Constellations - TdE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Errance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene
Amie des bêtes
Amie des bêtes
avatar

Nombre de messages : 250
Age : 30
Date d'inscription : 12/10/2010

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Errance   Dim 3 Sep 2017 - 20:43

[ RP ouvert à tous! Smile
Inspiration musicale : https://www.youtube.com/watch?v=tKtwPqLUFgI ]


Ma silhouette sombre se fondait presque dans le décor et circulait silencieusement entre les formes brumeuses des arbres de la forêt millénaire. D’une démarche lente et hésitante, j’avançais sans but précis, errant entre les géants végétaux, butant parfois contre une pierre ou une racine encombrante. Je marchais, résolue, poussée par une étrange nécessité, sans toutefois être attentive au lieu où mes pas me menaient. J’ai toujours aimé les forêts, et celle-ci en particulier, mais mon but ce soir-là n’était pas de rejoindre le Campement des Etoiles.

Il y a quelque lunes que notre bastion des Au-Delà s’était vidé, quelques spectres errants par-ci ou par-là se retrouvaient de temps en temps. Je me suis retrouvée promue en chef de notre faction et bien qu’au départ la situation était encore très supportable, la solitude s’insinuait de plus en plus dans mes pensées. Bien sûr je croisais du monde, j’avais certaines occasions d’aider quelques amis, mais c’était toujours éphémère et les soirées, les nuits et journées se faisaient de plus en plus longues.

Pour autant, cela ne me décidais pas à quitter notre bastion où quelques âmes sommeillaient toujours. D’autres signes, d’autres raisons m’ont alors mis la puce à l’oreille. Peut-être était-il temps. Et bientôt je ne supportais plus cette situation d’impasse dans laquelle j’avais l’impression de me trouver.

Alors ce soir, j’ai quitté la forteresse pour les chemins buissonniers, l’esprit plein de questions et de doutes. Mon corps s’essouffle, vacille parfois, mais ma volonté me force à avancer, quelque part. Sur le chemin, les grands chênes semblent me parler, et ma main les effleure en de douces caresses. Les fougères et les lichens s’animent sous le souffle du vent.
Bientôt pourtant, les désagréables sensations de courbatures se font sentir, et ma vision se trouble un peu, me forçant à m’arrêter.

Appuyée contre l’écorce rugueuse d’un feuillus, je reprends des forces, grignotant quelques baies récoltées sur la route. Mon regard erre sur ce qui m’entoure, et se focalise sur un petit rongeur qui passe par là. Alors que je le fixe, je ressens de drôles de petits picotements dans mes doigts et soudain le mulot couine en s’enfuyant. Je soupire, ce genre de chose arrive de plus en plus souvent et j’ai peur de comprendre peu à peu.

Il me faut reprendre la route, continuer vers l’inconnu, vers là où quelque chose se passera. Je reprends ma marche mais j’avance moins bien qu’avant, je suis fatiguée, pas loin de l’épuisement.
Un malaise me reprend, je finis par me laisser glisser le long d’un chêne bienveillant, assise par terre. Reprenant mon souffle, je ferme les yeux, et sans le vouloir, glisse dans un sommeil agité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiathen
Historien en devenir
Historien en devenir
avatar

Nombre de messages : 260
Age : 22
Date d'inscription : 22/06/2014

Feuille de personnage
Classe: Magicien
Elément: eau
Level:

MessageSujet: Re: Errance   Dim 3 Sep 2017 - 22:43

SBAF !

Mes mains tremblants légèrements je me relève avec la philosophie toute relative qui caractérise  chaque personne chutant pour la 37ème fois en une heure.

Je n'aime pas la forêt.

Où plutôt si, j'aime la forêt, ce que je n'aime pas c'est la totalité des choses qui la compose. J'aurais adoré me balader dans la nature si l'Unique avait un réfléchis trente seconde avant de nous refiler un travail bâclé.
Un exemple ? Les racines. Quand on a deux sous de jugeote on ne met pas un obstacle aussi vicelard de la même couleur que le sol qu'on est obligé de fouler. Non parce que du coup c'est évident que toute personne normalement constitué va irrémédiablement se ramasser à chaque fois qu'il va faire deux pas. Et puis fallait forcément que ces engins démoniaque ressortent à deux centimétre de leurs arbres ? Ce serais pas drôle si en plus de perdre notre dignité on perdait pas aussi deux dents c'est ça ?

Et j'imagine que sous prétexte que môssieur est l'être le plus puissant du cosmos il s'est dit que, tiens, en plus de peupler les fôrêts de pièges mortels il allait en plus les faire bien crade. Ah oui non mais vous comprenez si on ruine pas les habits des randonneurs en plus de leurs santé c'est pas drôle. Allez, hop ! Humus, cadavre, déjections, champignons, pourritures, boues, c'est la fête !

Va te faire voir l'Unique, va bien te faire voir.

Et puis mince quoi,comment un gars qui nous a pondu un truc aussi parfais qu 'Aqua avec un joli sable moelleux et lisse, de l'eau propre et du soleil peut nous vomir un truc pareil ?

Enfin bon, piège de Niue ou pas j'étais bien obliger d'y aller. Mes quelques mois passé dans la bibliothèque étoilé ont épuisé tout mon stock d'encre et, comme j'ai pas envie de me faire saigner par les marchands en en rachetant, j'étais bien obligé de la fabriquer moi même.

Me voilà donc le regard fixé sur le sol à la recherche de racines traîtresses baies de sureaux, quand je vois un mulot décamper pas loin. Par réflexe je lève les yeux dans la direction opposée (oui parce qu'en plus c'est des endroits bourrés de prédateurs, les forêts) et mon regard s'arrête sur une forme adossée à un arbre un peu plus loin.

Hésitant quelques instants sur la marche à suivre j'allais opter pour une retraite stratégique quand je finis enfin par reconnaître ma marraine. Tout d'abord réjouis de voir un visage amical dans cette enfer de feuille et de racine trompeur je m'avance dans sa direction mais ma joie ne tarde pas à se teinter d'inquiétude quand je remarque qu'elle n'as pas l'air au mieux de sa forme.
Bon après j'étais pas mort d'inquiétude non plus, la femme qui a formé l'être le plus brillant de ces terres (même si là j'étais surtout le plus boueux) ne pouvait pas être en grosse difficultés.

Pressant tout de même le pas (mais pas trop non plus à cause de ces fourbes racines) je ne tardais pas à arriver à sa hauteur et décidément ça n'allait pas bien. Elle était plongé dans un genre de sommeil d'où elle émettait parfois des grommellement et des petits bruits genre...pas rassurant.

J'hésitais à lui mettre deux claques bien sentis pour la sortir de là mais...ben on parle de la personne qui m'a appris à dissoudre des cadavres quand même, du coup un peu de prudence ne me parais pas superflu.

Lui secouant légèrement l'épaule je lui administre du même coup un sort de soin medium, espérant que ça suffira à la sortir de son sommeil.

« -Heu...Coucou Marraine ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Amie des bêtes
Amie des bêtes
avatar

Nombre de messages : 250
Age : 30
Date d'inscription : 12/10/2010

Feuille de personnage
Classe:
Elément:
Level:

MessageSujet: Re: Errance   Dim 10 Sep 2017 - 11:48

[HRP: Que d'autres n'hésitent pas à intervenir à tout moment! Plus on est de fous, mieux c'est hihi!]


Du tréfonds des songes les plus nébuleux qui m’animent, je tangue quelques secondes avant qu’une douce chaleur ne pénètre mon corps et me réconforte. Cela m’incite à l’éveil et j’émerge en clignant des yeux, la mise au point prend quelques secondes avant que ne se dessine devant moi la silhouette connue et amicale de Fiathen.
D’abord un peu interloquée, puis me souvenant enfin où je me trouvais, mes lèvres s’étirent en un sourire sincère et heureux. Je suis toujours ravie de voir et de prendre des nouvelles de mon talentueux filleul.

- Heu...Coucou Marraine ?

Je remarque son ton empreint d’inquiétude. Oui, bon, l’état dans lequel je me trouve n’est pas des plus réjouissant et je ne dois pas avoir bonne mine, mais qu’importe ! Ici et maintenant, je suis heureuse de le voir.

- Fiathen ! Mon filleul adoré !  Pardonne à ta vieille marraine cette entrée en matière. Je me suis vue prise par la fatigue plus tôt que prévu, c’est que je ne rajeunis sans doute pas !
Mais… Et toi ? comment vas-tu ? Tu as grandis et pris en force dis donc !


Je détaille ses traits et ses vêtements bien boueux, il faut le dire. Il a dû avoir quelques difficultés dans la forêt,  ce qui n’est guère étonnant pour un adepte de l’eau. Je ne relève pas la chose, qui doit déjà suffisamment l’agacer, et en profite pour changer de sujet et parler de lui, tout en me relevant, un peu péniblement,  jusqu’à être enfin stable sur mes deux jambes.

Je fais quelques pas, l’invitant à évoluer tranquillement dans le dédale végétal tout en devisant. Oui, il avait sacrément évolué depuis le temps où je l’avais pris sous mon aile pour lui inculquer les rudiments de la magie. Il était devenu un mage doué, en quête de puissance qu’il ne tarderait pas à développer pleinement. Il avait fait déjà un beau parcours et ne s’arrêterait pas en si bon chemin. Je pouvais le dire, j’étais fière de lui !

Tout en l’écoutant, je me concentre sur mes forces et sur le chemin, histoire de ne pas tomber ou trop vaciller. Au bout de quelques minutes, je dois essuyer discrètement quelques gouttes de sueur de mon front, signe des efforts inhabituellement intenses que je dois fournir pour effectuer une simple action comme marcher. Mon énergie est comme aspirée, parasitée, envolée !  

Et pour couronner le tout, voilà que des grognements se font entendre droit devant nous, et bientôt apparaissent non loin deux féroces Lupus, sans doute en quête de se mettre quelque chose sous la dent. Je  m’arrête aussi sec et soupire d’un air désespéré. En temps normal, ces deux bêtes ne m’auraient pas posées problème, mais là…

- Attention, ils ne sont pas très commodes !

Je me prépare pour lancer un faisceau de pureté, j’espère avoir assez d’énergie pour le faire correctement.  En face, les canidés bavent déjà, prêts à bondir sur nous.  
Je rassemble mes forces et projette alors mon faisceau lumineux à coup d’incantation. Je vois la lumière  prendre forme et avancer droit sur les cibles. J’ai presque bon espoir que cela suffira à anéantir les monstres quand soudain mon faisceau s’éteint, disparaît sans un bruit dans les ténèbres de la nuit.

- Mais que…  ??

Effarée et surprise, je perçois pourtant quelque chose percuter les deux Lupus, un peu comme une onde de choc, suivie de quelques gémissements canins. Fronçant les sourcils, mon regard se porte vers les bêtes et je constate qu’elles sont étourdies, encore vivantes mais incapables de se mouvoir correctement pour nous bondir dessus.
Là je ne comprends vraiment plus ! Quel est ce sort avec cet effet? Il ne fait pourtant pas partie de ma panoplie… ! Je jette un œil vers mon filleul, les mains un peu tremblantes, guettant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Errance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Errance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Constellations - TdE :: Visiteurs :: Salle de réceptions-
Sauter vers: