse, j’avais cependant pris assez d’avance et alors qu’elle me rattrapait j’atteignis l’entrée de l’auberge.
Je me retournais quelques secondes et eu le temps d’apercevoir au loin un mage d’Aqua, un mage bien familier, mais sans plus attendre, je me réfugiai à l’auberge où l’on me fournit des soins.

A peine une demi-heure plus tard, alors que je me remettais doucement de cette altercation, je reçu une missive de la Chasseresse :

« La Rôdeuse et le Mage n’ont pas eu autant de chance que toi. »

Je lisais ce message encore et encore, Gamby avait succombée, Fiathen aussi s’était fait avoir ? Peut-être aurai-je du combattre plutôt que de fuir, peut être aurait-il été épargné !...
Accoudé au comptoir, j’enchaînais les bières. Fenwyn, celle là même qui m’avait donné des conseils de combat peu avant venait de tenter de me tuer et s’en était aussi prise à Fiathen.
Ce mage, plus ancien que moi faisait parti lui aussi des Constellations de l’Aube.
Mon Maître m’avait dit combien ça lui faisait plaisir de voir deux nouvelles recrues si vite dans la faction. Arrivée un peu avant moi, nous avions été rapprochés non pas par notre classe de Mage d’Aqua, mais bel et bien par nos combats successifs face au Sentinelles de Niue.
Ces Sentinelles qui n’hésitaient pas à attaquer en nombre.

J’entendis alors la porte de l’auberge s’ouvrir et vis Fiathen entrer, salement amoché.
J’accouru vers lui pour le soutenir jusqu’à ma table.
Il m’expliqua que face à la Chasseresse il avait perdu et qu’il fut bien entendu dépouillé de certains de ses biens.

Nous restâmes quelques peu silencieux tout en sirotant une bière avant de décrire notre amertume mutuelle envers cette faction.
Une fois défoulée, je levai les yeux à travers la fenêtre et mon regard croisa la douce lumière des étoiles. Je les voyais nous observer et je cru lire en elles un regard de reproche et de désapprobation. Elles nous jugeaient.
Me revint alors en mémoire une phrase entendue il y a longtemps au détour d’un temple, prononcée certainement par un sage quelconque :

"Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’ya que des gens qui ne savent pas lire le ciel."

Mais oui ! Pourquoi nous lamentions nous ?! Le courage me repris. Etait-ce l’alcool qui me faisait prononcer ces mots ou bien les étoiles qui me les chuchotaient, une chose est sur, au moment où je les entendis sortir de ma bouche, j’y croyais réellement :

« Nous sommes la nouvelle génération des Constellations, nous devons assurer la relève et ça commence pat la confiance, le travail d’équipe et par le respect des autres factions envers nous !

Mon Frère d’Arme, cher Etoile Fiathen, fière mage des Constellations de l’Aube, nous allons faire de notre mieux pour faire honneur à notre faction ! Et nous vengerons nos défaites répétées face au Sentinelles de Niue ! »


Fiathen regardait lui aussi les étoiles et je vis une larme rouler sur sa joue.
Il se tourna vers moi d’un air déterminé :

« Avant je me terrais lâchement dans l’auberge à la moindre approche de ces Sentinelles. Avant je tremblais à la moindre vision d’un ouroboros. Avant encore je courbais l’échine dès qu’un adepte de Niue regardait dans ma direction.
Mais ça, c’était avant.
A présent par tes paroles qui résonnent du son du courage et de la vérité, j’ose enfin sortir
Et me montrer fièrement, bombant mon torse sous leurs incessants assauts.
Une étoile seule est discrète, mais à plusieurs elles forment une constellation. Merci de me l’avoir rappelé fringante magicienne !
A nous deux, nous allons les faire pleurer ! »


Nous sourîmes, heureux d’être de nouveaux bercés par l’accord des étoiles qui veillaient sur nous.
Après tout ne l’oublions pas :

« Tantôt chaotiques, tantôt harmoniques
Nous sommes tous frères et sœurs
Ni bien, ni mal,
Nous sommes les Constellations »

Et il est vrai que dès le lendemain au campement de Golaris, nous avons fait preuve de courage.
Nous, les mages d’Aqua, nos deux Etoiles réunis formant les nouvelles Constellations de l’Aube, dansant à travers les Sentinelles. Sans peurs ni craintes nous les bousculions afin d’atteindre notre but : cet homme près de l’arbre qui devrait nous donner une mission.
Une nouvelle ère commence. Les jeunes recrues des Constellations s’unissent et s’affirment afin, dans un futur proche peu être, de faire pleurer ces meurtrier et de porter haut la bannière étoilée.

La méfiance pour ne pas dire la répugnance envers cette faction rongeait maintenant peu à peu mon cœur.
Mais ce n’était qu’un commencement.
En effet, suite à une tragique aventure avec mon Maître, la douce étoile que j’étais risquait de se transformer peu à peu en étoile teintée de rouge, puis en trou noir, trou noir qui avalerait toutes les Sentinelles de Niue, ces hommes et femmes tant attirés par l’obscure.
Mais ceci est une autre histoire.

********************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginji99
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 21
Date d'inscription : 17/07/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicienne
Elément: Eau
Level: 200

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Jeu 21 Aoû 2014 - 1:17

[HRP : Une Embuscade bien rodée. Une grand bravo aux Sentinelles (et je le pense), c'était un coup de maître ! Razz 
HRP bis : pour ceux qui seront attentif, peut-être trouverez-vous une légère référence au livre (ou film) d'Harry Potter]


Ce soir-là j’avais quitté le campement de Golaris à la recherche de quelques ressources et de mon Maître, que je n’avais pas vu depuis si longtemps.
En effet, une rumeur courrait comme quoi un général et quelque lieutenant des Constellations seraient en ce moment même à l’auberge sud de Melrath Zorac.
C’est ainsi que, armée de mon Livre de la Sagesse et drapée de ma Tunique d’Illumination, j’arrivais en pleine nuit à la fameuse taverne.
J’eu le regret d’apprendre que Mystica n’était pas présente néanmoins, on m’indiqua la chambre du Roy. Ne voulant pas le déranger à de pareilles heures et le sachant profondément endormi, certainement à la suite d’une soirée plus que mémorable, je décidai plutôt de m’installer au comptoir en compagnie de quelques autres aventuriers.
Je profitai de ma commande pour indiquer au tavernier Gésouaf qu’il faudrait apporter une bière épaisse de Terra au Roy dès son réveil, ceci le mettrai d’aplomb pour la journée.

J’écoutais silencieusement les aventures d’un nécroman d’Aeris tandis que derrière moi une table de rôdeur s’esclaffait bruyamment devant le chant alcoolisé d’un de leur compagnon.
Animée et chaleureuse la taverne dégageait une douce ambiance amicale où les conflits et les différences de factions étaient oubliés.
Bière en main, je me laissais bercer par le brouhaha général, une fenêtre ouverte apportait à mes narines la douce odeur de la nuit et le chant de l’ivrogne commençait même à me rester en tête.
Au loin, un oiseau s’envola, à moins que…  je tournais la tête, juste à temps pour voir une masse sombre s’engouffrer par l’ouverture murale et s’écraser lamentablement sur le comptoir, faisant tomber sur son passage nombre de chopes et bouteilles.
La taverne c’était soudainement tue et tous les regards se tournèrent vers l’oiseau qui tentait tant bien que mal de se redresser sur ses pattes. Le chanteur improvisé ne put retenir un rire explosif, vite imité par toute sa table. Le nércoman, lui, semblait perplexe.

- Que fait cette buse ici ? s’étonna-t-il.

Une buse ? Mais oui, ce bec jaune au bout noir, ces plumes marrons toutes ébouriffées, cette patte estropiée, cette aile de travers, cette maladresse si caractéristique.

- Errol ?! Mais que fais-tu ici à des heures pareilles ?

L’oiseau s’était remis debout et après avoir jeté un rapide coup d’œil autour de lui, il avança vers moi. C’est alors que je vis qu’il tenait dans son bec un bout de papier.
Errol appartenait à Gamby, une jeune rôdeuse de Terra rencontrée quelque temps plus tôt à l’auberge du campement du Capitaine Golaris. J’avais invité cette jeune recrue à ma table, alors qu’elle semblait perdue au milieu de la taverne et depuis, nous avions partagée nombre combats et beuveries.
Alors que je me saisissais du mot, la salle était retournée à son activité, même le necroman s’était désintéressé de la buse pour aller faire la cour à une jeune guerrière.
Froissé et d’une écriture serrée et rapide je pu néanmoins déchiffrer ces quelques mots :

« Besoin d’aide. Champs de bataille derrière le Campement de Golaris. Vite. »

- Merci Errol, je pars de suite.

Je laissai donc ma bière sur le comptoir, paya la chambre que j’avais réservée et abandonna la douce chaleur de l’auberge.
La nuit était froide, de celles qui vous glacent les membres. Je rabattis le capuchon de ma Tunique et pressai le pas. En marchant vite, j’y serai d’ici peu, qu’est ce qui avait bien pu arriver à la jeune terrane ?
J’atteignis enfin le campement de Golaris. Tout semblait calme, une odeur de cendre émanait d’un feu juste éteint et je ne m’attardai pas sur les corps de l’Infanterie des Légions Maudites, ils seraient jetés à la fosse dès l’aube.
Je dépassai toutes les tentes et pénétrai sur le champ de bataille. Là, je vis la rôdeuse à terre non loin d’un boucher des Légions Maudites. Je ne réfléchis pas deux secondes, me saisissant de mon Livre de la Sagesse, j’abatis mon Châtiment Sacré sur ce monstre puis l’acheva avec un Faisceau de Pureté.
Le combat fut court et il est certain que le boucher avait déjà été blessé, ces deux sorts, bien que puissants, ne suffisent en aucun cas à eux seul, à tuer ces hommes aux services d’Arasgÿl.
Je me détournai du corps du Boucher pour me concentrer sur Gamby. Elle respirait et son pouls était régulier, je pu lui administrer des Soins Mineurs à l’aide de la magie sans trop de difficulté et, très vite, je la vis ouvrir les yeux.

-  M… merci.

Je l’aidai à se rassoir lentement.

- Que s’est-il passé ? m’enquis-je doucement.

- Je devais absolument récupérer la hache de ce boucher, c’est une affaire cruciale ! commença-t-elle, malheureusement, les premiers membres des Légions Maudites que j’abatis ne possédaient pas de hache. Je me suis saisi de leur insigne comme trophée de guerre pour Golaris et ainsi démontrer notre supériorité, mais il me fallait absolument une hache de ces bouchers. Mes combats précédents m’avaient affaibli et lorsque j’arrivais face à ce monstre je compris vite que je n’en viendrai pas à bout. Il m’asséna plusieurs coups. Je réussis à m’éloigner assez pour pouvoir t’écrire un mot et charger Errol de te le transmettre.
Elle est un peu maladroite, mais toujours fidèle cette bonne vieille buse,
précisa-t-elle avec un regard amicale dans les yeux.

Nous sommes restées ici quelques minutes, le temps que Gamby reprenne ces esprits. Elle se saisit de la hache du fameux boucher puis, nous décidions de retourner à l’auberge du Campement pour nous reposer.

- Ca va aller ? Tu pourrais partir devant, j’aimerai profiter un petit peu de la lumière des étoiles dans cette clairière. C’est tellement rare que cet endroit soit calme.

La terrane me sourit et acquiesça avant de se diriger en direction du Campement. J’en profitai pour m’assoir dans l’herbe mouillée et fixer le ciel. Des Constellations ce soir se dégageait une lumière froide, je fermai les yeux pour mieux les voir. Je distinguai clairement leur lueur : glaciale.
Peut-être même… Teintée de rouge.
J’inspirai un grand coup et rouvris les yeux. Pourquoi les étoiles ce soir m’envoyaient-elles ce message ? Pourquoi leur lumière serait-elle rouge ?
Pour qui sait les écouter, elles peuvent nous guider et nous protéger. Elles nous contemplent et nous jugent continuellement. Alors pourquoi ce rouge ? Une référence au sang versé durant la bataille ?

Un cri interrompit mes réflexions, cette fois, je le reconnu : Gamby !
Je me redressais immédiatement sur mes jambes et m’élançai en direction du Campement. A peine arrivée, j’aperçu une armure, une armure déjà teintée de sang. L’obscurité était profonde et sur ma droite, le fameux guerrier Mach Gulam, Général des Sentinelles de Niue, me barrait le passage, épée en main. Heureusement, je connaissais le campement, ne pouvant prendre le chemin le plus court pour rejoindre l’auberge, je décidai de faire le tour par l’Est. Tournant les talons au Général, je couru le plus vite possible. Dépassant la tente rouge, centre du camp, je savais qu’une dizaine de mètre plus loin, je pourrai obliquer vers la droite après un abri blanc, pour ensuite rejoindre la taverne où je serais en sécurité.
J’entendais le guerrier dans mon dos qui me prenait en chasse, ses pas émettaient un bruit sourd sur la terre humide, tandis que le frottement de son armure provoquait tout un tas de cliquetis.
Enfin je me rapprochai du bout de la clairière, j’allais pouvoir tourner, je me rapprochais de mon but. C’est alors qu’une flèche siffla à mon oreille. D’où venait-elle ?! Dans cette obscurité, impossible de distinguer le tireur. J’entendis de nouveau une flèche se décocher. Cette fois, elle ne manqua pas sa cible et m’atteignit à l’épaule. Je ne pouvais cependant me permettre de ralentir, Mach Gulam se rapprochait dangereusement. J’arrachais la pointe de ma chair et reconnu le projectile : il appartenait à la Chasseresse Fenwyn. Mais où était-elle ? Cela, je ne le saurai jamais.
Au moment où j’allais tourner, je vis sortir de l’obscurité au détour de cette fameuse tente blanche, un rôdeur d’Aeris qui m’était inconnu. Je distinguai de suite l’insigne des Sentinelles et je sus que je ne pouvais plus fuir. Mach Gulam derrière, le rôdeur Pantyn devant, la Chasseresse embusquée je ne sais où dans l’obscurité, cette embuscade était parfaitement menée.
Pantyn eu un léger sourire avant d’ajouter :

- Cette embuscade nous a déjà permis de dépouiller la rôdeuse.

Je savais que je ne pouvais plus rien faire. Je me saisis néanmoins de mon grimoire et lança quelques sorts. Une des Sentinelles m’asséna un coup violent et je me retrouvai à terre. C’est alors seulement que je compris la prophétie des étoiles. A moitié assommée, j’étais consciente que les Sentinelles allaient me dépouiller de mon or. Je tentais néanmoins de me redresser, c’est alors qu’apparu le Général dans toute sa grandeur. Sur son armure, souillée du sang de Gamby et du mien, se reflétait la lumière des constellations. Je compris. La lueur teintée de rouge, l’avertissement des étoiles.
Lueur empourprée, je ne sus te déchiffrer plus tôt et cela me coûta de belles blessures et quelques 2000 pièces d’or.

********************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginji99
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 21
Date d'inscription : 17/07/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicienne
Elément: Eau
Level: 200

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Dim 14 Sep 2014 - 23:30

[HRP : Sur une idée originale de Fiathen qui proposa une solution farfelue pour ouvrir la cache de la stèle, idée ici mise en œuvre.
HRPbis : Pour plus de cohérence au récit, j’utilise un « nous » générique pour désigner les Constellations et les joueurs de l’anim’ de manière générale. Cependant, rendons à César ce qui est à César, la découverte de la Stèle et de la Cache d’Arasgÿl revient (en ce qui concerne notre faction) à Vader, Tnerual, Malicius et Fiathen, en ce qui me concerne je suivais leur avancée par la criaillerie faction. Merci à eux de me laisser intégrer l’expédition le temps d’un RP]


Le combat avait été rude jusqu’à maintenant. Nombre de sbires des Légions Maudites avaient trépassés sous nos coups. Infanterie, Boucher, Elite, Artificier, Officier, tous sans exceptions avaient représentés une nouvelle épreuve pour nous. Un obstacle supplémentaire face à la victoire du Capitaine Golaris. Mais cela nous motivait tout autant. Nous savions que leurs ressources s’épuisaient. S’ils avaient commencé par nous envoyer leur infanterie en première ligne, plus nous avancions, plus nous sentions que nous allions enfin percer définitivement leurs défenses.
Au risque de nos vies nous avions tenté de faire exploser leur catapulte, beaucoup d’entre nous sont morts, de braves hommes.
Néanmoins nos efforts ne furent pas vains et enfin, alors que, du fait de la présence d’un sombre pilier occulte, le danger se faisait de plus en plus grand, nous découvrîmes la Tombe d’Arasgÿl.

Une sépulture sur le champ de bataille nous avait indiqué que ce jeune homme fut celui qui se sacrifia pour la survie de tous il y a de cela plusieurs millénaire lors d’un combat similaire face au Dilths. La solution était là ! Arasgÿl avait utilisé une clé qui avait stoppé le pilier et ainsi empêché l’invocation d’armées entières !
La clé reposait maintenant près de son détenteur, dans la tombe du héros.
Plus qu’heureux de cette nouvelle, nous partîmes à plusieurs afin de nous rendre sur le lieu en question et récupérer la clé qui nous ferait gagner le combat. Abattant au passage quelques élites et Troupes de Chocs fortes agressives, nous finîmes par inspecter la stèle du pauvre homme sous toutes ses coutures, avant de finalement découvrir une cache scellée qui semblait nécessiter plusieurs objets pour être ouverte.

Après avoir fait tout ce chemin, nous ne pouvions abandonner maintenant ! Vous vous doutez bien que nous avons donc émis maintes hypothèses et testé de nombreuses combinaisons pour forcer la cache. Certains tentèrent la manière douce en ramenant de l’eau bénite – peut-être espéraient-ils une aide divine, d’autres plus violents voulurent utiliser une hache de boucher. Les suppositions allaient de bon train mais aucunes ne semblaient efficaces.
Légèrement découragés, nous rentrâmes à l’auberge du campement enfin de réfléchir dans de meilleurs conditions.

La soirée avança, les discutions s’éloignèrent peu à peu de la stèle pour se tourner vers des sujets plus joviales, plus à même de remonter le morale des troupes. Comme chaque soir, la boisson coula à flot et les rires résonnèrent à plusieurs miles à la ronde. L’Hommes dans les moments difficiles aime à se réfugier dans l’humour et l’alcool.
Cependant, tous ne partageaient pas cet avis. Tout en buvant une bière d’Aqua, je réfléchissais à toute cette histoire. Comment allions-nous pouvoir ouvrir cette satanée tombe ?... En levant les yeux, j’aperçu un peu plus loin un ami.
C’était le jeune mage originaire de la même région que moi, lui aussi lieutenant des Constellations de l’Aube. Je me sentais proche de lui, il m’avait toujours mis à l’aise et savait me rassurer et me faire rire. Peut-être le voyais-je, au fond, comme un grand-frère ? Je ne saurai le dire précisément.
Je m’approchais de lui, une orangeade en main.

- Fiathen ! Il faut qu’on parle, lui dis-je en lui tendant la boisson.

Il me gratifia d’un sourire avant de me laisser m’exprimer.
- Que penses-tu de toute cette affaire ? La cache de la tombe d’Arasgÿl semble inviolable, cependant il est évident qu’il existe un procédé pour l’ouvrir !

Il resta quelque peu silencieux avant de se lancer dans une explication teintée d’humour où il énumérait plusieurs solutions possibles à cette énigme. Comme à son habitude, il proposa des pistes sérieuses, mais n’hésita cependant pas à y glisser quelques petites propositions loufoques dont il avait le secret. Je n’en attendais pas moins de sa part, son humour me détendit et la situation me parut soudain moins désespérée qu’il y a à peine 10 minutes.
La soirée avança peu à peu et il semblait faire de plus en plus chaud dans cette taverne animée par une énergie enivrée. Nous décidâmes avec Fiathen de sortir faire un tour, histoire de prendre l’air et d’admirer ces magnifiques constellations qui veillaient sur nous.
Alors que nous marchions au milieu du campement tout en discutant de tout et de rien, l’attention de mon ami fut attirée par un papier sur le sol.
Taché de sang et quelque peu froissé, la feuille était coincée sous un caillou. Peut-être était-ce une lettre ayant appartenue à un soldat mort, qui se serai échappée de sa dépouille ? Peut-être n’était-ce aussi qu’un simple papier.
Nous nous en emparâmes pour finalement y découvrir ces quelques phrases :

« Pour la cache :
- touchez le bas de la stèle côté Sud en étant accroupi sur une jambe.
- chantez 6 fois la Macaréna à l’envers en la dansant
- Invoquez Franck Dubosc
- un jour de marée coefficientée 3 entre 2h06 et 2h18 du matin »


Etonnés, nous nous regardâmes perplexes.

- Qui est Franck Dubosc ? m’enquis-je auprès du mage.

- Peut-être une divinité datant de plusieurs millénaires ? Une divinité en laquelle croyaient Arasgÿl et son peuple ?

- Tu penses vraiment que ce soit la solution de la cache pour obtenir la clé ?...

Il est vrai que le message était écrit à la va-vite sur une feuille bruni par le sang. Peut-être qu’un soldat aurait trouvé la solution et voulut transmettre cette missive à sa faction ?
Nous débâtîmes de la légitimité de ce texte quelque temps avant de finalement conclure que nous ne risquions rien à tenter ce procédé. Si cela fonctionnait, nous gagnerions cette bataille !
Etant tout deux des mages d’Aqua, il ne nous fallut pas longtemps pour invoquer notre magie et faire âme avec les éléments afin d’apprendre le coefficient de marée.
Etonnamment il était ce soir-là de coefficient 3. Heureuse coïncidence ou non, une chose était sure, nous allions saisir cette opportunité !
La Macaréna était une chanson populaire en ancien langage que tous les enfants de ces terres avaient appris étant jeune. Cependant le dialecte même de cette comptine la rendait difficile à chanter entièrement alors la chanter à l’envers… Mais il n’était que 23h, nous avions encore le temps de nous arranger de ce problème.

Bien décidés à connaître le fin mot de cette histoire et espérant, peut-être naïvement, que la solution était entre nos mains, nous nous saisîmes de nos armes respectives et partîmes en direction de la tombe d’Arasgÿl.
La route, bien que jonchée de cadavres, ne fut pas trop pénible. Certainement que les étoiles, tout aussi curieuses que nous, nous avaient dégagé le passage. En effet, peu de résistance fut opposée à notre passage. En tout et pour tout, peut être un soldat d’élite et trois troupes de choc, la garde habituellement placée à la tombe de l’ancien héros était absente. Peut-être n’avait-il plus assez d’officiers pour affecter une section entière à la garde de la sépulture ? Quoiqu’il en fût nous allions tirer parti de la situation.

Nous commençâmes par repérer l’endroit de la stèle que nous devions toucher, la face sud. Puis nous essayâmes de chanter la Macaréna à l’envers. Le temps pressait, il était déjà presque 2h.
Ce que je vais vous raconter maintenant devra rester entre nous, non pas que je tienne particulièrement à ma réputation, juste que je ne voudrai point ternir celle de ma faction bien aimée.
Ainsi, 2h06 arriva, Fiathen et moi, déjà en place devant la face sud de la tombe, nous mîmes accroupi et tentâmes tant bien que mal de rester en équilibre sur une jambe. Imaginez ces deux jeunes mages tentant de garder l’équilibre sur une jambe fléchie tout en se contorsionnant pour atteindre la tombe et la toucher.
Une fois cela fait, nous nous dépêchâmes de nous relever pour entamer une danse bien connue de tous. Nous tendîmes un bras en avant, puis l’autre et débutâmes en cœur tout en nous déhanchant :

- Aneracam, heeee aneracam
Airgel apleuhut al a
Aneubasoc airgel
Allarap ecleuhut euq
Aneracam
Airgel apleuhut al a


Nous n’étions pas peu fiers de réussir à chanter cette chanson à l’envers tout en la dansant. Cependant, je pense que chacun de nous était ravi de ne pas avoir de témoin à porter de main.
Une fois la chanson, accompagnée de la danse, effectuée six fois, nous invoquâmes le fameux Franck Dubosc. Nous prenant mutuellement la main, nous répétâmes son nom à haute voix à plusieurs reprises toute en fermant les yeux puis, nous attendîmes en silence les yeux clos.
Au bout de quelques secondes, nous perçûmes des bruits de rire puis des pas de courses qui s’éloignèrent.

- Serait-ce possible que ?...

Nous jetant sur la cache nous constatâmes qu’elle était toujours belle et bien scellée.
C’était donc ça, nous venions d’être tournés en ridicule. Etait-ce l’œuvre d’une autre faction ou une séance de bizutage de la part de nos nouveaux collègues lieutenants, ça, nous ne le saurons jamais.
Une chose est sure, nous avions bien divertis ces plaisantins.
Même les étoiles à ce moment-là eurent un éclat impressionnant, peut-être, un éclat de rire.

********************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiathen
Historien en devenir
Historien en devenir
avatar

Nombre de messages : 263
Age : 22
Date d'inscription : 22/06/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicien
Elément: eau
Level:

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Ven 19 Sep 2014 - 1:02

Il y a pas à dire la forteresse des Constellation est certes très bien au niveau confort, sécurité, gastronomie et alcoolisme mais niveau repos c'étais franchement pas le top. Il n'y avais qu'à voir le nombre de personne en proie aux insomnies qui vagabondais la nuit, peut être un trait "spécial constellation", n'empêche que c'était pas pratique.

Une fois de plus Fiathen se retournais dans son lit depuis des heures sans parvenir à trouver le sommeil, de guerre las il finit par se lever et s'accouda à sa fenêtre. Puisque c'étaient de la faute des étoiles peut être qu'en les contemplant le sommeil finirais par arriver.

Aaah les étoiles, à son arrivée ici Fiathen avait admis n'y comprendre absolument rien, mais maintenant....ben il n'y avais pas grand chose de changer, certes c'était pas mal de les regarder pour se donner un air, ou tout simplement pour faire croire aux autres membres que lui aussi pouvait les entendre, mais rien de plus. C'était tellement perturbant de voir Ginji à peine arrivé le regard perdue dans la voûte céleste pour lire ce que les constellation avaient à dire. Ou alors elle faisais semblant aussi.

Fiathen sourit à l'idée que toute la faction fasse semblant d'écouter les étoiles.


"-Tss je me demande quelle hypothèse est la moins farfelue franchement. Les étoiles sont de petit point blanc dans la nuit et j'ais beau les regarder: rien, pas un message, pas une vision, pas de représentation de fragment oublié de l'histoire des Hommes, même pas un dessin rigolos."

Non rien à faire des points blanc, comme des petit flocon de neiges...

"-Ou comme des boules de neige, se dit Fiathen, se remémorant soudain la première et seule grande bataille à laquelle il ai jamais participé..."


                                           LA BATAILLE DES 4 DIVINITÉS

*Quelque mois plutôt, sur les terres du Festival des 4 divinités*

"-Brrr, ça ce couvre, se dit le jeune mage en regardant la neige tomber à gros flocon"

Bizarre cette neige d'ailleurs, la journée avais pourtant très bien commencé.
De nombreuse personne s'étaient rendu sur les lieux prété par les elfes pour célebrer les 4 divinité. Certain avaient de drôles de regard mais dans l'ensemble l'ambiance était bonne enfant. Les différents stand remportaient un grand succès. Même pendant lors de la pendaison de la drôle de souris jaune tout le monde avait éclater de rire.

Pourtant l'aquamancien ne pouvais s’empêcher d'avoir un mauvais pressentiment et cette soudaine chute de neige ne le rassurait en rien.


"-On attaque les statues!! Cria une voix, comme pour confirmer ses craintes"

Sans attendre un instant Fiathen se pécipita en direction du crie. Il aperçut bientôt Mystica, shiver et Karamelldansen qui se battait férocement contre de sombre personnage portant l'ouroboros des sentinelles.
Enfin férocement...

Il faut savoir qu'à l'entrée des terres du festival des elfes confisquaient tout ce qui ressemblaient de près ou de loin à des armes. Les deux groupes avaient donc plongé sur la seule arme à proximité...la neige.

Et c'est ainsi que combattant au côté des plus grand, Fiathen avait vaillamment défendu les statues des 4 dieux. Esquivant les boules ennemis lançant avec une précision des plus redoutables ses terribles projectiles neigeux, les infidèles tombant un à un sous la morsure mouillée de l'eau congelés. Leurs cris déchirant la tranquillité qui avais alors régné :


"-Mon maquillage est foutue!
-Mince, mes peintures de sang viennent de s'effacer!
-Zut une tache d'eau à cette endroit là c'est génant!"

Et finalement les adorateurs de Niue finirent par s'effondrer frigorifié, ensevelis sous une masse impressionnante de neige à moitié fondue.

(si vous vous moquaient je vous invite à tenter de rendre épique une bataille de boules de neige).

Ce fus la première fois que le mage se battit au côté d'une constellation, et il n'oubliera jamais la fougue et l'esprit de sacrifice sans pareil que mit Mystica dans la bataille ce jour là. Les sentinelles reviendront c'était certain, leur défaite n'avait pas été assez cuisante, mais avec un chef de bataille aussi efficace nul doute que les 4 divinité vaincraient. Oui Fiathen en était sur rien ne pourrait les faire perdre.

Le lendemain les sentinelles revinrent en effet, mais cette fois ci ils étaient prêt, d'un même pas ils s’élancèrent.

Et c'est tout ce que vous avez besoin de savoir.

Quoi vous êtes sur de vouloir savoir comment ça c'est terminé? Vraiment vraiment?
Bon bon ok, voila la fin.

Fiathen gisait au sol, le froid et le poid de la neige qui le recouvraient l'empécher d'esquisser le moindre geste. C'est à peine si il put tourner son regard vers la statue...c'était horrible elle était...elle était recouverte de neige!!
Des larmes de honte et d'impuissance coulaient sur les joues du pauvre mage, tombant sur le sol au même rythme que les gouttes d'eau provenant de la neige qui recouvrais les 4 statues.

Leurs Dieux pourraient ils un jour leurs pardonner?



Accoudé sur sa fenêtre l'aquamencien ne put retenir un petit rire en repensant à cette période, il était peut être un peu trop émotif à l'époque...
N'empêche c'était étrange, les sentinelles les avaient battu à plates couture les deux dernière fois,pourquoi?


"-Vous en savez quelque chose vous? Demanda t'il en regardant les étoiles"

C'est alors que son regard fut attiré par une constellation qu'il n'avais encore jamais remarqué,ce pourrait il qu'enfin les étoiles daignent lui adresser la paroles?Qu'enfin il remarque un de leurs signe?

Comme ça ça ne ressemblait pas à grand chose mais si on se penchait légèrement alors ça donnait un...un...point d'interrogation.

Fiathen se rassit lourdement sur son lit, mi amusé mi dépité.

"-Si les étoiles parlent elles ont le sens de l'humour, se dit il en s'allongeant."
Le sourire au lèvre il ferma les yeux et s'endormit.

Ne voyant pas le flocon brillant qui tomba dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mystica
Amazone à tempérament acidulé
Amazone à tempérament acidulé
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 28
Localisation : Pas loin de son katana...
Date d'inscription : 10/03/2014

Feuille de personnage
Classe: Guerrière
Elément: Feu
Level: 123

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Sam 20 Sep 2014 - 20:15

[HRP : sachant que cette histoire s’est passée il y a un moment, les faits relatés ne seront pas exacts, et ne correspondront pas forcément à l’ordre chronologique des RP postés. Je tenais malgré tout à poster le RP après discussion avec Ginji Wink ]



La lumière du soleil emplissait la pièce…  Un lit, une guerrière… A vrai dire, l’ignée avait perdu la notion du temps depuis peu… Se levant, elle regarda à travers la fenêtre, et put constater que les arbres commençaient à dépérir. L’automne arrivait déjà… Une douleur s’élança alors au niveau de son dos. Mystica grimaça un instant, puis s’assit à ce qui lui servait de bureau. Beaucoup de choses étaient arrivées dernièrement. Le voile de son passé levé, elle savait à présent tout. Le changement d’apparence et de vêtements avait été pour elle le moyen de renouer avec ce qui faisait à présent sa force. La guerrière continuerait ce qui n’avait pu être achevé…

Voulant continuer les recherches afin de savoir où se diriger pour perpétuer cet unique but qui régissait désormais sa vie, l’ignée prit son petit grimoire et un bout de parchemin à côté. Elle commençait à griffonner des notes lorsque la douleur dans son dos se fit plus forte. Soupirant fortement, la guerrière essaya de soulager son dos comme elle le pouvait, mais n’y parvint pas. Elle se leva et se dirigea vers ce qui lui servait de baignoire afin de mettre de l’eau froide sur la cicatrice.

Cicatrice…

Mystica se regarda un instant dans un morceau de verre qui faisait office de miroir. Elle avait incroyablement changé… Son teint était devenu plus pâle que d’ordinaire, ses cheveux étaient désormais courts, mais toujours de couleur rouge-orangé, telle une flamme prête à tout dévorer sur son passage… Le changement le plus important était cependant ailleurs… Ses yeux qui arboraient d’ordinaire une couleur violacée, étaient maintenant d’un bleu azur pur. Une lueur presque surréaliste brillait dans son regard… Les choses avaient à présent évoluée…

Voyant son dos, l’ignée remarqua que la cicatrice était plus visible que d’ordinaire, comme pour lui rappeler les évènements récents… Elle contenait sa rage rien que de penser à nouveau à ce jour, cette heure… Elle les aurait, la guerrière se l’était jurée. Les Sentinelles ne seraient bientôt plus, tous autant qu’ils sont. Ils périraient par sa lame, peut importe le temps que cette tâche prendrait. L’amertume se lisait sur son visage… Le désir de vengeance était plus fort que tout… Elle qui prônait la sagesse comme conviction, n’avait désormais plus que la rage de les voir périr… Ces êtres infâmes n’auraient jamais dû s’en prendre à sa disciple. Jamais…

Mystica frappa rageusement dans le miroir qui se brisa sous l’effet du choc. Un mince filet de sang coulait de la main de l’ignée.


Vous le paierez…

L’ignée se remémorait tout, dans les moindres détails…


Période Flamba, le 17 [+107 AC]

A une heure avancée de la journée, dans le quartier des Apothicaires de Melrath Zorac…

Santé !!!!

Mystica trinquait joyeusement avec d’autres membres de la faction dans la Taverne qui faisait la renommée de l’auberge environnante. Depuis peu, elle avait une disciple, et malgré la différence élémentaire et de classe, l’ignée ne pouvait s’empêcher d’être heureuse de partager son savoir avec une de ses semblables.

La guerrière était en grande discussion avec Ginji, afin de lui apporter les premières indications importantes depuis son arrivée dans la capitale. La magicienne écoutait attentivement ce que disait Mystica, tout en buvant sa bière d’Aqua. Portant le blason de la faction depuis peu, il fallait également lui expliquer les quelques règles à suivre, bien qu’elle s’en était déjà accommodée. L’ignée aimait aider les jeunes recrues, et prenait son statut de lieutenant très à cœur pour cela. Aussi, l’aqueuse lui avait demandé quelques ressources de bases afin de satisfaire les commerçants du coin. Mystica n’en avait pas eu pour longtemps à réunir tout les éléments nécessaires, bien que la tâche ait été assez éreintante.


J’ai tout ce qu’il te faut au coffre. Si tu es d’accord, je peux te donner ce qu’il te faut afin que tu puisses satisfaire les commerçants. Ca te fera gagner de l’or par la même occasion.

Ginji ne semblait pas contre cette idée, aussi se dirigèrent-elles toutes deux, après avoir réglé la note, vers la sortie. Les choses n’allaient pourtant pas se dérouler comme prévu…

Les deux Etoiles allaient vers celui qui se faisait appeler "Brings". Le gardien du coffre, qui contenait les biens de chaque voyageur de ces terres. Mystica alla vers le bonhomme tout en armure et lui montra son parchemin afin de lui indiquer le coffre à ouvrir. Elle chercha ensuite ce dont elle avait besoin puis retourna auprès de Ginji.


Hâtons-nous…

L’ignée savait se qu’il pouvait se passer à trop traîner dans les parages… Elle tendit au fur et à mesure les précieux biens à la magicienne, qui les mettrait par la suite dans son propre coffre. Soudain, Mystica vit une ombre au loin… puis reconnu la personne et le blason. Fenwyn… une Sentinelle. Elle n’était pas en position de force en ces lieux, mais cela ne présageait rien de bon. Il fallait se dépêcher… mais il était déjà trop tard. Les fourbes avaient été prévenus. A présent Ginji et Mystica se faisaient encercler par Shiver, Elessar Din et Fenwyn.

La réponse de la guerrière ne se fit pas attendre, elle dégaina Croc Ardent, prête à se défendre. Ginji quant à elle avait son grimoire en main, prête à lancer le premier sort dès que l’occasion se présenterait. Les Sentinelles étaient cependant rapides… Fenwyn décocha une première flèche dans l’épaule de la guerrière…


Petite impertinente ! Tu ne perds rien pour attendre !

Pas le temps de réagir que déjà Shiver se dirigeait vers l’ignée, sa hache levée. L’ignée titubait sous le choc du carreau qu’elle venait de se prendre. Voyant que sa disciple allait se faire attaquer, elle se jeta devant elle afin de la protéger.

Vous ne la toucherez pas !

La hache s’abattit lourdement sur la guerrière qui s’effondra au sol, laissant à présent la magicienne sans défense. Tentant de se relever tant bien que mal, Mystica essaya de la protéger à nouveau, en vain. La blessure avait été trop violente. Elle ne put prononcer que quelques mots…

Part… Vite… Court à l’auberge… !

Elle sourit brièvement en voyant que l’aqueuse avait compris les directives et qu’elle se dirigeait déjà vers le lieu sécurisé. Avec le peu de force qui lui restait, l’ignée tenta de retenir les Sentinelles à distance, mais elle ne put tenir bien longtemps, le sang coulant abondamment de la plaie qui lui avait été faite au dos. La guerrière retomba au sol, voyant que les êtres infâmes se dirigeaient vers sa disciple, qui était à présent non loin de sa destination. Elle ne put cependant savoir si elle avait réussi à entrer à temps… Un dernier souffle de vie, et déjà elle sentait la Faucheuse arriver…



La guerrière regarda sa main ensanglantée… Elle n’arrivait décidément plus à se contrôler comme avant. Par la suite, elle avait su que Ginji avait réussi à rentrer dans l’auberge sans se faire blesser, ce qui l’avait rassuré. Mais sa vengeance ne serait pas pour autant laissée de côté, les Sentinelles paieraient pour leurs méfaits…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginji99
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 21
Date d'inscription : 17/07/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicienne
Elément: Eau
Level: 200

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Jeu 25 Sep 2014 - 23:36

[HRP : Je suis désolée Caly, j'ai bien vu dans mon grimoire qu'à un moment tu as essayer de me soigner, mais comme je ne l'ai pas vu moi même, je ne l'ai pas intégré au RP (car je ne sais pas vraiment comment ça s'est passé quand tu étais là)]

Après une journée éreintante de combat contre ces Légions sans foi ni loi, Kalharaan et moi décidâmes d’aller vers les ruines de Til’Lunis afin de faire une balade de nuit et, qui sait, peut-être immortaliser le moment d’une manière ou d’une autre.
Bien décidé nous demandâmes notre permission auprès du Capitaine Golaris et quittions ces terres hostiles imbibées de sang. Hostiles ? Elles n’étaient pas les seules et nous allions le découvrir à nos dépends.

Certainement que les combats nous avaient fait perdre la notion de temps. Persuadés que nous pourrions profiter d’une balade au clair de lune, nous arrivâmes sur Melrath Zorac pour finalement y découvrir un soleil de plomb.
Un peu étonné mon bien aimé me proposa tout de même de nous diriger vers le Désert Septentrional afin d’atteindre les mines où, d’après lui, nous aurions peut-être la possibilité d’obtenir une flûte enchantée. Ravie face à cette perspective d’une balade en amoureux, je m’empressais d’accepter.
Longtemps séparés à cause d’une quête concernant les nomades que mon amant avait accepté d’accomplir, nous vivions nos premiers moments à deux depuis longtemps.

S’en suivi une balade des plus agréables, riant et avançant gaiment, nous finîmes par atteindre les mines. J’avais déjà parcouru une partie de ces souterrains, ils nous menaient à notre forteresse, cependant Kalharaan m’en montra un tout autre aspect. Sautant dans un trou dans le sol, il s’enfonça dans la pénombre, me laissant seule avec un nain qui me regardait étrangement.
Je n’eus pas le temps de crier son nom pour savoir ce qu’il faisait que sa voix retentit du tréfonds des entrailles de la terre :

- Saute ma Douce, n’ai crainte, je te rattraperai en bas !

Ne doutant pas un seul instant de sa parole, je m’exécutai sans discuter, pour finalement être attrapé par ses bras. Il m’enlaça un instant avant de me libérer afin que je regarde ce qui nous entourait.

- Une salle secrète ? m’étonnai-je.

Une grande pièce où trônait majestueusement un beau phénix d’or détenant entre ses pâtes une flûte s’étendait sous mes yeux.
Epoustouflée par la beauté de cette statue, je ne pus piper mots. Le magicien à mes côtés m’attira doucement vers un pilier brisé où il me demanda d’introduire la main, une pointe de malice brillait dans ces yeux. J’obtempérai sans poser de question et découvrir à ma grande surprise une magnifique plume d’or. L’avait-il placé ici pour moi ? Emue encore une fois, je trouvais décidément que cette balade en compagnie de celui que j’aimais était absolument parfaite.
Les dieux ne devaient pas être en notre faveur car nous ne pûmes retirer la flûte que nous étions venu chercher, mais qu’importe, nous étions tous les deux et cette flûte m’importait désormais peu.
C’est ainsi que nous remontâmes vers  les mines, là mon bien aimé m’indiqua une fissure dans le mur. Il m’expliqua que les nains vivaient ici avant mais qu’un jour il y eu une explosion, un sabotage certainement, cette fissure est la preuve de la tragédie qu’il s’est ici passé.

Cette fois nous étions prêts à retourner à l’auberge de la hutte tout près  d’ici. Avançant dans les décombres de la mine, nous nous approchions de la sortie lorsque soudain, mes jambes cédèrent sous moi. Surprise je n’eus le temps de rien que je me retrouvais à terre, dans l’impossibilité la plus totale de me relever.

- Mes… mes jambes ! Je ne peux plus les bouger !

Un maléfice quelconque pesait-il sur moi ? Une punition divine ou un avertissement des cieux ? Une chose était sure, je ne pouvais plus rien exiger de mes membres inférieurs. Bloquée sur place je ne pouvais plus avancer.
Kalh, très flegme, proposa de me porter sur son dos jusqu’à l’auberge la plus proche. C’est ainsi que je me retrouvais plaquée contre son dos, entourant de mes bras son torse rassurant.

Il me transporta ainsi sur une assez longue distance. Je profitais de cette balade qui me semblait de plus en plus intéressante, tandis que Kalh me faisait découvrir plusieurs endroits qui avaient un intérêt.
Ainsi nous arrivâmes devant la hutte où se trouvait l’auberge. Cependant, nous fûmes refoulés à l’entrée.

- Mais... Pourquoi ? Avons-nous une dette quelconque ici ? s’étonna le magicien.

Les gardes nous expliquèrent qu’ils ne pouvaient nous laissé pénétrer dans la hutte avec moi sur le dos du jeune homme, cela n’était pas décent. Nous eûmes beau protester, clamer que je ne pouvais me tenir sur mes jambes et que le lieu n’était pas sur dehors, nous fûmes tout simplement mis à la porte.

- Revenez quand elle marchera !

Nous voilà donc dans le désert,  sans toit sur la tête, avec moi immobilisé et Kalh fatigué.

- Laisse-moi aussi ici mon beau, l’effet va bien finir s’estomper, va plutôt te mettre à l’abri.

- Ne dis pas de sottises voyons ! Je vais plutôt patrouiller, vérifier qu’il n’y a pas de danger. Reste là ma Douce, je reviens vite ! rétorqua-t-il avant de déposer un baiser sur mes lèvres.

Le voilà donc partie près de la Forteresse des Sentinelles de Niue tandis que je me tenais tant bien que mal debout, appuyée contre la hutte de l’auberge. Le temps passa et mon bien aimé revenait souvent voir si j’allais bien. Le moment arriva où une Sentinelle se présenta.
Kalh s’immobilisa, prêt à me défendre face à ce magicien de Terra au service de Niue. Mais contre toute attente, Esvalt Olorin passa son chemin et emprunta le pont au nord.
Nul doute qu’il allait prévenir ses acolytes et qu’ils reviendraient en nombre. Cependant, nous n’étions pas mécontents qu’il soit passé sans attaquer.
C’est alors que la Chasseresse Fenwyn arriva, ni une, ni deux, elle s’attaqua à mon amant. Ce dernier malheureusement céda devant ses attaques incessantes et fut dépouiller sous mon regard impuissant. Les yeux de la Chasseresse, avides de sang et de chair fraîche, se tournèrent alors vers moi.
Elle s’approcha, s’immobilisant à une longueur de bras à peine en face de sa nouvelle proie : moi.
Ne pouvant fuir et me savant d’une force bien inférieur à la sienne, je ne tentais même pas de l’attaquer.
Nous restâmes ainsi près d’une minute, ses yeux plongés dans les miens, sans que personne n’esquisse un geste (j’en étais de toute manière totalement incapable) ou une parole. Son regard se détourna alors et elle me laissa ainsi, appuyé sur mon mur tandis qu’elle allait s’assoir un peu plus loin sur un rocher.

Mais que faisait-elle ? Avait-elle réellement décidé de m’épargner ? Elle avait dû comprendre que j’étais incapable de me mouvoir mais, la connaissant, j’eus cru qu’elle m’aurait achevée sans autre forme de procès.
La situation s’éternisa, moi toujours immobilisée, elle assise à guetter. Un malheureux eu la mauvaise idée de passer par là, Fenwyn n’en fit qu’une bouchée. Mais pourquoi m’épargnait-elle donc ?!
Y avait-il un bon fond sous cette masse de sadisme ? Avait-elle un certain sens de l’honneur, des remords à tuer une personne dans l’impossibilité de se défendre ?!
La désillusion me rattrapa rapidement lorsque l’aéride s’approcha de moi. Sans dire un mot et avec une force étonnante elle m’attrapa comme un sac à patate et me jeta sur son épaule.

- Hey ?! Qu’est-ce que tu fais ?! Où me mènes-tu ?!

J’eus beau tenter de me défaire de son emprise rien n’y faisais. Elle m’apporta sans un mot jusqu’à  sa forteresse, puis redescendit vers les ruines. Elle semblait indécise et me transportait tel un colis encombrant.
Au bout d’un moment, elle me déposa brutalement à terre aux pieds d’une autre Sentinelle qui n’était… personne  d’autre qu’Esvalt Olorin, celui-là même qui nous avait ignorés un peu plus tôt !
C’est alors que je compris ! Le sadisme des Sentinelles allaient bien au-delà de mon imagination ! Fenwyn ne m’avait pas achevée malgré ma position et ceci pour une bonne raison, elle voulait me laisser aux mains d’un de ses congénères ! Surement un jeune, moins expérimenté qui devait travailler ses techniques pour devenir une véritable Sentinelle maléfique !
Les coups commencèrent à pleuvoir, des sorts basiques comme des attaques à l’arc et je perdis vite connaissance.
A mon réveil j’étais en compagnie de la recycleuse d’âme, dépouillée de quelque Po. Cette femme peut bavarde m’observait d’un regard froid. On aurait pourtant cru distinguer un léger sourire en coin sur sa commissure gauche. Je ne voyais vraiment pas ce qui la faisait sourire. Cette journée magnifique en compagnie de mon bien aimé se transforma en bain de sang puis en enlèvement !
A moins que… ça ne soit en fait elle qui m’ait empêché d’avancer à l’aide d’un quelconque maléfice ?!
Jamais je ne le saurai.

********************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamby
Master
Master
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 28
Localisation : Pas trés loins de mon PC
Date d'inscription : 19/08/2014

Feuille de personnage
Classe: Rodeuse
Elément: Terra
Level: 109

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Lun 20 Oct 2014 - 23:03

[HRP] Objet: Ce qui me passe par la tête quand je reçois un mp du Roy: "J'ai fait le jardinier encore aujourd'hui, il y avait un peu trop de sang à mon goût Razz"
^^ [HRP]



Mais quel était ce boucan !?

Gamby se réveilla après une nuit bien mérité. Elle était rentrée depuis hier à la forteresse et ça n'avait pas été sans peine...


***


Dés le début, la journée avait mal commencée.

Elle avait décidé de quitter la forteresse tôt le matin afin d'aller à la recherche de quelques cocons de chenille. Mais ces foutus Rausiets qui bordaient l'allée menant à la forteresse, ne voyaient pas ça de la sorte. Ils avaient encore poussés de manière incontrôlable et rendaient la sortie du bâtiment périlleuse... Mais bon, que nenni ! Ni une ni deux Gamby s’élança à travers ces monstruosités. Bon sang mais qu'est ce que ça faisait mal, seraient elles carnivores par hasard?

Gamby se retourna, son échappée lui avait causée quelques potions et sa hache qui s'était accrochée à un des Rausiets. Tant pis, elle essayerai de les récupérer plus tard...

Ensuite ce fut un dragon au niveau de la lisière de la forêt, puis une rencontre malheureuse avec Gralnor, mercenaire tristement célèbre, à la sortie de la mine.

Enfin elle arriva à destination, s'occupa de ses chenilles, passa à la banque et décida de rentrer à la forteresse. Le retour fut plus facile que l'allée.

Enfin, en apparence...

Les Rausiets étaient toujours là. Ils semblaient encore plus imposants, était-il possible qu'ils aient grossi depuis le matin?

Étrange...

Ne souhaitant pas revivre la même mésaventure qu'au matin Gamby décida d'entrer par l'arrière de la forteresse. Ginji, l'avait informée d'une fenêtre défectueuse sur la façade nord de l'édifice... grâce à elle on pouvait rentrer en douce sans avoir à traverser la forêt maudite qui se développait régulièrement à l'entrée du bâtiment.

Gamby enjamba le rebord et entra.

Home, sweet home !

Elle se rendit à la porte d'entrée, l’entrebâilla et regarda par l'embrasure...

Décidément, bizarre...

Ce matin elle avait bien égaré sa hache et d'autres objets à travers les Rausiets? Pourtant ils étaient là, au sol, non loin d'elle.

En plus d'être carnivore ces "plantes" se déplaceraient ?!

Il se passait décidément des trucs suspects avec cette flore...

Décidant de ne pas trop y réfléchir Gamby rentra, et chercha une BD dans la bibliothèque avant de partir se coucher. Elle verrai bien plus tard comment ressortir de la forteresse.


***


Et voila que maintenant elle se réveillait au bruit des "TCHAC TCHAC TCHAC" "FPOUM !", "TCHAC TCHAC TCHAC" "FPOUM !", "TCHAC TCHAC TCHAC" "FPOUM !"

Mais que se passait-il donc dehors?

Gamby pris son arc, on ne sait jamais et jeta un coup œil par la fenêtre...



"TCHAC TCHAC TCHAC" "FPOUM !", "TCHAC TCHAC TCHAC" "FPOUM !", "TCHAC TCHAC TCHAC" "FPOUM !"


Le Roy....



"TCHAC TCHAC TCHAC" "FPOUM !"



"VROOOoooOOOM" "FPOUM !"



... dehors....



"VROOoooVROOOOooVROOOOOM" vrooOOOOOOOOOOOOM"  "FPOUM !"



... avec une tronçonneuse à la main, une hache à ses cotés.... Et.... Une besace pleine de ce qui ressemblait à d'épines de Rausiet?

Une forêt vivante, un Roy jardinier... Vraiment bizarre.

Au moins ces maudits Rausiets seraient domptés pour quelques temps. Même si elle ne savait pas ce que le Roy comptait faire de ces épines. Un alcool traditionnel de Terra peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginji99
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 21
Date d'inscription : 17/07/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicienne
Elément: Eau
Level: 200

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Sam 1 Nov 2014 - 1:31

TITRE : Un oeuf pour une  flûte.


- Kilinaë… chevaucheur de phénix maudit… Un phénix au cœur aussi noir que son cavalier… Carinaë, le plus sage des chevaucheurs le défia en combat singulier…

- Chuuuuut !

Je relevais la tête un peu étourdie. Une femme qui semblait avoir déjà quelques années derrière elle me fixait d’un air sévère.

- Je vous prie de bien vouloir m’excuser…

Je repris donc ma lecture en silence :

«Seul le plus sage d'entre eux, du nom de Carinaë résista et défia Kilinaë en combat singulier. Le combat fut épique et le plus vieux des deux prit le dessus. Mais son cœur pur le trahit, car au moment de porter le coup de grâce, il ne put s'y résoudre, ce qui laissa le temps à Kilinaë de se reprendre et de le blesser gravement.
Carinaë fut sauvé de la mort par son phénix, qui l'attrapa et l'emmena au loin. L'histoire ne fait plus mention de lui à partir de ce jour.
Dès lors, Kilinaë devint le chef du peu de chevaucheurs restants, et dans sa folie il interdit que d'autres phénix que les leurs voient le jour. (…) ils furent décimés lors du cataclysme et avec eux disparu la tradition des chevaucheurs de phénix et les phénix eux-mêmes.
Enfin, c'est ce que l'on croit, car le vieil homme qui me conta cette histoire me confia qu'il existait peut être encore un œuf de phénix que Carinaë aurait caché
En fait, je crois que le vieil homme que j'ai rencontré n'est autre que Carinaë et qu'il doit sa vie et sa longévité à son phénix.»


Perplexe, je me laissai retomber sur ma chaise en lâchant un profond soupir. Comment avais-je bien pu me laisser entrainer  dans cette histoire ?! Satané Barti, il ne me facilite pas la tâche !
La veille, alors que mon parrain m’avait rejoint à l’auberge et que nous partagions une bonne bière bien de chez nous, j’osai finalement lui poser la question qui me démangeait tant.

- Barti ?.. Tu m’as dis une fois posséder plusieurs flûtes du Phénix, commençai-je timidement, que.. Que voudrais-tu en échange de l’une d’elles ? lâchai-je d’une traite.

Je vis alors Bartimeus remonté doucement la tête de son verre et poser ses yeux sur moi avec un sourire carnassier. Carnassier ? Amusé peut-être.

- Je suis un mercenaire ma filleul tu le sais, je suis donc intéressé par les trésors, il marqua une courte pause avant de poursuivre, si tu me ramène l’Œuf Perdu de Carinaë, la flûte est à toi !

Je ne savais alors rien de cet œuf, mais je me devais d’essayer, au moins pour rendre mon Parrain, cet homme que j’admirai tant, fier de moi.
C’est ainsi que le lendemain, je me rendis à la bibliothèque afin de me documenter durant de longues heures, avant que je ne trouve finalement cette légende, dans un vieux livre poussiéreux.

- Que faire maintenant ?... chuchotais-je pour moi-même

- Mais Chuuuuuut ! s’exclama la vieille dame exaspérée.

Voyant bien que je ne pourrai réfléchir librement ici, je décidai finalement de retourner à l’auberge, exténuée. Une fois dans ma chambre, il ne me fallut guère longtemps pour sombrer dans un profond sommeil alors même que le soleil n’indiquait que 16h. Il était étrange de s’endormir si tôt, mais mes insomnies récurrentes devaient avoir déréglé mes cycles.
Un repos sans rêves semblait s’annoncer devant moi, mais c’était sans compter sur cette voix qui murmurait inlassablement dans ma tête « Toutille… Toutille… Toutille… ».
Je fini par me réveiller en sursaut, alors même que les étoiles étaient déjà hautes dans le ciel.
Un peu perdue, il me fallut quelques minutes pour me remettre de cette sieste qui, au final, fut loin d’être reposante.

- Toutille ? Mais qu’est-ce que ça signifie enfin ?

Un peu agacée je me tournais vers les constellations à travers la fenêtre, comme pour leur faire grief de mon manque de sommeil.

- C’est encore vous ça n’est-ce pas ?! J’apprécie que vous vous adressiez ainsi à moi, mais j’aimerai tout de même avoir un repos bien mérité parfois ! Si au moins vous vous exprimiez de manière claire ! Mais non, il faut toujours que vous passiez par des énig… Attends.. « Toutille » ?...

Comprenant enfin le message céleste, je cessais toute altercation envers les étoiles pour me précipiter vers ma besace contenant le livre emprunté à la bibliothèque de Melrath Zorac.

- C’est ça ! Toutille est l’historienne ayant rapportée la légende ! Je dois retrouver cette personne !
J’espère qu’elle est toujours en vie surtout…


Ainsi commencèrent mes investigations. Cherchant à travers toutes les régions que je connaissais, je tentai même de m’adresser à un ogre afin d’en apprendre plus : très mauvaise idée.
Au bout d’une semaine de recherche intensive, un vieux pêcheur fini par me dire que Toutille serait bien toujours en vie et qu’elle résiderait à l’est de Meltrath Zorac, dans cette auberge accueillant les jeunes aventuriers. Leur méconnaissance de l’histoire lui permettait de rester incognito, tout en apprenant de ces jeunes hommes et femmes pleins de fougue les nouvelles de ce monde.
Arrivée devant la fameuse auberge, je demandai à une des sœurs GerGer de voir la personne qui m’intéressait tant. Et à ma grande surprise, je fus de suite conduit à la chambre de l’historienne.
Assise à son bureau, une vieille dame pourtant toujours d’une fraicheur étonnante pour son âge, m’accueillit.

- Je t’attendais, j’avais ouï dire qu’une magicienne me cherchait, je savais que tu finirais par me trouver. Que me veux-tu aquamancienne ?

J’étais heureuse de voir que Toutille possédait le caractère sage et bien trempé que je lui avais imaginé, et lui répondis donc sans crainte :

- Je voudrai des informations concernant une légende que vous avez rapporté, celle du Chevaucheur de Phénix Maudit.

- Je n’ai rien d’autre à ajouter que ce que j’ai déjà raconter jeune fille.

- Mais.. Peut-être pouvez-vous au moins m’indiquer où se trouve cet homme, vous savez celui qui vous a conter cette histoire !

Relevant doucement la tête, elle m’inspecta de haute en bas par-dessus ses lunettes. Ses yeux pleins de sagesse semblaient chercher à savoir si oui ou non elle pouvait me faire confiance.

- Cet homme doit être mort depuis longtemps. J’ai rapporté cette légende il y a de cela maintenant 40 ans. A l’époque il prétendait avoir 70 ans, il a dû rejoindre l’Unique maintenant.

- Vous n’y croyez pas. Vous pensez qu’il est Carinaë lui-même, et vous pensez qu’il se maintient en vie grâce à son phénix. Laissez-moi une chance de pouvoir lui parler, dites-moi où il est je vous en prie !

M’inspectant une nouvelle fois avec lenteur, Toutille reprit calmement :

- Je ne sais pas ce qui te motive magicienne, mais je ne sens pas de méchanceté en toi.  Va, il se trouve dans les cimes enneigés.

- Merci Madame !

Et je m’inclinai avant de me retirer pour prendre la route des Cimes.
Le voyage dura quelques jours et une fois sur place, il me fallut user de maintes stratagèmes pour finalement apprendre de sources sures que le vieil homme résidait dans une cabane abandonnée.
M’approchant lentement de la bâtisse de fortune, je toquai trois fois avant de pousser la porte de bois. Personne à l’intérieur.

- Vous cherchez quelque chose mademoiselle ?

Surprise, je me retournais d’un coup, prête à invoquer en cas de danger. Mais la personne m’aillant parlé, n’était nul autre que le conteur que je cherchais. Comment le savais-je ? Allez savoir, peut-être que l’aura qu’il dégageait me l’indiqua.

- Eh bien, vous je pense, dis-je en m’inclinant respectueusement.

- Voyez-vous ça, rigola le vieillard, et en quoi puis-je vous aidez jeune fille ?

Jugeant nécessaire de ne rien lui cacher, je décidai de tout lui raconter depuis le début, de la mission de Bartimeus, à mes doutes sur sa vraie nature. A cette évocation, je cru discerner un léger sourire se dessinant sur son visage,  mais il s’estompa rapidement.
Gardant le silence quelque temps, j’obtins finalement une réponse :

-  L’œuf était où il devait être. Mais désormais il n’est plus. Jamais vous ne le trouverez, j’en ai peur.
Maintenant excusez-moi, j’ai à faire, cependant je peux vous conseiller une bonne auberge pour la nuit si vous le désirez.


N’insistant pas d’avantage, c’est la mort dans l’âme que je me dirigeai vers l’auberge indiquée.
Au moins j’aurai essayé et j’espérai que mon Parrain serait fier de moi.
Le soir, alors que je mangeai sans grand appétit un des fameux poulets de Géfin, je méditais sur les paroles de celui que je pensais être Carinaë.

- « L’œuf était où il devait être »…  Mais où devait être cet œuf ?! Quel lieu évident aurait-on loupé depuis tout ce temps ?... Un phénix. Bon, un phénix est un animal de flammes, il serait évident que l’œuf se soit trouvé dans un endroit en rapport avec le feu. Ignis peut-être ? Hmm.. Pourquoi pas, mais c’est un peu facile.
Quel lieu enflammé était important pour Carinaë... ?
Mais oui bien sur ! Le Volcan Oriental ! C’est là que tout a commencé !  Là que Kirinaë perdu son phénix et son âme, là que fut l’objet de toutes les vengeances, mais là aussi qu’un phénix pourrait vivre en toute liberté. La zone est si dangereuse que seul peu d’aventuriers osent s’y aventurer et la lave du volcan, sa chaleur, c’est un lieu idéal pour ces animaux de légende !
Je dois absolument m’y rendre !
m’exclamai-je toute heureuse, mais… pourquoi faire ? Cet homme a prétendu que l’œuf n’était plus… A moins que... A moins qu’il ait juste voulu le protéger et qu’il s’y trouve en fait encore !

Bien décidée à me rendre au volcan dès le lendemain, c’est dans un frisson d’excitation que je terminai finalement mon poulet avec appétit.
Cette fois, bien que long et jonché d’obstacle, le voyage me sembla d’une aisance incroyable. Je pensais toucher du doigt la vérité et cette ivresse de la quête et de la vérité m’aurait fait traverser montagnes et volcan ! Ce qui était d’ailleurs concrètement la route que je devais emprunter.

Arrivée au pied du volcan oriental après plusieurs jours de marche, l’imposante montagne de feu me parut presque insurmontable.
Mais qu’étais-je venue chercher ici ? Un œuf ? Mais à quoi m’attendais-je donc ?! Que j’allais me baisser et le trouver poser sagement près d’un beau caillou en forme de flèche ?!
Franchement Ginji… Il faudra penser à réfléchir un peu plus avant de foncer la prochaine fois.
Je n’eus pas le temps de prolonger mon sermon personnel que je fus frappée de plein fouet par une queue de sirène des grottes.
Etourdie par le choc, je ne pus me demander ce que faisait ce monstre hors de son antre, que je devais déjà esquiver une autre attaque. Par réflexe je voulu contrôler l’eau ambiante, eau qui évidemment était pratiquement inexistante. Mon mur défensif aqueux ne mit pas 10 secondes à s’évaporer sous la chaleur ambiante due au volcan.
Dans un bond agile, je me relevai, esquivant de peu la queue de la bête, et me saisis de mon grimoire pour incanter.
Un châtiment sacré, enchaînée d’une perspicacité offensive de manière à infliger plus de dégâts, suivi d'un faisceau de pureté.
La sirène quelque peu sonnée par cet enchaînement tituba légèrement, avant d’entrer dans une colère folle.

- Tu aurais dû fuir Ginji ! Toujours à t’attirer des ennuis ! me dis-je à moi-même en fuyant devant la fureur du monstre.

Mais la bête avait une aisance que j’étais loin de posséder à travers toutes ses crevasses et ses coulées de laves. J’entendais derrière moi le frottement de ses écailles sur les pierres roulantes se rapprocher de plus en plus.
C’est alors qu’un cri aigu plein de douleur résonna dans mon dos. Je me retournai pour ne plus voir qu’un tas de cendre à la place de la sirène me poursuivant quelques secondes plus tôt.

- Mais que s’est-il passé ? m’étonnais-je dans un soupir de soulagement.

Je regardai autour de moi, mais aucun signe de vie. Qui avait bien pu me sauver ?!
Une ombre survola alors la petite plaine rocailleuse où je me trouvais. Levant les yeux, tout devient soudainement clair.
Souriant légèrement, j’agitai haut la main vers le ciel en hurlant :

- Merciii !

Je ne savais si les phénix pouvait nous comprendre, mais j’étais sure au moins d’une chose, celui-ci venait de me sauver la vie et je lui devais de garder son existence secrète.

Sur le chemin du retour, je repensais aux paroles de Carinaë en souriant : «L’œuf était où il devait être. Mais désormais il n’est plus. Jamais vous ne le trouverez, j’en ai peur. »

- Il ne m’a jamais menti, quel petit malin ce vieil homme !

L’œuf n’était en effet plus puisqu’il avait éclos pour laisser naître ce phénix m’aillant secouru, peut-être le dernier de son espèce. Je ne risquais pas de lui ramener son œuf à Barti !

Une fois de retour sur Melrath Zorac, je fis parvenir un message à mon parrain à l’aide d’un petit papillon d’eau enchanté :

« Je n’ai malheureusement pas pu te ramener ce que tu me demandais, j’ai appris de source sure que l’œuf avait été détruit. »

J’espérai que cette réponse le contenterait. Nous n’allions pas tarder à nous revoir et je lui conterai alors toute mon aventure. Enfin... En omettant certains détails. Certainement ne connaitra-t-il jamais mon escapade dans le Volcan Oriental, la parole de Carinaë lui-même concernant la destruction de l’œuf devrait le convaincre.

********************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginji99
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 21
Date d'inscription : 17/07/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicienne
Elément: Eau
Level: 200

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Sam 31 Jan 2015 - 14:22

TITRE :Le dernier assaut



"Réveille-toi...
Les hordes des étoiles se forment.
La terre des élément les nourrit.
Leurs forcent grandissent.
Les constellations se regroupent...
Réveille-toi !"

Ginji s’éveilla en sursaut.

- Par Posicillion mais que me veulent encore ces étoiles ?! Ne puis-je, ne serait-ce qu’une fois, dormir en paix ?!

Se levant de mauvaise humeur, la jeune magicienne fit une rapide toilette et s’habilla avant d‘apercevoir par la fenêtre le soleil décroissant dans le ciel. Les premières étoiles apparaissaient dans les cieux et ces dernières n’avaient pas hésité à se manifester.
Cette courte sieste lui avait fait du bien mais Ginji ne comprenait pas la raison de son réveil, s’approchant de la fenêtre elle pesta quelques secondes devant le manque de convenance des constellations avant de se rappeler soudainement.

- Les Constellations ! Mais oui ! Comment ciel ai-je pu oublier la prise de la tour nomade avec la faction ?!

Attrapant son grimoire et sa flûte dorée l’aquamancienne paya en vitesse la sœur Gerger qui, tel un gardien de prison, surveillait la porte de l’auberge  et se rua hors de l’ASMZ.

- Pourvu qu’il ne soit pas trop tard ! Si seulement je m’étais réveillée plus tôt !

Néanmoins sa course fut vite stoppée. A peine avait-elle posée un pied hors du bâtiment qu’elle reconnut sans mal l’ombre du guerrier qui veillait dans la rue.
Ce dernier ne mit pas longtemps à la repérée et se sachant en infériorité Ginji du battre en retraite et retourner dans l’auberge, terre d’asile.
Elle ne manqua de remarquer le sourire carnassier de Gertrude qui savait que, grâce à ce geste, elle aurait de quoi remplir un peu plus sa bourse. La magicienne ne manqua pas non plus, d’entendre la voix de l’homme en armure qui la poursuivait :

- Le moins que je puisse faire, c’est de t’empêcher de les rejoindre !

- Satané Alker ! Ce traître à sa race devrait être damné par Posicillion en personne ! On n’attaque pas ainsi ceux qui viennent de la même ville que sois !

Ce mercenaire de l’Au-Delà ne comptait pas la laisser rejoindre les siens qui, d’après ce que murmuraient les étoiles étaient déjà bien nombreux sur place.
C’est alors qu’un souffle parvint aux oreilles de la jeune fille :
«  Je viens te chercher, quand je te ferais signe, cours. »

- La voix du Roy ? Mais comment a-t-il ?..

Ginji n’eut pas le temps de s’interroger plus longtemps que la voix d’Ombre résonnait déjà dans le bâtiment :

- Vas-y Ginji !

Ni une, ni deux, la jeune fille couru hors de l’auberge, lançant au passage quelque pièce à Gertrude.
Ayant une confiance absolue en son Roy, elle obéit aux ordres, néanmoins en apercevant au coin de la rue le combat entre le rôdeur et le guerrier, elle ne put refréner une envie d’aller aider.

- Je ne ferai que le gêner… Autant que j’aille directement rejoindre les autres, se résigna-t-elle.

Ainsi elle tourna le dos aux combattants, laissant derrière elle les bruits de leur affrontement et courut jusqu’à la retraite nomade.
Elle se savait désormais sauvée, mais, bien qu’elle ressentait une grande admiration pour l’acte d’Ombre, elle s’en voulait de le laisser ainsi seul.
Ayant enfin rejoins ses camarades, Ginji s’approcha de la tour qu’ils devaient abattre. Ignis, Calyso, Tchae, Bibsou et Fiathen donnaient tout ce qu’ils pouvaient pour réussir à briser cette muraille de pierre, Gamby et Malicius ne tardèrent à les rejoindre ainsi que le Roy des Constellation qui revint victorieux fasse à Alker qui avait fini par fuir en auberge.

Commença alors un long travail de patience. Chacun faisait son maximum, combattant la fatigue et la lassitude des coups plus ou moins efficaces.

La jeune magicienne se souvenait du premier assaut de cette tour, le Roy avait amené avec lui une catapulte. Les catapultes peuvent certes être utile, mais encore faut-il savoir s’en servir ou tout du moins, encore faut-il être sobre pour pouvoir viser correctement. Fiathen avait malencontreusement subit un des tirs du Roy et se retrouva en deux temps trois mouvements avec la recycleuse d’âme.

Ainsi le temps passa sans que de grandes distractions ne se présentent. Les Constellations déployèrent leurs pouvoirs dans une ambiance joyeuse et les autres factions ne se montrèrent que très peu.
Un jeune homme eut le malheur de passer par là et de s’écarter de la route. Le pauvre ne cherchait certainement pas querelle, mais il subit les réflexes extraordinaires de Tchae.

La soirée se termina sur cette note sanglante, les Constellations durent se retirer avant d’avoir achevé leur travail, conscientes des risques que cela engendrait.
Ce fut la dernière fois qu’elles tentèrent de faire tomber cette tour. Elles allaient échouer, mais jamais elles ne seraient battues, car les Constellations sont éternelles.

********************************************************************



Dernière édition par Ginji99 le Sam 31 Jan 2015 - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginji99
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 21
Date d'inscription : 17/07/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicienne
Elément: Eau
Level: 200

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Sam 31 Jan 2015 - 18:59

TITRE : La missive du guerrier vexé


- Morphinae Aquamancia…

Ces mots furent prononcés dans un souffle, pratiquement inaudibles et pourtant, en quelques secondes un petit papillon d’eau se matérialisa dans les airs. D’un bleu roi au bord des ailes, sa couleur se dégradait peu à peu pour finalement atteindre le bleu cyan le long du corps.
Ces petits papillons étaient depuis longtemps les plus fidèles compagnons de la jeune magicienne et ne cessaient de lui rappeler la ville qui l’avait vu errer dans ses rues pendant tant d’années : Aqua.
Ses habitants n’avaient pas tous été tendres avec elle, mais cette ville restait celle où elle s’était épanouie étant jeune.
Ginji rêvassait ainsi depuis quelques heures dans sa chambre d’auberge, ne sachant trop quoi faire.
Mais sa douce après-midi aller vite prendre une toute autre forme. Un coursier vint la prévenir qu’une missive était arrivée pour elle.
Trop heureuse de pouvoir se distraire, la jeune fille se saisit de l’enveloppe et descendit dans la taverne afin de lire tranquillement son message accompagné d’une bonne bière fraîche de sa région natale.
L’enveloppe, d’extérieur vierge laissait planer le mystère quant à son expéditeur.

- Une lettre de Kalh’ peut-être ? Ca fait bien longtemps qu’il ne s’est pas montré, soupira Ginji.

Mais en dépliant la missive, la magicienne comprit qu’il s’agissait de tout autre chose.

[b]« Tu ferais bien de ne pas colporter n’importe quelle rumeur, je n’ai pas fuis Ombre.
Je ne suis pas rentré en auberge. J’ai été près de la fontaine de MZ afin de me soigner, puis je suis retourné au combat, j’ai attaqué votre Roy et il a fuis hors de la ville.
Il a fui, il me fuit toujours et il me fuira tout le temps car dans un endroit confiné comme la ville, il est lâche (...) »


Le message se terminait sur un doux mot digne du guerrier Alker qui laissait sous-entendre qu’il ferait des brochettes avec les yeux de Ginji suite à sa version erronée des faits.
Soupirant en se laissant retomber sur sa chaise, la magicienne se saisit de sa bière et bu une gorgée en silence.

- Il doit faire référence à la dernière conquête des territoires, la fois où le Roy m’a permis de rejoindre les autres à la tour nomade.

Ginji retenait ses nerfs, on remettait en cause sa version des faits, mais pire que ça, celui qui insultait le Roy insultait toutes les Etoiles.
Certes elle n’avait pas vu l’issue du combat mais si le Roy affirmait qu’Alker était rentré en auberge, c’est que c’était ce qu’il pensait avoir vu.
Pour être objectif il faut prendre en compte toutes les versions et regarder l’évidence. Jamais Ombre n’aurait fui devant Alker pour la simple et bonne raison qu’il avait un niveau bien supérieur à celui du guerrier.
De plus d’après Alker, il avait rejoint les statuts, s’était soigné, avait attaqué Ombre puis ce dernier avait fui.
Un léger rictus apparu sur le visage de la jeune fille, avant de se transformer en un rire bruyant.
Ne pouvant s’arrêter cela dura quelques minutes avant qu’elle ne puisse reprendre de contrôle.

- Au final tout cela revient au même, rigola-t-elle, si Alker n’a pas fuis devant le Roy, il n’en reste pas moins un lâche.

Les quelques voyageurs présents dans la taverne regardaient d’un drôle d’œil cette aquamancienne qui riait seule dans son coin, mais Ginji ne s’en préoccupait guère, enfant des rues elle avait appris à ne pas tenir compte du regard d’autrui.

- Alker a surement dû aller se soigner, Ombre ne le voyant plus a cru qu’il était rentré en auberge, tournant le dos à son adversaire il s’est alors dirigé vers la sortie de la ville. Le guerrier l’a alors attaqué à ce moment-là mais il faut croire que son attaque n’a pas due être très efficace, le Roy l’a, semble-t-il, a peine sentis et a continuer sa route.

L’image d’Alker chatouillant le rôdeur avec son épée était des plus cocasse et la magicienne ne put, une fois de plus retenir un éclat de rire.

- En tout cas, qu’il fuit en auberge ou qu’il refuse de suivre son adversaire sur un territoire qui ne lui était pas avantageux revient au même pour moi. Il aurait pu poursuivre Ombre hors de la ville, mais l’espace dégagé du désert aurait permis au Roy de montrer l’étendue de son pouvoir et le guerrier n’y aurait pas survécu deux secondes.
Peu importe la situation au final je n’y vois qu’un acte de lâcheté, lorsqu’on aime le combat, on ne s’attaque pas qu’aux jeunes aventuriers dans les coins sombres d’une ville, on défit aussi plus fort que soi et même si l’on sait qu’on va à sa perte. Il prétend que le Roy a fui ? Voici bien la vision d’un guerrier blessé dans son orgueil. Mais passons, un jour Posicillion viendra s’occuper de lui.


Fatiguée de tant de cogitation mais en même temps amusée devant l’orgueil blessé d’un guerrier qui se croit fort alors qu’il ne s’attaque généralement qu’à moins fort que lui, Ginji retourna dans sa chambre d’auberge.
La nuit tombait et peut-être que les étoiles auraient une histoire drôle à lui conter pour l’endormir.

- Non, j’ai assez rit pour ce soir, j’espère qu’elles se tairont et me laisseront me reposer tranquillement.

********************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiathen
Historien en devenir
Historien en devenir
avatar

Nombre de messages : 263
Age : 22
Date d'inscription : 22/06/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicien
Elément: eau
Level:

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Dim 1 Fév 2015 - 0:29

Que le ciel lui tombe sur la tête






"-Aaaah ma tête, j'ai l'impression qu'un clocher y a élue domicile...Une minute je suis où là?"

Le jeune mage examina rapidement les lieux : une grotte abritant des pentacles de différentes couleurs ainsi qu'un trou noir tout à fais rassurant, et à côté de lui une jeune femme qui avais l'air de vaguement s'ennuyer. Pas de doute il était mort et se trouvais maintenant chez la recycleuse d'âme.
Mais il y avait quelque chose d'étrange (plus que le fait de se dire qu'on venait de trépasser), il ne se rappelait pas quoi ou qui était responsable de sa présence ici. D'habitude la mort ne nous volais pas une partie de notre mémoire, même pris par surprise ont arrivait toujours à deviner plus ou moins qui était derrière notre éviscération. Mais là rien même le reste de la journée semblait flou.

En désespoir de cause Fiathen se tourna vers la recycleuse, elle n'était pas très loquace et pour tout dire pas franchement rassurante mais Fiathen n'était pas homme à juger les gens par leur professions ou par leur apparence (en grande partie parce qu'il s’arrêtait bien avant tout ça).


"-Heu...bonjour
-J'imagine que ça dépend du point de vue
-Sans doute oui...Dite je ne me souviens absolument pas de ce qui c'est passé avant que j'arrive ici...vous pouvez m'aider?
-Mais bien sur, je n'ai qu'à regarder dans mon registre magique où s'ont consigné toutes les morts de ces terres depuis leurs création. Un petit instant je n'arrête pas de le perdre il est si petit.
-C'est vrai vous avez ça?
-...
-Oh je vois...A mourir de rire si j'ose dire.
-Et tu crois quoi? Si je devais savoir ce que font tout mes patients avant de venir ici j'aurais explosé depuis longtemps. Mais si tu ne te souviens plus de rien c'est que ça devais un sacré traumatisme. Quel est la dernière chose dont tu te rappelle?
-Voyons..."


Hotel des sœurs Gerger, les nomades.


"Alleeeez, mais tu vas détourner ton regard sacripan, juste une minute d’inattention quoi ça va pas te tuer! Enfin théoriquement si, ça pourrait, les effets de ce vomitif sont encore mal connu mais bon c'est ça la science. Et puis tu l'as bien cherché malotru non mais je te vois venir, ça fais semblant d'être sourd, aveugle et cul de jatte (bon là ok je dois admettre que c'est quand même vachment ressemblant) mais j'ai bien vu que tu reluquais Ginji depuis qu'on est rentré. Tss tu peux feindre autant que tu veux d'être gravement malade ça ne prend pas avec moi petit chenapan! Bon j'avoue qu'il a fais des efforts, le coup de perdre sa main façons lépreux j'ai faillis y croire, mais c'était sans doute une vaine tentative pour endormir notre méfiance.

J'en étais là des mes habiles déductions quand Ginji m'interpella, apparemment elle avait reçu un message des autres Constell' qui indiquait que nous allions nous attaquer à une tour situé non loin d'ici.
Parfais éloigner Ginji des yeux lubriques de cet hommes me ferait économiser une dose de vomitif. Ce vieux roublard voyant que nous allions nous en aller tenta une dernière ruse pour faire rester Ginji, mais elle était déjà sortit et ne le vit donc pas vomir un flot de sang, quand à moi je me dépéchais de refermer la porte afin de d'étouffer le son de ses gémissements. Désolé mon vieux mais il va falloir te lever plus tôt pour tenter de berner le fin limier que je suis.

Arrivé sur place nous repérons sans peine la tour qui se dresse devant nous de toute sa hauteur, je vois tout de suite que c'est une de ces œuvres modernes qui ne tiendront pas 2 ans face aux rudes climat de ces terres hostiles. Sans doute fais dans un genre de granit friable, il ne nous faudra pas une heure pour en venir à bout. Ginji et moi assénons un premier coup dans le but de tester sa résistance en attendant les autres. Pas une égratignure.

Bon ok disons du bon granit.

Quelques instant plus tard nous sommes rejoins par Calyso et Vader, nos coups ne font guère plus d'effet à la tour, et quand je commence à me dire que c'est quand même du sacré granite, notre Roy arrive. Si lui même n'as pas l'air forcément très costaud il en va autrement de la catapulte qu'il manœuvre à sa suite. Un chef d'oeuvre de l'industrie humaine, une preuve de plus que notre intellect fais de nous la race supérieur de ces terres. Nul doute que dans quelques instant il ne restera plus que des gravats de cette tour insolente.

Nous nous reculons tous le temps qu'il s'habitue au mode de fonctionnement de cette machine de guerre, mais je suis confiant après tout la première condition pour être un bon rôdeur est d'avoir une bonne précision, et la condition première pour être un bon roy c'est d'avoir plein d'argent et de filles du talent dans ce qu'on entreprenais. Dans mon coin à quelques mètres de la tour je souris, il ne devrais pas tarder à trouver le bon angle et là...Attendez pourquoi il fait si sombre brusquem...


Les limbes


"-...Et c'est tout ce dont je me souviens. Bizarre quand même il n'y avais pas la trace d'un seul ennemie aux alentours. A moins que..."

Le mage se donna un violent coup de paume sur le front

"-Quel idiot! J'avais oublié que la qualité première pour être Ombre c'est d'être bourré en permanence.
-Au moins ça explique pourquoi tu ne te souvenais de rien, se faire écraser brusquement par un boulet d'une tonne doit représenter un traumatisme assez important pour l'esprit humain.
-Je confirme.
-Ça explique aussi l'état de ton âme, au départ j'ai cru qu'on m'avait envoyé un sablobosse.
-Bref, non pas que parler de choc violent et d'autre anecdote de plus de 500kg soit légèrement déstabilisant mais en fait si, je vais donc m'en aller. Bonne journée.
-Ça dépend..."

Fiathen ne put s’empêcher de trembler en se plaçant sur le socle de résurrection, à l'avenir que les tour soit en paille ou en diamant il insisterait pour que le travail soit fais à la main. C'est très bien le travail manuel d'abord qu'est ce que les gens ont contre les méthodes artisanales? Du sang, de la sueur et des couilles voila qui valait bien toutes ces idées idiotes qui font de nous la risée de ces terres.
Et puis de toute façons cette tour ne méritait pas autant d'effort, il suffirait sans doute d'une dernière séance pour la faire tomber et le blason des constellation flotterait fièrement à son sommet.

Ça au moins c'était sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiathen
Historien en devenir
Historien en devenir
avatar

Nombre de messages : 263
Age : 22
Date d'inscription : 22/06/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicien
Elément: eau
Level:

MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   Ven 5 Juin 2015 - 21:38

Edge of AD's fortress

"-Et de 15! Quelle rapidité!
-15 déjà? Comme le temps passe vite quand on s'amuse...Ou qu'on se fait hacher menue par...
-Ah désolé de te couper mais cette fois ci tu ne t'est pas fait hacher mais désintégrer. Hacher c'était il y a deux morts je crois.
-C'est l'intention qui compte j'imagine."

Encore un tête à tête avec la recycleuse, ça commençait à en faire un peu de trop à mon gout d'ailleurs, et l'envie m'avait déjà prit de la faire taire une bonne fois pour toute mais ma magnanimité m'avait retenu jusqu'alors (ou ma lâcheté, après tout les deux se ressemble tellement. Mais dans le doute disons la magnanimité, ça sonne mieux).
Aaah la joie des conquêtes...au début j'avais pu me rendre compte que vouloir jouer avec la gravité et des objets plus lourd que soi était une idée véritablement assommante. Néanmoins une fois ces petits soucis balistique réglée tout c'était arrangé et bon nombre de tours était dominé par le drapeau des constellation. Celle du marais par exemple était toutes à nos ordres, toutes? Non une petite tour résistait encore et toujours à l'envahis...aux honorables pionnier que nous représentions.
Les mauvaises langues insinuerait sans doute que c'était dû à la présence de la forteresse des Au Dela juste à côté, mais elle ne s’appellerait pas ainsi si il sortait autre chose que de la matières fécales de leurs orifices vocales.
En effet ces faquins ne nous faisais peur d'aucune manière et nous avions simplement prévus de nous attaquer en dernier à cette tour parce que...parce que...alphabétiquement c'était la dernière voila. Hmmm...Bon on s'en fiche de toute façons!

Toujours est il qu'au début de l'attaque de la tour Je rigolait doucement. Ah ils étaient beaux les Au Delà déjà au moins 1 bonne minute que les constellations attaquaient et toujours aucune trace de ces pleutre. Que dis je ces pleutres? Ces gros enc...

*BAM!*
Une explosion de magie noirs avait retentis et la terre autour de la tour avait explosé avec une force extraordinaire. En tout cas c'est ce que j'en avait déduit car je n'en avait entendu que le son avant de finir à la nécropole (certain vous dirons peut être qu'il s'agissait en fait d'une simple attaque basique, mais il s'agit d'être fourbes et retors!). Enfin ce n'est pas une mort légèrement violente qui va effaroucher le maître des arcanes que je suis, me plaçant sur le cercle de résurrection je me téléporte à côté du champs de bataille.

De là où je suis je peux constater que les AD se sont finalement décidé à bouger leurs arrières train. Fonçant à la rescousse de mes frères (enfin en faisant un petit détours quand même, question de...stratégie), je me dirige vers nos ennemis et je...

*TCHAC!*
Il me semble avoir aperçu un trait d'arbalète avant de trépasser, mais à la vitesse où celui ci fusait il devait sans doute s'agir d'un projectile magiquement enchanté par un très puissant sortilège qui m'était spécialement réservé.
Mais qu'importe le puissant magicien que je suis ne saurait s'apeurer pour si peu et ni une ni deux je me replace sur le cercle de résurrection et...

*BAF!*
Apparemment ma résurrection conïcidait avec celle d'un perfide guerrier ennemis. A moins que ce pourceau trop effrayé par l'imminence de mon retours ai choisi d'user de vil stratagème pour m'éliminer avant que je n'en fasse de même avec lui...Oui c'est sans doute ça.
Enfin tant pis que serait une bataille sans son lot de sang versé après tout? Et le jeteur de sort que je suis en à revendre hahaha! Haha...ha...ha.
Bon le cercle de résurection tout ça tout ça.
Personne? Bien sans doute que nos adversaire ont eu peur de subir mon courroux! Faisant attention aux nombreux combat je m'avança vers la tour momentanément sans surveillance et..

*Splotche*
Rha, c'est pas vrai!
Frenchouf aurait pu faire l'effort de crever ailleurs me voici tremper de sang! Non mais franchement aucune classe celui là! Bref la tour donc...

*ZBRA!*
Il est évident que sans ma perte de concentration dû à se butor mal léché j'aurais aisément esquivé ce sortilège!
A partir de là s'ensuivirent tout une suite d’onomatopée et de décès plus ou moins mystérieux dont je vous passerais la description, de toute façons elles comptaient pas!

Néanmoins après une vingtaine de passage à la nécropole (résultant de tricherie éhonté de la part de nos adversaire) mon sang commençait à bouillir. Comment faire pour jouer mon rôles efficacement? A l'idée qu'en ce moment nos élément les plus chétif faisait l'objets des assauts incessant de l'ennemis je me désespérait, car n'ayant pas tout sacrifié pour obtenir de la puissance et ne ressemblant donc en rien à ces laideronne testostéronné du clan d'en face (marraine si tu lis ces lignes ça ne t'ai pas particulièrement adressé), nos innocentes étoiles risquait fort de vivre un cauchemar éveillé. Quelle torture faisait ils subir à Ginji? La pauvre Gamby  était elle la cible d'une de leurs sadiques plaisanterie?

Ces idées me tourmentaient et je n'eu d'autre choix que d'envisager un changement de stratégie, mon fidèle laxatif pour cheval ne pouvait malheureusement pas m'aider mais je me souvins qu'on m'avait parlé d'un marchand des cimes possédant un poivre magique qui aveuglait ses cibles à distance pendant un bon moment. Et si ils ne me voient pas nos ennemis auront bien du mal à m'atteindre!

Ni une ni deux je changea mon point de résurrection pour atteindre les cimes et me dépêcha d'atteindre le vendeur pour réaliser mon achat. Après m'être assurer sur le brave homme que son produit était honnête, je repartis en direction du marais.
Personne à droite, personne à gauche? Bien ainsi tapit dans la boue du marais bien malin qui pourra me débusquer! Repérant non loin Radegonde venus apporté un coup de main à nos putrides ennemis je m'avance vers elle en douceur. Niark, cette fois ci ce n'est pas ton sort "connaixionchitey" qui pourra te sauver car...

*FROUF!*
Le dragon noir? Sérieusement? Il peut pas faire gaffe à ce qui se cache dans la vase avant de vomir son feu lui? Tss!
Bon soit ce n'est pas un faux départ qui va m’arrêter et aussitôt revenu je me plaque entre les herbes et la boue puis je rampe discrètement vers le champs de bataille.
Voila surtout ne faites pas attention au pauvre hère que je suis continuez de vous entre-tuer dans la joie et la bonne humeur... Ah en voila un qui passe à ma portée, c'est le moment! Projetant furtivement ma poudre vers le sombre ennemis, je sert les dents, ça passe ou ça casse.
Ça passe!Le voila qui déambule cherchant à retirer ce qui obstrue son champs de vision. MOUHAHAHAHAHAHAHA Trrrremblez Au Delà car me voici devant la tour depuis 30 seconde!
Une telle victoire mérite bien une petite pause, relevant la tête des herbes j'observe plus en détail le champs de bataille.

Malicius comme à son habitude faisait voler des têtes partout où il passait, virevoltant entre les ennemis afin d'effectuer sa cruelle récolte. Une efficacité certes redoutables, mais quel manque de style! Et puis si on veut revendre les droits d'adaptation il faudra penser à édulcorer certain passage...outch celui là vient littéralement de prendre ses jambes à son cou.
Avisant Ignis non loin je décida de lui épargner la vue de ce triste spectacle(son âme chaste et pur se révulsant sans doute à sa vue) et lui envoya une volée de poivre au visage, elle risquais fort d'y passer mais nul doute qu'elle m'en remercierait après.

Mais bref, concentrons nous! Inspirant à fond je lance un sort sur la tour et...je la touche!! Oui!! OUI!!!!! Je lui ais mit un...

*MACARENA!*
Bon ok là je ne suis pas sur d'avoir bien entendu, mais tant pis car à présent je peux atteindre la tour! Plus rien ne pourra arrêter ma puissance dévastatrice! Craignez mon assaisonnement fatal, insipide Au Delà!
J'ai parcouru des kilomètres, j'ai rampé dans de la boue, je me suis fait assommer, broyer, étrangler, éviscérer, désintégrer, carboniser, transpercer, congeler, hacher, noyer, disséquer, écarteler, étouffer et je crois même qu'on a essayé de me faire manger des endives mais cette fois-ci ça y est, j'arrive! TAÏAUT!!!
M’apprêtant à sortir de la nécropole pour rejoindre le champs de bataille, la recycleuse m'arrête un message qui m'est apparemment destiné :

"Vu notre état de fatigue on arrête là pour aujourd'hui les constell'."

...

snif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Aventures des Constellations [RP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Aventures des Constellations [RP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Aventures des Constellations [RP]
» LES AVENTURES DE JACK BURTON...(N2TOYS) 2002
» [BD] Les aventures palpitantes de Skalf le Gnoblar (blabla)
» [ Roman maritime ] Les aventures de Jack Aubrey, Patrick O'Brian
» [D&D4] Les aventures du Meujeu Yannosh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Constellations - TdE :: Visiteurs :: Salle de réceptions :: RP Divers-
Sauter vers: