Constellations - TdE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche de la vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fiathen
Historien en devenir
Historien en devenir
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 23
Date d'inscription : 22/06/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicien
Elément: eau
Level:

MessageSujet: A la recherche de la vérité   Jeu 31 Aoû 2017 - 18:49


***


« -Ouch ! Saleté de meuble ! »

Sautillant à cloche pieds pendant quelques instants je maudis l'imprudent qui a laissé ce fichu marchepied en plein milieu de l'allée de la bibliothèque des Constellations. Boitant légèrement je finis tout de même par arriver à l'entrée où j'avais laissé mon sac et mon manteau pour ne pas qu'ils me gênent dans mes recherches. Farfouillant quelques instants dans les méandres de ma sacoche je finis par trouver ce que j'étais aller y chercher : mon orbe magique. 

A mon contact celle-ci se met à diffuser de la lumière, un peu timidement certes mais ça va me permettre de continuer mes recherches malgré l'obscurité qui avait commencé à s'installer.

La Bibliothèque...au départ je l'avais un peu négligé, plus intéressé par l'aventure que pouvait m'offrir ces terres que par les Histoires qu'elles avaient suscitées. Mais il y a quelques mois j'avais décidé d'y faire un tour pour voir si je pouvais y trouver des nouvelles recettes de laxatif qui pourraient me servir. Et par hasard j'étais tombé sur un traité relatant de la scission des Constellations en deux blocs, l'Aube et le Crépuscule.
Intrigué, et aussi un touuut petit peu intéressé par le fait de trouver du dossiers sur quelques personnes, j'avais décidé de prendre un peu de temps pour creuser la question.

Et c'est comme ça qu'a débuté une véritable fièvre de la recherche. 

De batailles en coups d'éclat je découvrais de nouveaux fragments de l'histoire de ma faction quand je pensais avoir fini de clarifier les derniers, me laissant porter par les récits des premières étoiles ou bercé par les discours des premiers Roy. Enivré par le récit des conquêtes ou ému par celui des disparitions.

Petit à petit Je commençai par prendre de courtes notes pour me repérer plus facilement dans cette immensité que je soupçonnais pour la première fois, puis celles-ci s’étoffèrent, commençant à remplir des parchemins entiers. Bientôt il m'en fallu plus et je me mis à faire de fréquents allers-retours entre notre bibliothèque et celle de Melrath Zorac pour croiser certain fait, confirmer des événements, situer l'époque de certaines batailles...
Je finis même par ne plus laver mes doigts, continuellement tâchés d'encre, pour gagner du temps, dormant entre les rayonnages pour ne pas perdre le fil de mes recherches. Et jour après jour je remontais le temps...

D'aujourd'hui à l 'édification de notre forteresse au marais d'IssCanak...
Du couronnement d'Ombre à Celui du Baron...
De la terre des éléments aux Terres d'argent...

Et sans m'en rendre compte, happé par le flots de l'Histoire, j'avais finis par laisser toutes mes autres occupations de côté, au regard de l'éternité tout finis par sembler insignifiant. Même notre propre vie.
Mon caractère lui-même finis par changer légèrement, comme si les expériences du passé avaient fini par m'affecter, je devins plus mesuré, peut-être même plus sage (quoique j'étais déjà un exemple de sagacité et de discernement, mais bon la perfection ne saurait exister). Et finalement, nourris par les aventures des premières Constellations je...

BAM !

« -P**** de marchepied de m****, puisse tu finir en poussière comme tous les parchemins mal rangés qui hante ces étagères ! »

Grrr...Du calme Fiathen, mesuré on a dit, mesuré...

Inspirant à fond je repose prudemment mon pied sur le plancher, grimaçant devant la douleur qui ne tarde pas à se manifester, puis, non moins prudemment, je fais un écart aussi large que possible autour de cet objet créé par Niue. Voilà un pas après l'autre tu...

PAF ! BAM ! CRAC !


Ok...

Encore une manœuvre de ce traître de marchepied. Accaparant toute mon attention il en a profité pour glisser, ni vu ni connu, une feuille sous mes pieds dans le seul but de me faire trébucher pour que je me mange l'étagère d'en face... C'est la seule solution possible...

Ah il s'est pas loupé cet idiot je vais avoir une sacré bosse, par contre j'espère que le « crac » c'était pas le pied de l'étagère qui s'est fragilisé. Autant je peux soigner une bosse, autant si l'étagère cède pendant que je cherche un document dedans je vais l'avoir mauvaise.

Agitant mon orbe au niveau de la base de celle-ci je regarde si les dégâts ne sont pas trop important et...je remarque une petite cavité suspecte, trop profonde et régulière pour être un des résultats de ma chute j'ai l'impression que j'ai simplement détruit le couvercle qui la dissimulait.

Oubliant soudainement mon mal de crâne j'inspecte la cachette, excité à l'idée de pouvoir découvrir un trésor oublié. Qui sait, peut-être y a-t-il un artefact dont la puissance légendaire devait être caché du commun des mortels (ça tombe bien je ne suis pas commun) ? 

Après quelques secondes de recherche je finis par mettre à jour un parchemin, plutôt vieux, recouvert de poussière et de toiles d'araignées. Un léger sceau de cire semblait le garder fermé mais lui aussi a dû se rompre lors de ma chute -tant mieux ça m'évitera un dilemme moral qui aurait fini par rajouter du remord à la douleur que j'éprouve actuellement.

Les doigts légèrement tremblant j'ouvre le parchemin et y découvre...un foutu charabia.

Des caractères illisibles recouvrent entièrement le parchemin mais je sens qu'en plus une force magique est à l’œuvre pour m’empêcher de découvrir quelque chose. Pas besoin d'être un magicien confirmé pour remarquer ça d'ailleurs. Les caractères changent eux même de taille, de forme et même de couleur à chaque fois que j'ai le malheur de cligner des yeux. Rien que de les regarder j'ai l'impression que mon mal de crane double de volume.

Fermant les yeux et prenant une grande inspiration pour me rafraîchir l'esprit je tente de découvrir le sens de tout ça. Jamais dans mes recherches je n'ai vu un document aussi bien caché et disposant d'une telle protection. Les informations planquées là-dedans sont forcément hyper sensibles, peut-être même dangereuse, je met sûrement l'équilibre même du monde voir de l'univers en danger en tentant de déchiffrer tout ça. Les conséquences pourraient être...

D'un haussement d'épaule je décide de fermer la gueule à mon bon sens et de me replonger dans le parchemin.

Voyons voir des lignes bleues...mince non maintenant des carrés verts...Bordel ! Je veux dire des triangles jaunes...

Ok c'est peine perdue, après dix minutes d'un cauchemar pour épileptique je me rends à l'évidence : il faut réussir à ôter l'enchantement de cette foutu feuille, pas moyen de faire autrement. Et le problème c'est que j'ai jamais étais le magicien le plus doué de ces terres, autant essayer de vider la réserves d'Ombre à moi  tout seul.

Puis d'un coup, je ne sais comment, ce casse-tête finis par m'en évoquer un autre : l'ouverture de la tombe d'Arasgyl. Ma toute première aventure vraiment sérieuse. Un vague sourire aux lèvres je me laisse aller à la nostalgie et me remémore toutes les méthodes d'ouverture infructueuses que nous avions tenté avec les autres étoiles. Je ne peux pas retenir un pouffement de rire au souvenir de la tentatives que j'avais faites avec Ginjifaisant intervenir la macarena, les coefficients de marées et Franck Dubosc...

Sacrément maligne d'ailleurs cette Ginji, c'est elle qui avait trouvé la méthode pour obtenir ce foutu coefficient. En même temps elle peut faire apparaître à volonté un papillon d'eau qui vole et qui fait très certainement mieux le café que moi ,donc un bête coefficient ça devait pas être trop dur.



Et maintenant elle doit sûrement être encore plus calé...Une magicienne de folie...



« -Euréka !»

Oui bon d'accord c'est un cri très cliché, mais j'aurais bien voulu vous y avoir, vous, à une heure tardive avec une migraine qui vous prend le crâne !

D'un bond je me remet sur mes deux pieds (poussant un juron à cause de mon orteil que j'avais fini par oublier) prends mes affaires et cours à l'extérieur à la recherche de l'aquamancienne.

Heureusement je n'ai pas bien long à faire car à peine sortis de la bibliothèque j'aperçois quelqu'un sortant du temple où j'avais était adoubé Chevalier des Constellations. Un regard sur la chevelure de la silhouette et je suis fixé : c'est bien ma cible.

Boitant aussi vite que possible dans sa direction j'attire son attention grâce à mon charisme légendaire et à des beuglements bien placés. Le temps d'arriver à sa hauteur j'en profite pour la détailler, mine de rien ça doit faire un bout de temps qu'on ne s'est pas parlé.

Heureusement mis à part un visage un peu plus grave qu'à l'accoutumé et la robe gris-bleutée qui recouvre ses épaules rien n'a changé. Ni cicatrice en plus ni membre arraché, bien ! 

Espérons que sa curiosité n'ait pas changé non plus !


Dernière édition par Fiathen le Ven 1 Sep 2017 - 20:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginji99
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
Grande Ordonnatrice des Récapitulatifs
avatar

Nombre de messages : 1237
Age : 21
Date d'inscription : 17/07/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicienne
Elément: Eau
Level: 200

MessageSujet: Re: A la recherche de la vérité   Ven 1 Sep 2017 - 8:09


***

Ginji sortait tout juste du Temple où Ombre venait de la nommer Baronne, ravie et honorée de ce nouveau titre, la magicienne ne pensait plus qu’à une chose : rejoindre son lit et prendre un repos bien mérité avant d’aller voir Calyso pour lui raconter ce qu’elle avait vécue dans la forêt.
Plongée dans ses pensées qui se voulaient de plus en plus embrumées, elle fut sortie de sa torpeur par un tas de glapissements tous aussi étranges les uns que les autres. Ces derniers semblaient rythmés par un pas lourd et boiteux, ponctués de quelques jurons bien pimentés. Le sang de l’aquamancienne ne fit qu’un tour à l’entente de la voix injurieuse. Elle tourna la tête dans la direction des bruits et vit dans l’ombre de la bibliothèque des Constellations une masse informe avançant clopin-clopant dans sa direction. Elle le reconnu du premier coup d’œil.

- Fiathen ! Cela fait un moment que nous ne nous étions pas vu ! Qu’est-ce que tu deviens ?

Le jeune homme semblait mal en point, d’une main maladroite il tentait de masser son orteil qui semblait fort douloureux, tandis de l’autre il tenait tant bien que mal sa sacoche, son manteau et un vieux parchemin qui ne semblait pas loin de tomber en miettes. Ginji allait reporter son attention sur les doigts pleins d’encre du magicien et sur ses cheveux ébouriffés lorsqu’un mouvement furtif raccrocha son regard sur le parchemin mal plié.

- Mais… Qu’est-ce que… Fiathen, qu’est-ce donc que cela ?! demanda la magicienne à la fois étonnée et enthousiaste, fais-moi voir ce parchemin ?!

Ni une, ni deux, la jeune femme se jeta presque sur le pauvre Fiathen qui manqua de perdre l’équilibre et de lâcher toutes ses affaires.
Du parchemin émanait une intense magie qui électrifiait quasiment l’air alentour. Ginji ne mit pas longtemps à comprendre ce qui avait attiré son regard : les symboles présents sur le papier ne cessaient de changer : la couleur, la forme, la typographie, tout se métamorphosait constamment, à tel point qu’il suffisait de cligner des yeux pour se retrouver face à un document totalement différent.
Devant l’air interloqué de la magicienne, Fiathen pris le temps de lui expliquer les circonstances dans lesquelles il avait découvert le parchemin, ainsi que ses attentes vis-à-vis d’elle.

- Je vois.. dit la jeune femme une fois que son ami eut terminé son récit, vu la force qui émane de ce document et la protection qui l’entoure, je ne pense pas être de taille pour le déchiffrer seule. Cependant… Je pense que la solution se trouve dans la vitesse de transformation des symboles. Si nous arrivions à ralentir ne serait-ce qu’un peu le cours du temps, je suis certaine que nous pourrions lire à travers le mouvement de transformation des lettres et symboles le message qui y est caché.

La jeune magicienne soupira devant la difficulté de la tâche mais ne se découragea pas, bien au contraire, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas été confronté à un tel problème et la situation lui paraissait grisante.

- Aller vient Fiathen ! Ce défi est très certainement à la hauteur des membres du Trio – devenu duo.. – des Jeunes Constellations ! Allons chez moi prendre un bon chocolat chaud j’en ai le plus grand besoin. Ah, et c’est moi qui prépare la boisson ! Il y a trop d’accidents étranges lorsque c’est toi qui est aux fourneaux… ajouta-t-elle en lui lançant un regard suspicieux.

Sur le chemin les deux Etoiles discutèrent des moyens de ralentir le temps. Plusieurs solutions furent évoquées. Ils pensèrent d’abord au casque du grand Odéon. Ce guerrier légendaire était en possession d’un casque qui lui permettait d’anticiper les mouvements de ces ennemis. Comment cela était-il possible si l’objet n’avait pas en réalité un pouvoir permettant de ralentir le cours du temps dans un périmètre de quelques mètres autour du porteur de l’équipement ? Mais cette solution fut vite écartée : les deux mages savaient parfaitement qu’Odéon ne leur prêterait pas son casque comme ça et il était tout à fait inenvisageable qu’ils puissent vaincre le cavalier à eux deux afin de dépouiller son corps.

- J’ai bien une autre idée… avança timidement l’aquamancienne, je ne sais pas si tu as déjà eu l’occasion de rencontrer ceux que l’on nomme les Magoskell ? Il s’agissait d’anciens mages très puissants au service des Rois de Til’Lunis et Til’Ra. Je suis certaine que si nous pouvions obtenir un de leur sceptre qui servait à concentrer leur magie... Ces sceptres étaient généralement composés d’un manche en bois surplombé d’un crâne de buffle. Mais malheureusement seul Profision le lanceur de défi peut entrer en contact avec ces mages d’un autre temps. Je ne sais pas trop comment nous pourrions le convaincre… Peut-être en lui graissant la patte ?...

Alors qu’ils parlaient, les mages arrivèrent enfin devant la chaumière de Ginji.

- Entre je t’en prie, fais comme chez toi. Enfin pas trop quand même hein !

Fiathen s’installa confortablement à la table de la cuisine pendant que la magicienne mettait le lait à chauffer, pensive.

- Tu sais, commença-t-elle hésitante, il serait peut-être ingénieux que tu ailles seul négocier avec Profision… Il est indéniable que tu as un certain don pour obtenir ce que tu veux et quant à moi je t’avoue que j’ai besoin d’un peu de repos… Enfin je t’expliquerai tout cela plus tard. Et puis, en supposant que tu arrives à ramener un sceptre de Magoskell, il va falloir que je sache l’utiliser correctement. Un objet magique si puissant peut vite s’avérer incontrôlable et je suis certaine que le parchemin dispose encore de protection qui nous sont inconnues… J’en profiterai pour faire des recherches approfondies sur les Magoskell et leur sceptre afin d’en apprendre davantage sur le maniement de leur magie. Qu’en penses-tu ?

********************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiathen
Historien en devenir
Historien en devenir
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 23
Date d'inscription : 22/06/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicien
Elément: eau
Level:

MessageSujet: Re: A la recherche de la vérité   Ven 8 Sep 2017 - 15:44

Profision
Grand organisateur de défis

***


Décidément j'avais bien fait d'aller m'adresser à elle, à peine lui avais-je montré le parchemin que déjà elle fourmillait d'idée pour résoudre le problème. Et en plus j'avais droit à un chocolat chaud.

Prenant place à sa table je réfléchis quelques instants à sa dernière proposition, les sceptres des magoskell...c’était pas bête du tout. En effet ces squelettes était les restes des magiciens les plus puissant d'une époque révolue, si on arrivait à leur emprunter un peu de leurs puissance alors ralentir l'enchantement du parchemin pourrait être à notre portée.
Seul problème : ils n'existent plus que sous la forme de squelettes enfermés dans un genre de dimension parallèle, mais bon si Profision peut interagir avec eux pourquoi pas nous ?

Cela dit lorsqu'elle parla de me laisser aller seul à la recherche du sceptre je ne pus m’empêcher de froncer les sourcils de surprise. Pas que ça me dérangeais, bien au contraire j'allais pouvoir faire usage de toute ma…persuasion, mais ça ne lui ressemblais pas de rester en arrière comme ça, elle avait dû être sacrément secoué.
Un peu préoccupé je tachai tout de même de mettre ça de côté pour le moment. Un problème à la fois, si elle veux me parler de quoi que ce soit elle le fera d'elle même de toute façons.

Acceptant sa proposition et la tasse de chocolat qui ne tarda pas à suivre je tenta ensuite de ramener un peu de légèreté dans une ambiance qui me sembla soudainement trop sérieuse. C'est vrai quoi on va probablement mettre l'équilibre de la création en danger dans les heures qui suivent, ce serait bête de n'avoir pensé qu'au boulot jusque là.

Nos tasses à la main nous nous sommes mis à évoquer nos vieux projets de conquête du clan des constellations, nos premières aventures, les talents balistiques de notre roy et je n'oublia pas de la taquiner légèrement sur son rapprochement avec Kalharaan, comme tout bon grand frère se doit de le faire.

Lorsque ma tasse fut vide et mon sourire revenu je décida de prendre congé sans plus tarder, voulant faire le trajet sous le regards des étoiles. Leurs aides ne serais pas de trop contre Profision.


« -Hé bien à très vite alors, je reviens dès que je peux !»

En route vers le gardien des Magoskell donc ! En chemin je farfouille dans ma sacoche histoire de voir si j'ai tout mon matériel de négociation: encens hypnotiques, check ! Laxatif pour cheval, check ! Poudre aveuglante, check ! Et bien entendu mon orbe et quelques pièces d'or, on est tout bon !

Le voyage en lui même est plutôt calme et, après une heure ou deux de marche dans la forêt, j'arrive en vue du village du marais où Profision rode quand il n'est pas à Melrath Zorac.
Tiens d'ailleurs le voici, tranquillement assis à l'entrée du bourg, qui semble attendre quelques derniers volontaires à qui faire passer ses épreuves.

D'ailleurs j'ai toujours trouvé louche qu'un mec comme lui n'ai jamais été embêté par la milice local. Je veux dire le mec passe quand même le plus clair de son temps à envoyer des jeunes dans une dimension parallèle dans le seul but de se divertir en les regardant se faire tataner par des revenants.

Personnellement je ne trouve pas ça très sain.

Mais cessons de ruminer! Après tout je ne suis pas là pour le juger, je suis là pour l'escro...je veux dire pour marchander.
Après quelques hésitations je décide d'aller lui parler directement, après tout si il se délecte de la souffrance d'autrui il n'y a pas de raison pour qu'il refuse de me vendre un bout de bois appartenant à un mort.


« -Hem...Bonjour mon brave, heu...tout va comme vous voulez ?
-Tout va pour le mieux voyageur, merci de votre sollicitude. Voulez vous tentez de venir à bout de l'un de mes défis ?
-Oula, merci  mais j'ai déjà donné. Non en fait je voulais savoir si vous vous pourriez me procurer le bâton d'un des magoskell que vous nous envoyez affronter... Moyennant finance bien entendu. »

En disant cela je sors une bourse bien gonflée de mon sac (gonflée par de la caillasse trouvée sur la route bien sur mais bon ça il est pas obligé d'être au courant), me disant qu'un mec qui se sert de la vie des morts comme d'une attraction doit placer son honneur à une hauteur marchandable.

Mauvais calcul. A peine avais-je terminé ma phrase que son visage se ferme et qu'il me répond d'un ton sec :

« -Sachez que j'ai le plus grand respect pour les esprits avec lesquelles je traite et que jamais, je dis bien jamais, je n'irais les insulter en tentant de les dépouiller. Sur ce je pense que nous n'avons plus rien à nous dire alors adieu, monsieur. » Dit-il en commençant à s'en aller.

Son « monsieur » sonnait plus comme « salle loque léprosée » mais je ne me décourageais pas pour autant. Le rattrapant je tenta une dernière chose :

« -Et si vous m'y envoyiez ? Comme ça c'est moi le fautif et tout le monde est content, non ?
-Pour la dernière fois je ne suis pas à vendre ! Maintenant laissez moi ou j'appelle la garde ! »

A regret je laisse donc notre seul chance de nous procurer l'artefact s'en aller vers l'auberge.
Tout espoir serait définitivement perdu ? Non, non, non ce serais trop bête ! Rha, si j'avais su que ce sadique avait des principes j'aurais tout de suite demandé à passer sa foutue épreuve, tant pis pour les bleus, j'aurais dépouillé ces foutues carcasses moi même et on en serais pas là...
Mouais encore que c'est lui qui décide qui rentre et qui sors du coup si le vol des macchabées le défrise autant il m'aurait de toute façons pas laisser faire...

Allez réfléchis Fiathen, réfléchis. Payer quelqu'un pour le faire à ma place? Pas possible, il laissera personne sortir avec le bâton. Passer les trente prochaines années à apprendre comment faire pour ouvrir cette foutue dimension ? Légèrement trop long. Lui proposer un souper au chandelle pour réchauffer notre couple?...Ok il est plus que temps que j'aille me reposer aussi.

Me dirigeant d'un pas un peu découragé vers l'auberge je continue de remuer tout le problème dans ma tête, essayant désespérément de trouver une solution.
Il est le seul à décider qui rentre et qui sort...Du coup il faut obligatoirement le convaincre de me laisser emporter le sceptre...Il doit le vouloir...Mais il a l'air très attaché à ses principes du coup il lui faudrait une très bonne raison...une très très bonne raison...Et il doit loger dans la seule auberge des environs...Comme moi...

Un sourire commence tout doucement à voir le jour sur mes lèvres tandis que je demande une chambre à l'aubergiste. Toutes les auberges des environs appartiennent aux sœurs GerGers et sont construites sur le même plan : des chambres individuelles et une salle de restauration commune. Comme il est interdit d'emporter de la nourriture dans sa chambre tout doit être consommé dans cette pièce.

Absolument tout, pensais-je en posant ma main sur ma gourde de laxatif.

Arrivé dans la salle commune je ne tarde pas à trouver ma cible assise à une longue table avec cinq ou six autres clients.
Bien, à partir de là c'est du Fiathen classique, j'ai juste besoin de distraire ce petit monde grâce à une des nombreuses et élégantes diversion dont j'ai le secret puis, d'une main habile et leste, je drogue héroïquement sa boisson avec mon nettoyeur d'intestin chevalin.
Je laisse la suite du programme à votre imagination.

Tranquillement attablé dans un coin, je réfléchis donc à la manœuvres à effectuer.
Voyons voir, enflammer ses pets ça a un certain panache mais ça attirerait trop l'attention sur moi, par contre je pourrais donner de la viande hachées remplit de verre pilés au clochard là-bas et pendant qu'il congestionne...


« -Oh, regardez ! Une pluie d'étoile filante ! »

Aide toi et le ciel t'aidera j'imagine...  
Profitant du...ben du miracle en fait je fais semblant de m'approcher de la fenêtre près de la table de ma futur victime pour regarder les étoiles et...whaouh elle sont quand même sacrément belle...Heu, enfin bref ! L'air de rien, j'utilise ma précision légendaire pour verser un peu du contenue de ma gourde dans son verre et....quand même ça fais combien de vœux tout ça ? Au moins une dizaine, je pourrais...je pourrais retourner m'asseoir pour éviter de me faire griller, voilà ça c'est une bonne idée.

M'arrachant à ce joli spectacle je retrouve ma place et observe Profision du coin l’œil, attendant qu'il se lève précipitamment de sa chaise pour aller dire bonjour aux fourrés du coin à grand renfort d’onomatopées aussi disgracieuse pour l'oreille que satisfaisante pour mon ego. Ce qui ne tarde bien sur pas à arriver à un petit détail près.

C'était pas Profision.

Bordel, mais aussi quel idée d'avoir posé son verre aussi près de celui de ma cible ! Forcément dans ses conditions je pouvais pas deviner moi !
Ok le mec était assis un peu loin de Profision...voire à une quinzaine de places de lui...ouais bon commencez pas à me casser les pieds hein ! Ça arrive même aux meilleurs.

Et puis bon tout n'est pas perdu puisque le bougre en partant a causé tellement de remue-ménage que j'ai pu m'approcher tranquillement de Profision pour recommencer ma manœuvre et, quelques minutes plus tard, il part imiter son prédécesseur. Une fois que je le sais à l'extérieur je sors à mon tour et me cache derrière un arbre à quelques mètres de lui. Histoire d'avoir le son en m’épargnant l'image.

A partir de là tout est une question de timing, je dois lui laisser le temps d'en chier suffisamment (au propre comme au figuré) pour qu'il commence à se poser de sérieuses questions sur son état de santé. Mais si j’attends trop le produit risque de commencer à devenir moins virulent et le bougre de retrouver des idées plus claires.
En fait comme pour tout bon artisan il faut savoir travailler à l'oreille, voyons...un peu trop aigue...un poil trop grave...ah, le crescendo, c'est le moment de me faire entendre!


« -Hé bien mon brave, On dirait bien que vous avez quelques ennuis, non ?
-...Qui est-ce qui...
-Le jeune et charismatique aventurier à qui vous avez refusé une toute petite faveur il y a un peu moins d'une heure...vous saviez que rendre service à autrui aide énormément à améliorer le transit intestinal ?
-Vous...c'est vous qui...
-Allons, allons tout de suite les grands mots disons juste que revenir sur votre précédente décision, fort regrettable au demeurant, aiderait peut être à améliorer votre triste état.
-Je vais...la milice va vous...
-Oh mais je vous en prie faites donc, je ne bouge pas d'ici. Par contre ça vous intéressera peut être de savoir que pendant que je logerais dans les geôles du coin je ne pourrais pas vous donner l'antidote et vous continuerez à être...disons un peu dérangé. Ce qui serait d'autant plus dommage que cela risque à terme de causer votre mort par déshydratation. Déshydratation qui d'ailleurs semble à vue de nez plutôt bien entamé.
-...Gggh...ok... je vous ouvre le passage mais...
-Alors en fait il serais préférable que vous vous débrouilliez seul. Je ne tiens pas vraiment à être coincé dans un espace relativement étriqué entre vous et...enfin bref, bon courage !
-..Mais je peux pas...
-A vous de voir. Mais faites gaffe ça commence à atteindre mes chaussures.
-...Enfoiré...»

Et sur ces mots il disparu. J'étais pas fâché de le voir partir, d'une part pour ne plus avoir à subir ses émissions douteuses bien entendu, mais surtout parce que je craignais qu'il ne finisse par se rendre compte que je bluffais. Il n'y avait en effet pas besoin du moindre antidote, il allait guérir de lui même d'ici cinq ou dix minutes et peut être s'en serait-il rendu compte de lui-même si il avait eu les idées plus clairs, heureusement c'est rarement le cas de ceux qui prennent du laxatif dosé pour des animaux de plus de cent kilos.

Après quelques instants un léger flash bleu illumina l'endroit d'où il était partis et je pu voir Profision tenir d'une main son ventre et de l'autre un authentique bâton de Magoskell. Le remerciant rapidement je lui tendis un bâtonnet d'encens hypnotique en guise de remède et me mis rapidement en route avant d'inhaler le gaz soporifique qui allait s'en échapper.

Bon l'auberge va peut être perdre quelques étoiles au guide Michelin et Profision  quelques kilos mais dans l'ensemble je pense qu'on peut dire que ça c'est bien passé.
Sachant que je n'avais rien à craindre de Profision avant son réveil dans quelques heures je choisi de profiter de la chambre que j'avais payé histoire de récupérer un peu avant de commencer le chemin du retour. Après tout Ginji avait besoin d'un peu de temps pour se renseigner sur la manière d'utiliser l'artefact donc il ne servait à rien de se presser.

Et puis je ne sais pas pourquoi mais j'ai franchement envie de prendre un bain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche de la vérité   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche de la vérité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche de la vérité ! [PV : Trok Zaz']
» [Recherche] Technic 8292: l'élévateur à nacelle
» [Recherches] Recherche Bionicle 8942 Jetrax T6.
» Recherche de joueurs pour Axis & Allies Miniatures
» [Recherche] Borne arcade type Arcades 25 / N'STYL 25

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Constellations - TdE :: Visiteurs :: Salle de réceptions :: RP Divers-
Sauter vers: